« On ne doit pas paniquer. » Cette affirmation du porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, sur BFM TV, ce vendredi 7 octobre, risque bien de provoquer l’effet inverse. Interrogé sur les manques d’approvisionnement en carburant dans de nombreuses stations-service, l’ancien ministre de la s’est voulu rassurant : « Il n’y a pas de pénurie », a-t-il affirmé. Pourtant, sur tout le territoire, des images de files d’attente, parfois de plusieurs kilomètres, sont visibles partout. Une situation qui risque d’exacerber l'exaspération des Français et d'accroître le sentiment de déclassement du pays.

La situation n’a pas manqué de faire réagir l’opposition. Ainsi, le président par intérim du RN Jordan Bardella a-t-il interpellé le gouvernement : « Des témoignages affluent sur des fermetures de stations-service dans plusieurs départements. Nous demandons au gouvernement de dire publiquement quel est l'état exact de la situation : les conséquences d'une pénurie non anticipée pourraient être catastrophiques pour les Français. »

Les Français s'interrogent : pourquoi ces pénuries ?

Pour l’énergéticien Philippe Charlez, l’explication est simple. Il n’y a pas de pénurie structurelle de pétrole et d’essence. Il y a davantage « un double problème conjoncturel ». Premier problème : les raffineries sont en grève. Depuis une grosse dizaine de jours, les salariés de TotalEnergies lèvent le pied pour obtenir une hausse de salaires. « On demande une revalorisation de 10 % des salaires cette année » ainsi que « l’embauche de nos collègues précaires », explique Thierry Defresne, secrétaire CGT du comité d’entreprise européen de TotalEnergies. Le responsable syndical pointe du doigt, sur RMC, ce 7 octobre, la hausse des « superprofits » réalisés par le groupe pétrolier. « On donne beaucoup aux actionnaires mais on oublie les salariés », poursuit-il, estimant que la grève devrait se poursuivre « sur la durée ». Deuxième problème : « La remise de 20 centimes par litre proposée par TotalÉnergies a entraîné une forte affluence d’une clientèle privilégiant les stations de l’enseigne au détriment des autres », explique Philippe Charlez.

Une situation qui crée des blocages. Elle a notamment obligé les forces de l'ordre à restreindre l’accès à certaines pompes au profit des services d’urgences (police, pompiers, ambulances). Pourtant, l’augmentation de la demande de carburant chez TotalEnergies du fait de la ristourne du pétrolier et de la grève des raffineries était prévisible. L'afflux aurait pu être anticipé par l’exécutif. Pierre Chasseray, le représentant de l’association 40 millions d’automobilistes, ne décolère pas : « On se moque de connaître le pourcentage des stations fermées, l’urgence n’est pas d’avoir des chiffres mais des informations précises sur les pompes approvisionnées. Pour cela, il est recommandé pour les propriétaires de smartphones d’utiliser des applications spécialement conçues pour signaler les stations disposant de carburant. On peut citer, par exemple, l’application Essence & Co qui a la particularité de sélectionner la station la plus proche et la moins chère la plus proche de vous. »

Si cette situation tenant davantage du couac que de la pénurie n’est pas amenée à durer, les spécialistes du secteur alertent cependant sur la situation au 1er novembre. Entre le dernier jour d’octobre et le premier jour de novembre finiront concomitamment l’aide de l’État et la remise de TotalEnergies sur le carburant. Ainsi, les prix à la pompe vont bondir de trente centimes.

« Cette remise de Total était une aberration, murmure un cadre du secteur pétrolier. C’était un gadget pour en finir avec les demandes de taxation sur les super profits. Résultat : on fait une belle opération communication à court terme et on provoque la colère des gens à moyen terme. Tout ça pour que l’exécutif relâche la pression sur les profits des pétroliers... »

Chez 40 millions d’automobilistes, on plaide pour une baisse de la TVA sur le carburant et on demande qu’elle soit ramenée à 5,5 %. Mesure qu’avait défendue Marine Le Pen dans son programme présidentiel mais qui creuserait un manque à gagner de plusieurs milliards d’euros pour les caisses de l’État. « On prend le problème à l’envers, explique Pierre Chasseray, en restreignant l’accès à l’automobile, on handicape très largement la compétitivité du marché de l’emploi. »

Quoi qu’il en soit, l’instabilité et la future flambée des prix du carburant risquent bel et bien d’aggraver la fracture sociale et de plonger davantage de foyers dans la pauvreté. Ou plutôt de les placer « en état de sobriété subie », pour réemployer la novlangue d’Agnès Pannier-Runacher. Ne dites pas non plus « pénurie » mais « population en situation de manque de ce qui est nécessaire ». Le gouvernement manque de pétrole mais il a des idées...

