Editoriaux - International - 30 août 2019

Colombie : des FARC retournent à la guérilla

Avec le soutien implicite de Maduro

Dans une vidéo diffusée jeudi 29 août sur YouTube, l’ancien numéro deux des FARC, Luciano Marín Arango, 64 ans, alias Iván Márquez, ancien responsable de la délégation aux négociations de paix qui se sont déroulées pendant quatre ans à Cuba, a annoncé « au monde la poursuite des opérations de guérilla en réponse à la trahison par l’État des accords de paix de La Havane […] ». Sous la bannière « Mientras haya voluntad de lucha habrá esperanza de vencer » (« Tant qu’il y aura la volonté de combattre, il y aura l’espoir de gagner ») et à côté du sigle FARC-EP (Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple), Márquez apparaît de manière théâtrale, entouré d’une vingtaine de personnes, hommes et femmes en treillis, lourdement armées. On peut ainsi apercevoir un autre ancien négociateur des FARC, Seuxis Hernández alias Jesús Santrich, accusé après l’accord de paix de trafic de cocaïne, dans la clandestinité déjà depuis plusieurs mois après la diffusion d’un mandat d’arrêt international, l’ancien commandant Hernán Darío Velásquez, plus connu sous le nom de guerre d’« El Paisa » ou encore José Manuel Sierra Sabogal, El Zarco Aldinever, accusé et recherché pour enlèvements et trafics divers…

La nouvelle crise qui s’ouvre avec ce retour à la guérilla de certains anciens dirigeants révolutionnaires souligne bien la difficile mise en œuvre et la fragilité de l’accord de paix signé en 2016 entre l’ancien président Juan Manuel Santos (2010-2018) et les FARC. Rappelons, à ce sujet, que cet accord avait été ratifié par les parlementaires en décembre 2016 après, ne l’oublions pas, le refus, en octobre 2016, du peuple colombien de l’avaliser (victoire du non à 50,21 % des votants, contre 49,78 % au oui) au grand dam des dirigeants internationaux et de l’ONU ! Malgré les difficultés, cet accord, toujours considéré par une majorité de Colombiens comme trop favorable à ceux qui, hier encore, étaient des « criminels narco-assassins », avait permis le désarmement de quelque 7.000 combattants des FARC, la transformation de cette entité en parti politique sous le nom de Force alternative révolutionnaire commune. L’actuel président Iván Duque s’est fait élire en juin 2018 pour l’amender sur des points précis : impossibilité, pour les anciens FARC accusés de crime contre l’humanité, de pouvoir participer à la vie politique, refus d’amnistie pour tous ceux qui ont été déclarés coupables de crimes ou impliqués dans le narcotrafic, etc. Selon les services de renseignement colombiens, il y aurait dorénavant une constellation d’anciens FARC dissidents de plus de 2.000 combattants armés, impliqués dans diverses activités clandestines.

La nouvelle crise qui s’ouvre est également révélatrice du rôle joué par le Venezuela de Maduro dans l’accueil des groupes terroristes. Dès le 28 juillet, lors de la clôture du Forum de São Paulo à Caracas, Nicolás Maduro avait ouvertement invité les FARC à se rendre au Venezuela si elles le souhaitaient !

Une tolérance qui n’est guère surprenante lorsqu’on sait que l’Armée de libération nationale (ELN), l’autre guérilla colombienne, a fait, depuis plusieurs dizaines d’années, non seulement du Venezuela sa base arrière, mais aussi un lieu de financement lié à des activités minières, à des enlèvements contre rançons, au trafic de drogue, etc. Dans un entretien exclusif, le 15 juillet, au quotidien brésilien O Globo, le commandant José Gregorio Basante, des forces armées vénézuéliennes, responsable jusqu’en mai de la base militaire d’Escamoto (État de Bolívar), aujourd’hui réfugié au Brésil, dénonçait une des cellules de l’ELN présentes dans la région de Tumeremo, à environ 300 kilomètres du Brésil, qui exploitaient des mines d’or dans une « concession » négociée avec le gouvernement…

À lire aussi

Obtention d’un siège au Conseil des droits de l’homme pour le Venezuela : disqualification de l’ONU

Selon l’ONG vénézuélienne Foro Penal, il y avait encore, fin septembre, 478 « prisonniers …