Une foule compacte, des pancartes hostiles à Israël, des appels à « l’Intifada » et, soudain, une prière de rue. Ce 18 octobre, devant le 10 Downing Street, résidence du Premier ministre britannique à Londres, des centaines de manifestants pro-Palestine se sont donné rendez-vous pour protester contre l’action armée d’Israël. Parmi les slogans lancés par la foule, certains vont jusqu’à accuser Israël de « commettre un génocide » contre le peuple palestinien. Au même moment, à Berlin, une manifestation aux couleurs de la Palestine dégénère dans la violence. Des poubelles sont mises en travers de la route, des pierres et des engins pyrotechniques sont jetés en direction des forces de l’ordre… au total, 65 policiers sont blessés. En France, l’interdiction des manifestations en soutien à la Palestine, souvent vues comme des manifestations pro-Hamas, prise par Gérald Darmanin vient d’être retoquée par le Conseil d’État. Désormais, il revient au préfet de se prononcer au cas par cas. Le conflit israélo-palestinien, qui se déroule pourtant à des milliers de kilomètres, rencontre un triste écho sur notre continent. Tags antisémites, apologie du Hamas, menaces contre la communauté juive… sont autant de conséquences d’une immigration qui n’a jamais été intégrée.

Hausse de l’antisémitisme

L’importation du conflit israélo-palestinien en Europe n’est plus une crainte mais bel et bien une réalité. En France, Gérald Darmanin alerte ainsi, depuis le 7 octobre, sur une hausse des actes antisémites. Ce 19 octobre encore, des tags antisémites - notamment une croix gammée peinte sur le plafond des toilettes - ont été retrouvés à l’intérieur d’un établissement scolaire de Cannes. Dans l’Isère, un élève a proféré des menaces de mort à caractère antisémite. Au total, plus d’une centaine d’actes antijuifs ont été recensés par le ministère de l’Intérieur lors de la première semaine du conflit. Hélas, chez nos voisins, le constat est identique.

Au Royaume-Uni, les « autorités policières ont enregistré une hausse des incidents antisémites depuis le 7 octobre » également. Ainsi, le chant « From the river to the sea, Palestine will be free » (« De la rivière à la mer, la Palestine sera libre ») a été repris en chœur par des manifestants dans plusieurs cortèges. « Ce slogan est largement compris comme une exigence de destruction d’Israël », s’alarme Suella Braverman, ministre de l’Intérieur outre-Manche, qui dénonce un chant « antisémite ». Selon elle, « ce slogan a été repris par les islamistes, dont le Hamas, et reste un incontournable du discours antisémite ». Outre-Rhin, c’est une synagogue qui a été visée par des cocktails Molotov, dans la nuit du 17 au 18 octobre. Des tags antijuifs et des étoiles de David ont également été découverts sur des murs de Berlin.

Une jeunesse non intégrée

Cet antisémitisme grandissant est la conséquence d’une immigration non intégrée. Les dirigeants européennes le reconnaissent eux-mêmes. Déjà, en 2010, Angela Merkel concédait que « la tentative d’une société multiculturelle allemande avait échoué ». Les faits de ces derniers jours ne peuvent que lui donner raison. Un constat partagé par Emmanuel Macron qui, une décennie plus tard, s’inquiétait d’une « vraie crise avec le modèle d’intégration en France ». Et plus récemment encore, Suella Braverman confirmait que « le multiculturalisme avait échoué » en Grande-Bretagne.

Conséquence de cet échec d’intégration, une part non négligeable de la communauté musulmane, alimentée par des flux migratoires incessants, se sent aujourd’hui solidaire de la cause palestinienne, peu importe les moyens que la Palestine emploie pour contrer Israël. Dans les colonnes du Figaro, Pierre Brochant, ancien directeur de la DGSE et ancien ambassadeur en Israël, explique ainsi : « Il est tout de même étrange que le ministre de l’Intérieur ait cru devoir convoquer une réunion de sécurité pour parer aux répercussions sur notre sol d’événements se produisant à 3.000 kilomètres. On mesure par là l’une des multiples retombées qu’une immigration extra-européenne fait peser sur notre société. »

Dans les cortèges pro-Palestine, on retrouve ainsi une jeunesse immigrée et musulmane qui se dit discriminée en Europe et qui s’identifie alors aux Palestiniens qui seraient opprimés par Israël. Une identification victimaire encouragée par l’extrême gauche, qui ne manque pas une occasion de souffler sur les braises de la haine de l’Occident. En quittant son ministère en 2018, Gérard Collomb confiait son inquiétude qu’un jour, « on puisse vivre face à face ». Cinq ans plus tard, force est de constater que ce jour est arrivé. L’antisémitisme grandissant met fin à l’utopie du vivre ensemble qui a bercé tant de générations de dirigeants européens.

8684 vues

19 octobre 2023 à 21:02

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

76 commentaires

  1. Immigration non intégrée et qui s’intégrera de moins en moins au fur et à mesure qu’elle est plus nombreuse.

  2. L’Europe géographique et en particulier la France ont intégré nombre de personnes mais de meme culture judeo chretienne et meme beaucoup d’asiatiques. Mais la c’est l’échec grandiose et il semble inutile de rappeler pourquoi. Ces gens en grand nombre cultivent une haine viscérale du blanc et à fortiori du français. Rappelons que lorsqu’on évoque le terrorisme et la barbarie une grande partie des personnes de même religion et ce fut le cas pour la « religion nazie » ne savaient pas tout en sachant qu’ils savaient mais ne voulaient pas savoir.

  3. Tous ces migrants n’ont pas migré chez nous pour s’intégrer, il n’y a que les simples d’esprit qui le croient, leur objectif est tout autre, le plus édifiant, c’est qu’en attendant d’atteindre leur objectif, ils touchent de l’argent en veux-tu en voilà…. ils sont logés, nourris, soignés etc.. etc…sans avoir à travailler ce qui leur laisse le temps de commettre les pires méfaits sans craindre d’être condamnés à perpétuité ou expulsés puisque notre super Chef d’Etat ne veut pas faire de vagues. Depuis trop longtemps, c’est le peuple qui subit l’inqualifiable. Si notre Chef d’Etat admet qu’il est impuissant pour résoudre cette insécurité, qu’il fasse appel à l’Armée pour nous protéger et pour éviter une guerre civile.

  4. TOCQUEVILLE « Mahomet a placé dans le Coran non seulement des doctrines religieuses mais des maximes politiques et des lois criminelles » (De la démocratie en Amérique.

    Immigration qui ne veut pas s’intégrer , qui pratique une intégration à la carte , immigration musulmane qui est là dans un but de conquête et de domination , elle a échoué pendant des siècles avec les armes , elle réussit maintenant avec le flux migratoire et la complicité active des peuples autochtones.

    1. Avant ils faisaient des razzias , aujourd’hui hui ils se multiplient grâce aux ventres de leurs femme comme le disait boumediene , et ce jusqu a l étouffement de nos civilisation

  5. Je m’étonne que nos brillants gouvernants ne prennent pas des décisions genre : Pour le Covid, on nous a dit de porter des masques, pour la pénurie d’électricité, de chauffer à 19° et ben pour le terrorisme, portez des gilets pare balles…!

  6. Ça les étonne , on accueille et on chouchoute des gens qui nous ont jetés de leur pays en pratiquant les pires atrocités et on a l’air étonné qu aujourd’hui ils nous font la guerre , du jamais vu il y a qu en France que l on voit ça

  7. TOCQUEVILLE
    « Mahomet a placé dans le Coran non seulement des doctrines religieuses mais des maximes politiques et des lois criminelles »
    (De la démocratie en Amérique

    Immigration qui ne veut pas s’intégrer , qui pratique une intégration à la carte , immigration musulmane qui est là dans un but de conquête et de domination , elle a échoué pendant des siècles avec les armes , elle réussit maintenant avec le flux migratoire et la complicité active des peuples autochtones .
    Répondre

  8. Il est urgentissime de fermer à double tour les frontières de l ‘ Europe aux ressortissants des pays musulmans !!

  9. Madame, pourquoi voulez-vous qu’ils s’intègrent ? Leur but est de nous conquérir avec l’aide de nos mauvais gouvernants et autres politiques. Il n’est donc nul besoin de s’intégrer, simplement attendre que la bascule démographique fasse son oeuvre

    1. Vous avez malheureusement mille fois raison . L’ Europe a été et est encore vendue par nos dirigeants incapables !

  10. Antisémitisme : les conséquences d’une immigration non intégrée en Europe
    ##
    Je rectifie: une immigration qui refuse de s’intégrer en Europe

  11. il faut se souvenir, absolument, que ce n’est pas la 1ere fois : j’avais été extrèmement choquée lors d’une manifestation ( 2005 ? ) de voir et d’entendre des jeunes des cités descendre sur la ville Paris en criant  » à mort les juifs  » !! depuis la dernière guerre on avait jamais entendu de telles choses ! alors ne soyons pas surpris , c’était la 1ere fois ! quand à l’écrivain Benssoussan qui a écrit que les musulmans étaient biberonnés à la haine anti juifs, a eu droit à un procès !! qu’il a gagné, alors ne soyons pas surpris !!

  12. Si ,si ils sont intégrés ; A la Caf , au RSA , à la consommation. Mais le reste est tourné vers les pays du Maghreb et la Mecque.

  13. Sic (Antisémitisme : les conséquences d’une immigration non intégrée en Europe) La faute a qui ?…… Les hommes politique ont ouvert la boîte de Pandore

  14. Pouvu que les Français blancs cathos (pas ceux de papier) s’en souviennent en juin 2024 et même en 2027….

    1. Pourquoi blancs cathos ? Vous pensez que ce sont eux qui votent Macron ? Non ce sont les « branchés », « les premiers de cordées », les « à la page », ceux qui sont dans l’air du temps…Ceux des start up ! Et les retraités assis sur leurs paquets d’actions…Moi, je suis retraité mais je n’ai pas d’action et je vote MLP !

Les commentaires sont fermés.