4693 vues

7 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

19 commentaires

  1. Et pour couronner le tout, avec les ristournes accordées par le gouvernement, ce sont les frontaliers italiens, suisses, allemands, luxembourgeois et belges qui viennent s’approvisionner dans les stations françaises, renforçant la pénurie et le déficit commercial de la France.

  2. Si le menteur de service dit de ne pas paniquer, c’est qu’il y a lieu de le faire ! « La population en situation de manque de ce qui est nécessaire » c’est la classe moyenne programmée par Davos pour disparaitre ! Mais combien sont encore incrédules face à cet agenda !

  3. Quelle pagaille! Macron ne sait plus où donner de la tête. Son seul objectif : instaurer LA PEUR, la panique dans la population pour mieux la soumettre. Le covid n’était qu’un galop d’essai pour évaluer le degrés de soumission du peuple. Guerre en Ukraine, électricité, pénurie alimentaire et carburant, baisse du pouvoir d’achat, insécurité, école qui part en vrille… et que diriez vous d’un petit retour du covid? Faute de carburant les soignants ne peuvent plus prodiguer leurs soins à domicile et sont obligés de « trier » les malades. Attendez-vous à grelotter cet hiver à la lueur d’une bougie en attendant le médecin ou l’infirmière pour votre petit qui a pris froid à l’école qui n’est plus chauffée normalement et où l’on ouvre grand les fenêtres toutes les heures. Mais, rassurez-vous, je ne suis qu’une affreuse complotiste!

  4. Toujours la même technique : on crée une pénurie volontaire de façon à créer un manque dans le population qui, quand la pénurie cesse, est prête à payer le produit beaucoup plus cher sans barguigner. Pareil pour l’huile ou la moutarde. Je me rappelle Piccoli dans le film de Conchon, grimpé sue une montagne de betteraves et criant à ses collaborateurs : »Messieurs, y’a plus de sucre », créant ainsi une pénurie (alors que ses silos étaient pleins.

  5. Le Nord est le plus touché. C’est normal avec tous les frontaliers qui veulent profiter des 50 centimes de ristourne cumulant TOTAL et les 30 c gouvernementaux. Remarquons que le gouvernement n’y perd pas, car il rétrocède seulement 20 % des taxes qu’il perçoit, et donc les étrangers frontaliers contribuent aussi au financement des ristournes aux Français. La grève est une particularité de la CGT Française, toujours prête à exploiter le désordre en sa faveur Ils demandent 10 %, un chiffre aligné sur l’inflation Européenne. En France, on nie ce montant à cause du bouclier énergétique, et on vient bien de prendre la précaution de geler le taux du livret A à 2% jusqu’en février prochain : une façon de limiter les intérêts délivrés en 2022 à 1,5 % et donc d’amputer de 40 milliards l’épargne populaire des Français (500 milliards de dépôts et 8,5% d’inflation non compensée, soit 42,5 milliards d’Euros). Le vrai casse du siècle. Il faudrait une commission d’enquête pour connaitre le vrai montant des superprofits de l’Etat liés à ces deux phénomènes. Il est vrai que le montant de la dette est tel, avec l’augmentation des taux d’intérêt que tout cela est dérisoire dans le tonneau des Danaïdes du déficit Français. Et ce n’est pas fini !

  6. Ne dites plus « pénuries » mais « secteurs en tension » comme nous le rabâchent les médias mainstream.
    C’est à ce genre de formules aseptisées que l’on reconnait la marque des cabinets conseils qui se font des cou…s en or massif sur notre dos.

  7. Notre brillant président et son gouvernement godillent en permanence et sont incapables d’anticipation … ceci est valable dans tous les domaines voir Fessenheim et autres aberrations !

