Journaliste police/justice à Valeurs actuelles et chroniqueur à CNews, notre confrère Amaury Bucco a été victime, il y a un peu plus d'un an, « de nombreux messages insultants et menaçants sur les réseaux sociaux ». Ce que l'on appelle, en langage courant, un bad buzz. La raison ? Avoir déclaré que les vendredis, jour de la grande prière pour les musulmans, entraînaient une vigilance attentat accrue au sein de la police nationale. Invité à commenter la fusillade de la rue d’Enghien, le vendredi 23 décembre 2022, sur CNews, le journaliste évoquait la potentielle piste islamiste, compte tenu du jour : « Quand on parle avec des policiers, ce sont souvent les vendredis [où les terroristes] commettent des attentats. [Les policiers] sont toujours plus préparés à ce genre d’événements. Par exemple, ceux qui se déplacent le font avec leurs armes. Ils savent que le vendredi, c’est le jour où peut se produire ce genre d’incident. » Scandale ! Que n’avait-il pas dit là ? Aussitôt relayé par L’œil Medias sur Twitter, l’extrait, jugé « hallucinant », a été visionné plus de 5 millions de fois. Entraînant une vague de haine.

Vendredi, jour du terrorisme islamiste en France

Face à la vindicte, BV a voulu rétablir la vérité. Notre confrère, loin d’avoir jugé à l’emporte-pièce une situation, a scrupuleusement raison. Place aux chiffres. En ne prenant en compte que les attentats islamistes (et revendiqués comme tels) commis en France (répertoriés et sourcés par l’encyclopédie en ligne Wikipédia), on remarque que près de 30 % d'entre eux ont été perpétrés un vendredi depuis l’attaque du Front islamique français armé sur l’ambassade d’Indonésie à Paris, en 2004. En effet, sur les cinquante-deux attentats recensés, quatorze ont eu lieu le jour de la grande prière des musulmans (bien devant les autres jours de la semaine). En outre, rappelons que les enseignants Samuel Paty et Dominique Bernard ont, tous deux, étés assassinés un vendredi. Simple coïncidence calendaire ? Pas vraiment.

Sur X, notre confrère tient à rétablir les faits en publiant un extrait de l’ordonnance de mise en accusation de l’affaire Beltrame (dont le procès, couvert par BV, se déroule actuellement). Rédigée par des juges antiterroristes, la note indique que la date du passage à l’acte du terroriste des attentats de Trèbes « semble avoir été largement choisie et réfléchie ». « Outre le fait que c’est un vendredi, jour privilégié par les auteurs d’attentats terroristes islamistes car considéré comme jour saint, il fait un lien, là encore, avec Mohammed Merah en disant que "le 23 mars est un vendredi, un bon jour, que Mohamed Merah a été tué un 23 mars" (même si, en réalité, celui-ci a été tué un 22 mars) », remarquent les magistrats. Un jour saint déclaré comme tel par les textes canoniques de l’islam (cf. hadith 5573 : « Tout musulman qui meurt le vendredi ou la nuit du vendredi, Allah le préservera de la Fitna, épreuve, de la tombe »). Alors, à tous les détracteurs, rappelons cette phrase de l’homme de lettres Rémy de Gourmont (1858-1915) : « Ce qu'il y a de terrible quand on cherche la vérité, c'est qu'on la trouve. »

Et dans le monde ?

En France, le jour préféré des islamistes est sans conteste le vendredi. Cette tendance nationale ne semble pas bien différente de la situation mondiale. Ainsi, en prenant en compte les attentats islamistes (répertoriés et sourcés sur Wikipédia) perpétrés dans le monde depuis 1983 (attaque du 18 avril contre l’ambassade américaine à Beyrouth), on en recense près de quatre-vingt-dix (en deuxième position : les samedis, avec quatre-vingt-un) pour les seules journées de vendredi.

Contacté en 2016 par l’Agence Anadolu, liée au gouvernement turc, Arona Ndiaye, enseignant en droit public à l'université de Dakar (Sénégal), expliquait les motivations des islamistes, à l’échelle du continent africain (lui aussi grande victime de l’islamisme) : « Ce sont surtout les attaques des branches africaines des multinationales du terrorisme qui ont recours au vendredi, explique le publiciste. Peu d'occasions s'offrent à eux pour rappeler le moteur prétendument religieux de leur action. Ils ont alors recours au choix du vendredi pour le rappeler. » Cette journée sainte est propice aux attaques-suicides meurtrières, leurs auteurs espérant mourir en martyrs, comme le rappelle l’enseignant : « Je pense que le lavage de cerveau des jeunes candidats au suicide est un autre facteur explicatif dans la mesure où ils sont également sensibles à l'idée de mourir vendredi, pensant, dans leur naïveté et ignorance, que c'est une action d'autant plus bénéfique. » Après tous ces constats et bien que la vérité blesse, ne vaut-il pas mieux vivre dans la douleur que dans les chimères ?

3873 vues

01 février 2024 à 11:53

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

12 commentaires

  1. Et pour cause! Les massacres sont leurs passeports pour le paradis. Ils ne vont donc pas s’arrêter là!
    Victorine31

  2. vendredi 9 janvier 2015 : Hyper Cacher de Vincennes
    vendredi 13 novembre 2015 : Bataclan.
    La statistique faite sur le nombre d’attentats devrait être faite aussi sur le nombre des victimes …. et il se pourrait alors qu’elle soit bien plus « parlante »…
    Mais je me suis aussi interessé à un autre vendredi : le vendredi 21 septembre 2001. Un élement (de plus) auquel on avait pas pensé sur le moment….

  3. Normal, le vendredi n’est pas un jour comme les autre, c’est instructions transmis dans leur regroupements culturels.

  4. VSD. Le vendredi c’est ṣalāt al-jum’ah, le jour de la grande prière hebdomadaire pour les musulmans, puis au coucher du soleil c’est shabbat jusqu’au samedi soir pour les juifs et enfin le dimanche c’est le jour du seigneur pour les chrétiens. Il ne faut pas chercher un grand rendement les fins de semaine.

    1. Bon amalgame des religions mais tout de même, le dimanche c’est juste quelques misérables qui vont encore à l’église pour le jour du Seigneur ( S svp) alors que le vendredi il y a plutôt foule dans la rue.

  5. Au vu des faits divers ils ont largement changé leurs habitudes , puisqu’à présent c’est au quotidien qu’ils attaquent .

  6. Pour les musulmans vendredi est un peu comme notre dimanche, c’est jour de la « messe » avec toutefois un petit plus pour aller direct au paradis pour quelques uns soumis corps et âme à une certaine idéologie qu’on peut être tenté de qualifier de mortifère.

  7. Vendredi est aussi le moindre rendement dans de nombreuses entreprises françaises comme Renault ou Peugeot, ne parlons pas des aéroports français surtout les deux principaux en Ile de France …avez vous essayé prendre un bus RATP le vendredi après-midi….l’attente est bien longue…

Les commentaires sont fermés.