Une foule compacte, des pancartes hostiles à Israël, des appels à « l’Intifada » et, soudain, une prière de rue. Ce 18 octobre, devant le 10 Downing Street, résidence du Premier ministre britannique à Londres, des centaines de manifestants pro-Palestine se sont donné rendez-vous pour protester contre l’action armée d’Israël. Parmi les slogans lancés par la foule, certains vont jusqu’à accuser Israël de « commettre un génocide » contre le peuple palestinien. Au même moment, à Berlin, une manifestation aux couleurs de la Palestine dégénère dans la violence. Des poubelles sont mises en travers de la route, des pierres et des engins pyrotechniques sont jetés en direction des forces de l’ordre… au total, 65 policiers sont blessés. En France, l’interdiction des manifestations en soutien à la Palestine, souvent vues comme des manifestations pro-Hamas, prise par Gérald Darmanin vient d’être retoquée par le Conseil d’État. Désormais, il revient au préfet de se prononcer au cas par cas. Le conflit israélo-palestinien, qui se déroule pourtant à des milliers de kilomètres, rencontre un triste écho sur notre continent. Tags antisémites, apologie du Hamas, menaces contre la communauté juive… sont autant de conséquences d’une immigration qui n’a jamais été intégrée.

Hausse de l’antisémitisme

L’importation du conflit israélo-palestinien en Europe n’est plus une crainte mais bel et bien une réalité. En France, Gérald Darmanin alerte ainsi, depuis le 7 octobre, sur une hausse des actes antisémites. Ce 19 octobre encore, des tags antisémites - notamment une croix gammée peinte sur le plafond des toilettes - ont été retrouvés à l’intérieur d’un établissement scolaire de Cannes. Dans l’Isère, un élève a proféré des menaces de mort à caractère antisémite. Au total, plus d’une centaine d’actes antijuifs ont été recensés par le ministère de l’Intérieur lors de la première semaine du conflit. Hélas, chez nos voisins, le constat est identique.

Au Royaume-Uni, les « autorités policières ont enregistré une hausse des incidents antisémites depuis le 7 octobre » également. Ainsi, le chant « From the river to the sea, Palestine will be free » (« De la rivière à la mer, la Palestine sera libre ») a été repris en chœur par des manifestants dans plusieurs cortèges. « Ce slogan est largement compris comme une exigence de destruction d’Israël », s’alarme Suella Braverman, ministre de l’Intérieur outre-Manche, qui dénonce un chant « antisémite ». Selon elle, « ce slogan a été repris par les islamistes, dont le Hamas, et reste un incontournable du discours antisémite ». Outre-Rhin, c’est une synagogue qui a été visée par des cocktails Molotov, dans la nuit du 17 au 18 octobre. Des tags antijuifs et des étoiles de David ont également été découverts sur des murs de Berlin.

Une jeunesse non intégrée

Cet antisémitisme grandissant est la conséquence d’une immigration non intégrée. Les dirigeants européennes le reconnaissent eux-mêmes. Déjà, en 2010, Angela Merkel concédait que « la tentative d’une société multiculturelle allemande avait échoué ». Les faits de ces derniers jours ne peuvent que lui donner raison. Un constat partagé par Emmanuel Macron qui, une décennie plus tard, s’inquiétait d’une « vraie crise avec le modèle d’intégration en France ». Et plus récemment encore, Suella Braverman confirmait que « le multiculturalisme avait échoué » en Grande-Bretagne.