  8. Les masques, les carburants…..Et nous avons de la chance….Le parc automobile électrique est insignifiant. « Anticipation ». Un mot vulgaire pour la macronie. Perçoivent-ils que depuis qu’ils détiennent le pouvoir, pas un seul domaine a été redressé. Cela leur est impossible puisque leur vision est à très très court terme. Le passé n’est plus. Le présent n’est pas encore. Je vous mets au défi. Citez un seul domaine redressé par Macron . Je vous aide : Hôpitaux/santé, Agriculture, Industrie, Justice, Education Nationale, Souveraineté nationale, Souveraineté territoriale, Fournitures énergétiques, Approvisionnements alimentaires, Sécurité des personnes et des biens, Endettement, Commerce extérieur, Politique de la famille, Mœurs. Le seul domaine de prédilection de Macron, le sexe et son cortège de dérivées. Par son silence complaisant, il participe activement à la désintégration du genre humain, de l’IVG à l’euthanasie. Nous avons un Chef d’Etat remarquable !

    1. <<>> C’est normal, ils n’ont pas été placés à leur poste pour redresser, mais pour détruire. Et ça, ils le font très bien.

  9. Il n’y a que la France qui souffre de pénuries (huile , moutarde essence etc) si on traverse la frontière les rayons sont tous bien garnis et les pompes aussi .J’en déduis que tout cela est voulu et provoqué par le gouvernement qui ne sait plus quoi inventer pour emmerder les français .

  10. La CGT fidèle à elle même, critique les actionnaires , mais ces imbéciles savent ils que sans actionnaires, pas d’entreprise, donc pas d’emplois et par là même pas de grève pour demander une augmentation irraisonnable de 10%, comme à son habitude ce syndicat fait preuve de son ardeur à être le fossoyeur de l’économie française, il faudrait un jour faire le compte des entreprises qui ont fermé après des grèves dures de la CGT.

  11. Comme chaque fois la CGT profite de la tenson sur l’approvisionnement pour frapper là où ça fait mal aux Français . Honteux . Mon premier commerce (boulangerie) est à 4,6 Km dans de raides collines . Couper l’essence, c’est me couper le cordon ombilical

  12. Je comprends les grévistes ! Si les actionnaires sont inondés de millions d’euros ou de dollars, l’entreprise a largement les moyens d’augmenter les salaires de leurs employés ! Qu’est-ce 10% d’augmentation sur un salaire de 2000 euros et sur un salaire de plusieurs milliers d’euros ! La différence est palpable ! De partager la part des actionnaires avec les salariés ne va pas les ruiner ! Ils ont suffisamment engrangé de pépites au détriment des employés !

  13. l’Arabie saoudite et la Russie ont refusé d’augmenter leur production de pétrole. C’est le début de la fin de l’hégémonie américaine sur le monde et ils ne reculeront devant rien pour la maintenir. Quitte à sacrifier les européens.

  14. Ils ne baisseront pas les taxes sur les carburants, ils veulent faire disparaitre les voitures thermiques du paysage et les remplacer par des électriques, alors que nous quittons le nucléaire et que déjà les problèmes de pénurie d’énergie s’annoncent, nous sommes gouvernés par des pieds nickelés qui n’ont que faire de l’avenir du peuple Français ou de ce qu’il en reste.

  15. Tout est organisé et planifié pour monter les français les uns contre les autres à partir d’un conflit qui ne nous regarde pas. Un seul coupable: macron qui a décidé d’entrer en guerre contre la Russie, sur ordre des USA te de la belliqueuse U.E et de l’OTAN. Il y a atteinte manifeste aux « intérêts fondamentaux de la Nation » .

  16. Je ne sais pas si la mesure demandée par Marine Le Pen est pertinente, par contre je sais qu’elle ne sera jamais adoptée puisque c’est Marine Le Pen qui en a eu l’idée.
    Voilà où nous en sommes avec ce gouvernement qui décide de qui fait partie de l’arc républicain !

  17. Comme c est bizarre, juste le prélude de ce qui va se passer cet hiver , restrictions tout azimut , histoire de matter un peu plus les français, quand au pétrole les prix vont flamber comme jamais

  18. Et personne n’a vu un la chienlit venir. C’est sur, cela fait trois semaines que l’on a droit à la NUPES etcsrs pitreries dans tous les médias. Arrêtons de passer les journées sur Sandrine Rousseau et parlons des vrais problèmes présents et futurs.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter