Nous apprenons que le roi Charles III est atteint d’une « forme de cancer ». Le ton du communiqué est tout britannique ; avec un peu d’imagination, on pourrait presque entendre la voix d’un porte-parole à l’accent cut-glass parler de « some sort of cancer » sur le perron de Buckingham. L’annonce de cette maladie, en vérité, nous renvoie bien moins à la finitude de l’existence (ce triste cliché) qu’à la permanence de l’idée monarchique, dont l’incarnation ne cesse jamais (« le roi est mort, vive le roi »). Pour entourer le vieux roi, ils sont venus, ils sont tous là, il y a même Harry, le fils maudit, revenu tout exprès du Wokistan californien avec son actrice scandaleuse. Dans le rôle de l’altesse qui défraie la chronique, il succède d’ailleurs à la princesse Margaret, qui succédait elle-même au duc de Windsor. Là non plus, pas de vacance du pouvoir.

Chez nous, en France, on n’a pas cette tendresse apolitique. On ne dit plus « en France », d’ailleurs, mais « en république », de plus en plus souvent, comme si le mot France, qui contient deux mille ans d’Histoire, était un peu moins en phase avec la pensée dominante pour qui notre Histoire commence en 1789 - date de fin de l’obscurantisme, comme chacun sait. Chez nous, des ministricules médiocres chassent leurs copies conformes tous les six mois. Nous avons quitté le chatoiement baroque pour la grisaille administrative. Pourtant, tout en France est monarchique : notre goût pour le faste et le régalien ; nos attentes envers l’exécutif, visibles dans la Constitution de la Ve République ; notre chauvinisme envers nos petites patries régionales, loin de la centralisation - autant de choses que les petits gestionnaires interchangeables de la Macronie n’ont pas encore réussi à faire disparaître.

Nous aussi avons un roi, même deux...

Et puis, nous aussi, nous avons un roi. Pour être précis, nous en avons même deux, puisqu’il y a deux prétendants au trône de France : le duc d’Anjou, issu de la branche espagnole des Bourbons, pour le parti légitimiste ; le comte de Paris, issu de la descendance de Louis-Philippe, pour le parti orléaniste. Eh oui, avant d’être des incarnations de la droite selon René Rémond, légitimistes et orléanistes ont été des camps politiques irréconciliables. Le sont-ils encore ? Il semble que les choses aillent vers un réchauffement des relations entre le prince Louis et le prince Jean.

On a ainsi vu les deux prétendants assister à la traditionnelle cérémonie d’hommage à Louis XVI, le 21 janvier. Ils n’ont pas posé côte à côte sur la photo, tout de même, mais enfin, c’est déjà bon signe. Par ailleurs, le comte et la comtesse de Paris ont eu, le 31 décembre 2023, un sixième enfant prénommé Alphonse – un prénom dynastique chez les Bourbons d’Espagne, prénom que portait le père de l’actuel duc d’Anjou. Il est permis, si l’on a le cœur royaliste et une certaine espérance, d’y voir un message d’apaisement, au milieu de cette querelle dynastique tombée dans l’oubli.

« Soyez la République, pauvres bonhommes de paille/Avant que la musique ne reprenne à Versailles », chantait Didier Barbelivien dans Vive le roi, en 1989. On n’a pas mieux à dire à ces ministres dont on nous annonce, dans une totale indifférence, le prochain remaniement. Loin des moqueries lourdes de ceux qui ne voient, dans l’idée monarchique, que passéisme et fanfreluches, on ferait bien de se demander ce qu’il y a de plus ridicule dans le fait d’avoir un roi, quand on voit à quoi ressemble la république sous laquelle nous vivons. Et, si beaucoup - dont l’auteur de ces lignes - ont leur petite idée sur l’héritier du trône de France, concluons en souhaitant, sans esprit de chapelle, que Dieu protège nos prétendants !

9086 vues

06 février 2024 à 16:06

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

41 commentaires

  1. Non, il n’y a pas de roi en France, il n’y a que des prétendants auxquels l’immense majorité des Français n’accordent aucune légitimité. Les Français sont massivement républicains et la nostalgie monarchique qui est cultivée par une infime minorité n’y changera rien.

  2. Aprés tout, un roi en France, dont le seul et unique pouvoir serait de pouvoir appeler à un référendum, sans aucune possibilité de veto d’un corps constitué, quand la démocratie dérape, ca serait peut-être la solution à notre envahissement de normes européennes, à notre participation contre nature à cette guerre en Ukraine, et à ce tsunami migratoire.Encore faudrait-il qu’il reste intègre, on en revient toujours au même problème …

  3. Le prince Jean ne manque pas d’air de s’être rendu à la messe de suffrage célébrée chaque dimanche précédant le 21 janvier à la chapelle expiatoire, à la mémoire du roi martyr, lui dont l’ancêtre a voté la mort de ce roi. Par ailleurs, le prince Jean s’octroit les pleines armes de France quand représentant de la branche cadette des Bourbons, il n’a droit qu’aux armes d’azur, à trois fleurs de lis d’or, AU LAMBEL D’ARGENT. Seul le prince Louis, représentant de la branche aînée, a droit aux pleines armes de France (les mêmes SANS le lambel). Pour moi, le prince Louis est depuis la mort de son père Adolphe et de son frère aîné François, le prétendant légitime à la couronne de France. Les intrigues constantes des Orléans tout au long de notre histoire, le vote criminel de Philippe-Egalité, le règne de son fils surgi d’une révolution et sombré dans une autre, rien ne qualifie un Orléans pour ceindre la couronne.

  4. Le roi est une bonne alternative à un président pour un ensemble de raisons qui peuvent ainsi se résumer: le roi étant le premier personnage de l’Etat, personne ne peut prétendre à cette position, c’est la fin des égos; le roi ne gouverne pas, il choisit le leader du parti majoritaire issu des élections générales comme Premier ministre, et à défaut de majorité, l’homme politique le mieux à même d’en réunir une autour d’un projet négocié entre les contributeurs, c’est le meilleur moyen d’imposer des alliances et un programme de synthèse. Le roi est une incarnation, pas un gouvernant. Le fait dynastique permet de préparer l’enfant aîné (fille ou garçon) à ses responsabilités futures. Le moment venu, le dauphin/la dauphine est un/une professionnel/professionnelle.

  5. « Pourtant, tout en France est monarchique : notre goût pour le faste et le régalien ; nos attentes envers l’exécutif, visibles dans la Constitution de la Ve République ; notre chauvinisme envers nos petites patries régionales, loin de la centralisation « . Il me semble pourtant que les français n’attendent plus rien de bon de l’écécutif, depuis les Gilets jaunes, la loi sur la retraite, l’inflation « causée par la guerre en Ukraine », et dernièrement la grogne des agriculteurs qui sont rentrés chez eux avec de vagues promesses. L’executif a tellement menti et qu’il ne peut plu s’exonérer du mensonge. L’executif, laquais de la vanderlayène et des yankees, ne peut plus cacher son incompétence comme son inutilité face aux crises successives en France puisqu’il ne décide de rien, mais subit tout, de facto comme les français. Il serait grand temps de quitter l’UE, l’OTAN afin de retrouver notre souveraineté et pouvoir régler nos problèmes nous mêmes.

  6. Excellent article ! une autre façon de voir les choses ; après tout , vu le désastre engendré par la République , pourquoi pas ? reste à savoir qui et comment ?

  7. Non merci. Pas de théocratie catho et encore moins de théocratie islamique. On voit déjà ce que ça donne quand on se tape 5 ans du même petit roi, alors la même chose, à vie, avec un guignol consanguin… non merci. Le monde féodal est mort, vous rêvez complètement en imaginant qu’une quelconque monarchie puisse un jour reprendre le pouvoir. Vous représentez encore moins de voix que LFI.

    1. Si la France redevenait un royaume, seul changerait le mode de gouvernement (voir mon commentaire supra). Le temps du pouvoir absolu est révolu –pour autant qu’on puisse considérer que le pouvoir du président n’est pas absolu! Le président a plus de pouvoir que n’en avait le Roi Soleil, lequel devait compter avec les parlements, les guildes, les corporations, le pape et Dieu. Le président fait ce qu’il veut, il peut même annuler le résultat d’un référendum (cf Sarkozy en 2007). Et les personnes nommées (non élues) par lui et ses semblables font ce qu’elles veulent (cf l’action de la Commission européenne depuis qu’elle existe), conduisant à marche forcée les peuples où ils ne veulent pas aller. Une monarchie moderne est beaucoup plus démocratique qu’une république, comme on peut le voir dans l’UE, avec le Danemark, la Suède, le Luxembourg, l’Espagne, les Pays-Bas.

  8. Nos pères gaulois, comme jadis les immenses Hellènes, puis Rome, avaient banni la royauté. Ils avaient de très bonnes raisons et les royalistes n’en ont aucune. Ce sont les barbares germaniques qui ont rétabli la monarchie. En 900 ans il n’y a eu que 3 bons rois et une foule de profiteurs, grands princes inutiles, tyranniques, coûteux et méprisants. Ce n’est pas parce que la République a été captée par des énarques inutiles, tyranniques, coûteux et méprisants, qu’il faut plaider pour la monarchie. La démocratie suisse fonctionne très bien depuis des siècles. Rétablissons la démocratie : RIC, proportionnelle et Bruxit.

  9. Je ne m’attendais pas à être à pareille fête en lisant votre article . Malgré les aléas et les soUcis de tout le monde les familles royales en Europe se débrouillent assez bien pour représenter l’unité de leur pays avec faste et elles savent comment se conduire en public en toutes circonstances . Elles ne coûtent pas plus cher à l’Etat que nos roitelets présidents leur familles et amis et sont les garants d’une continuité des valeurs fondamentales. Le reconnaître n’est pas être anti républicain et être nostalgique n’est pas méconnaître l’Histoire.

  10. Aucun des deux ! L’un est étranger, l’autre issue d’une famille de régicide !
    Notre ROI, parcequ’il existe, sera en odeur de Sainteté…pas en odeur de bling bling, ou formater dans les banques américaines…
    Mais avant cette reconquête, les Sujets doivent mettre geniux à terre et implorer la Miséricorde Divine.
    Le temps du Carême arrive  » profitons-en  » !
    Que la Paix soit avec vous ❤️‍

Les commentaires sont fermés.