Conséquence de cet échec d’intégration, une part non négligeable de la communauté musulmane, alimentée par des flux migratoires incessants, se sent aujourd’hui solidaire de la cause palestinienne, peu importe les moyens que la Palestine emploie pour contrer Israël. Dans les colonnes du Figaro, Pierre Brochant, ancien directeur de la DGSE et ancien ambassadeur en Israël, explique ainsi : « Il est tout de même étrange que le ministre de l’Intérieur ait cru devoir convoquer une réunion de sécurité pour parer aux répercussions sur notre sol d’événements se produisant à 3.000 kilomètres. On mesure par là l’une des multiples retombées qu’une immigration extra-européenne fait peser sur notre société. »

Dans les cortèges pro-Palestine, on retrouve ainsi une jeunesse immigrée et musulmane qui se dit discriminée en Europe et qui s’identifie alors aux Palestiniens qui seraient opprimés par Israël. Une identification victimaire encouragée par l’extrême gauche, qui ne manque pas une occasion de souffler sur les braises de la haine de l’Occident. En quittant son ministère en 2018, Gérard Collomb confiait son inquiétude qu’un jour, « on puisse vivre face à face ». Cinq ans plus tard, force est de constater que ce jour est arrivé. L’antisémitisme grandissant met fin à l’utopie du vivre ensemble qui a bercé tant de générations de dirigeants européens.

8681 vues

19 octobre 2023 à 21:02

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

76 commentaires

  1. Il n’y a pas besoin d’avoir fait X pour comprendre que l’antisémitisme est surtout le fait de tous ces musulmans que les dirigeants européens ont accueilli depuis 40 ans, ce sont eux les responsables, ils devront être punis fermement pour leur trahison !!!

  2. Comme il semble loin et en même temps si proche le temps où a Carpentras , nos belles âmes humanistes dénonçaient l’acte antisémite dans un cimetière , soit disant perpétré par des militants d’extrême droite ….ces bonnes consciences obligées aujourd’hui de reconnaître l’antisémitisme exclusivement musulman qui sévit en France. Mais il est trop tard , et celles et ceux qui ne voulaient pas ouvrir ni les yeux ni les oreilles , espèrent maintenant êtres oubliés des égorgeurs ….dont’ worry , eux n’ont jamais voulu vous préserver mais simplement vous utiliser à leur cause , ça va piquer pour nous mais également et heureusement pour vous aussi

  3. L’antisémitisme semble faire bouger la « classe » politique, nous aimerions qu’il en soit de même pour tous les Français qui subissent l’Islamiste.

  4. « La France insoumise »…quel joli nom ! Hélas ladite insoumission s’arrêtant à la cravate, force est de constater qu’elle aurait plutôt tendance à précéder certaine « dhimmitude » non encore établie, à l’aide du vocabulaire riche et fleuri de « bouffeurs de curés » : étonnant, non ? Et pendant ce temps, nous serions donc condamnés juridiquement à compter nos morts…

  5. « Cet antisémitisme grandissant est la conséquence d’une immigration non intégrée. » Non. C’est une « qualité » inhérente à l’Islam, ennemi du judaïsme dès sa fondation. Mahomet a débuté ses guerres contre les Juifs en 624, et ça dure encore.

    1. Oui, sauf que lesdites guerres après un certain nombre de branlées se sont calmées pour se transformer progressivement en une sorte de fausse soumission !

  6. Le pire est que Macron ne fera rien pour arrêter cette immigration. C’est un immigrationniste convaincu, il ne voit que l’Europe. Pour lui, la France n’existe pas, il méprise les Français jusqu’à vouloir les remplacer par un autre peuple. Les journaux comme Boulevard Voltaire, leurs chroniqueurs et autres indépendants, les médias comme Cnews ont beau s’évertuer à crier la vérité, il n’en a rien à faire. Il nous maintient le bec dans l’eau avec des réformettes ridicules et du blabla. En attendant, l’invasion continue et nous allons en crever, dit plus poliment, nous allons être submergés, spoliés de nos biens, de nos économies pour payer toute cette gabegie. Le parlement, lui, est impuissant devant les 49.3 qui s’accumulent.
    Et Macron ne fait rien contre l’insécurité, nous allons donc nous retrouver comme Israël ou le Liban avec des Bataclans puissance dix ou plus. En attendant le jour J de la grande émeute ou grande tuerie, chaque jour apporte son malheur de viols barbares et d’égorgements. Le plus ahurissant est qu’une partie des Français soutiennent les terroristes ou ne veulent pas voir ce qui se passe, ce qui va arriver, il y a un déni de la réalité incroyable qui confine à l’absence totale d’instinct de survie. La politique de l’autruche ne fonctionnera pas très longtemps…

  7. L’intégration ne se décrète pas, elle est un processus progressif d’interpénétration. Elle présuppose des similitudes culturelles et/ou une immersion dans notre culture. A ce titre le regroupement familial a sans doute constitué un frein majeur à cette évolution culturelle. Ajoutons y une politique de la ville dispendieuse, inefficace et génératrice de ghettos et on en arrive à ce que l’on constate aujourd’hui : une incompréhension que risque de suivre une confrontation.

