Andréa Kotarac, tête de liste RN à la métropole de Lyon et ancien de La France insoumise, réagit aux événements de Dijon, à l’agression de Marine Le Pen, au rôle trouble des antifas et aux revirements de La France insoumise, qui se prononce pour des expulsions du territoire national.

Les affrontements de Dijon ont causé un grand bruit dans l’actualité. La réaction de la France Insoumise intervient au moment où Jean-Luc Mélenchon disait qu’il voulait désarmer la .
Que se passe-t-il à Dijon ?

Cet affrontement est communautaire. Les vidéos sont sans appel. Le doute n’est même pas possible.
D’un côté, des milices maghrébines sortent des armes de poing. Le responsable de presse européen explique que puisse que la communauté a été touchée, elle se mobilise pour défendre les siens. Je ne vois dons pas comment cela ne pourrait pas être communautaire.
Aujourd’hui, j’ai appris par un article de Marianne que l’armistice aurait été trouvé entre les deux communautés au sein de la de Dijon. Comme le dit Marine Le Pen, ce n’est pas une zone de non-droit c’est une zone d’un autre droit que celui de la que l’on vote à l’Assemblée nationale.

La ne parviendrait pas à reconquérir ce quartier de manière républicaine.
Comment expliquer que les responsables politiques exigent de désarmer la police, alors même qu’elle affronte des gangs visiblement armés ?

Je suis entièrement d’accord avec vous. J’ai l’impression que les jours pairs, la France Insoumise en tête et beaucoup d’autres partis de sont pour désarmer la police. Les jours impairs, ils souhaitent démanteler sans pitié les gangs de Dijon. Les jours pairs, ils souhaitent défendre la République.
Ce matin, un député expliquait qu’il fallait expulser les Tchétchènes qui étaient demandeurs d’asile, alors qu’on sait qu’ils participent à diverses manifestations pour accueillir les migrants et pour les régulariser. Par conséquent, je ne comprends plus vraiment le point de vue de la gauche concernant les forces de l’ordre. Force est de constater que lorsque Nicolas Sarkozy était au pouvoir, il avait supprimé 12 000 policiers et gendarmes. On a un déficit de renseignements humain. On a mis le paquet sur le numérique, sur les caméras et sur les écoutes téléphoniques. Finalement, rien ne remplace un agent infiltré pour démanteler les gangs et les réseaux sur le territoire national.

Vous avez apporté votre soutien à Marine Le Pen qui se rendait à Dijon. Elle a été attaquée par des militants antifas du . Le maire de Dijon a dit que Marine Le Pen n’était pas la bienvenue, alors même que sa ville était à feu et à sang.
Comment qualifiez-vous cette agression contre la présidente du Rassemblement national ?

J’ai toujours pensé que les groupuscules dits “anti-fachists”e ou les blacks blocs sont en réalité les idiots utiles.
Lors de la des , ils ont complètement gâché les revendications sociales et légitimes. On l’a également vu lorsque le maire de Dijon a dit que Marine Le Pen n’était pas la bienvenue. Ils servent et sont les idiots utiles du et donc du pouvoir local en place.
Finalement, on voit souvent les antifas tout casser dans les manifestations sociales pour défendre la République comme l’a fait Marine Le Pen. En revanche, on ne les voit jamais dans les manifestations d’ et des foulards rouges. On a appris récemment par le syndicat VIGI de la police nationale que les policiers ont ordre de ne pas les interpeller. Cela pose question sur le fait qu’ils servent directement ou indirectement, consciemment ou inconsciemment, les intérêts du gouvernement.

17 juin 2020

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.