  8. On ne melange pas l’huile et l’eau…Si intégration il y a un jour alors c’est parce que l’islam aura vaincu et que les français seront inclus et soumis. Demain sans doute possible.

    1. Vous avez tout compris ! Ce n’est pas les musulmans qui s’intègrent ce sont les européens, donc les français qui s’intègrent à l’islam ! Et apparemment cela leur va très bien, tout au moins pour ce que j’en vois !

  9. Nos responsables politiques sont responsables de cette situation mortifère et ils viennent nous dire aujourd’hui que c’est l’extrême droite qui est responsable de ce chaos et de surcroît ils en rajoute en accueillant la misère du monde . Encore hier 4000 personnes crient allah akbar pour défendre des Palestiniens qui sont sous la coupe du Hamas ce même Hamas qui a commencé les hostilités en tuant une population civile
    La réalité est là et ce n’est pas la peine de revenir en arrière pour refaire le monde ce n’est pas en criant Dieu est grand que l’on fait la paix car Dieu n’a que faire de la folie des hommes. Les islamistes d’aujourd’hui e d’hier qui ne s’intègrent pas quittent notre pays qu’ils soient français ou non ils ont toutes la liberté de le faire personne ne les retiendront.

  10. Ceux-là mêmes qui ont largement contribué à faire venir ces cohortes d’exogènes pendant 50 ans, avec Attali en maitre d’œuvre, se plaignent aujourd’hui des conséquences de leur trahison à la France. Ce serait comique si cela n’était dramatique.

  11. Arrêtons de laisser venir ces gens qui non pas la même culture que nous européens et n’acceptons pas de les laisser manifester chez nous et contre nous honte au gouvernement qui ce laisse manipuler j’aurais bientot honte d’etre Francais

  12. Il n’y a pas d’intégration possible. La seule chose à faire est de stopper ce flux constant. Nous ne devons rien à ses gens là. S’ils ne sont pas satisfait de nos Lois, de nos coutumes, de notre civilisation, on ne les retient pas. Qu’ils retournent dans leurs merveilleux pays d’origine !
    J’entendais encore hier, sur le plateau de Cnews, un chroniqueur affirmer qu’il ne faut pas confondre Islam et Islamisme. Bien sur que si qu’il faut les confondre ! A t’on vu un seul Musulman de ce Pays se lever pour condamner le Hamas ? Assez de ces concepts idiots ! Remarquez, rien d’étonnant. C’est un ancien politicien, de la race de ceux qui sont directement responsables de cette situation !

    1. Les musulmans qui ne disent rien sont l’armée de réserve de ceux que nos politiques appellent « islamiste » ! Mais pour moi il n’y a aucune différence entre les deux. C’est un peu comme nupes est l’armée de réserve de renaissance !

  13. C’est quoi le multiculturalisme ? Il y a bien sûr une culture arabe, riche, admirable tant par les écrits (dans une langue parlée par les intellectuels), que par la poésie, l’architecture ou les sciences. Mais que nous apportent ces hordes d’individus encore sauvages venus d’Afrique ? Une seule chose : l’islam !

  14. Plutôt qu’une immigration « non intégrée » en Europe, je parlerais d’une immigration « non intégrable » car bien trop éloignée culturellement. Comment reprocher à des gens de penser ce que leur religion leur enseigne ? Religion autorisée, voire encouragée à grand renfort de mosquées géantes construites un peu partout et soutenues par l’UE, des associations tolérantes, multi-culturalistes, pro-voile…

Les commentaires sont fermés.