S’il était de droite, il serait déjà mort médiatiquement. S’il était d’extrême droite, il ferait l’objet d’un dépôt de plainte. Pour l’instant, et peut-être pour quelques années encore, l’appartenance de Jean-Luc Mélenchon à la « gauche de la gauche » lui offre ce que l’on appelle dans Koh-Lanta un totem d’immunité. Par commodité électorale, par un calcul très clair mais pas très respectable, le leader de La France insoumise a fait son choix : sa clientèle, son fonds de commerce, c’est ce que Jérôme Jaffré, directeur du Centre d'études et de connaissances sur l'opinion publique, appelait ce week-end sur Radio Classique « la France des cités », par opposition à la France rurale.

Cette ligne de fracture est désormais parfaitement visible, et ce constat est aussi celui de Jérôme Fourquet : il y a une France de vieux bourgeois des villes (Renaissance), une France de la diagonale du vide (RN) et une France des banlieues islamisées (LFI). À côté de ces grands pôles, on pourrait dire qu’il y a une France de la bourgeoisie patriote (Reconquête), une France d’intellos urbains (Les Écologistes) et une France dépassée par les événements (LR et PS). Cela à grands traits, bien sûr.

La surenchère de Mélenchon pour exister

Partant de là, chacun doit adresser des messages à son électorat. Mélenchon a bien compris que, pour plaire aux banlieues, il fallait être antisémite car, n’en déplaise aux journalistes, l’antisémitisme moderne n’est plus celui de l’affaire Dreyfus. Ceux qui n’aiment pas les Juifs sont les mêmes que ceux qui ne supportent pas Israël : les supporters du Hamas issus de l’immigration extra-européenne. Et, parce qu’il est en chute libre, l’ancien dirigeant de La France insoumise est obligé de faire de la surenchère pour exister. Et ça tombe bien, en surenchère, il en connaît un rayon.

Dernière sortie en date : à la suite d’un débat houleux sur LCI, ce dimanche 3 décembre, dans lequel le coordinateur de LFI, Manuel Bompard, s’est opposé à Ruth Elkrief, Mélenchon avait un boulevard pour réagir. Tout dans cette affaire est symbolique : LCI, c’est TF1, une chaîne du patronat ; le conflit israélo-palestinien, c’est l’affaire du moment, à laquelle les deux camps veulent donner une portée universelle… et puis, surtout, Ruth Elkrief est juive. La réaction du vieux sénateur gauchiste a été sans nuances : « Ruth Elkrief. Manipulatrice. Si on n’injurie pas les musulmans, cette fanatique s'indigne. Quelle honte ! Bravo Manuel Bompard pour la réplique. Elkrief réduit toute la vie politique à son mépris des musulmans. »

« Fanatique », carrément. Rien que ça. Ce lundi matin, Gérald Darmanin annonçait qu’il mettait la célèbre journaliste sous protection policière à la suite de cette intervention qui lui mettait « une cible sur le dos ». Peut-être est-ce une manière, pour le pouvoir, de récupérer cette sortie scandaleuse. On peut estimer, par ailleurs, que Ruth Elkrief n’a pas toujours été, sur d’autres sujets, la journaliste la plus objective ni la plus sympathique de l’audiovisuel français. Il n’empêche : Mélenchon, jadis brillant (on se souvient de sa campagne de 2012 ou même de son meeting inaugural de 2022), n’est plus qu’un vieux monsieur aigri, qui éructe sa haine en espérant attirer l’attention. Pour paraphraser ce que Jean-Marie Le Pen disait de lui-même, il y a longtemps que Jean-Luc Mélenchon a cessé de déraper : il est hors-piste.

Il reste à espérer qu’il comprenne, le moins tard possible, tout le mal qu’il est en train de faire à la vie politique de notre pays en cherchant systématiquement à flatter les bas instincts d’une partie de la France qui déteste le pays dont elle détient les papiers… mais déteste aussi le peuple juif simplement parce qu’il est juif. Oui, décidément, s’il était de droite ou d’extrême droite, il serait médiatiquement mort et enterré. Il a de la chance.

12048 vues

04 décembre 2023 à 15:13

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

45 commentaires

  1. Jeu de la macronie ? Ce n’est pas eux qui ont inspiré Mélenchon ! Certes, s’il y a chienlit, celui qui apparaitra le plus sage passera pour rassurant. Il y a donc du travail. Non, il faut rester calme, posé, réfléchi, sérieux, conséquent et peser sérieusement la situation, en général. M. Maréchal _ jeune_ est assez impressionnante de ce point de vue. Pas d’outrances, réponses franches, polie etc Et ça, ça compte ! ( les journalistes _ orientés, certes, ne la louperait pas si elle faisait le quart ou le huitième de ce que fait Mélenchon : l’outrance, la grossièreté etc_ c’est injuste et c’est le prix à payer ).

  2. Je vois ici dans les commentaires une majorité se ruer sur Mélenchon…Sans se rendre compte qu’en réagissant ainsi ils servent la macronie. Les gens se ruent sur le chiffon rouge ou l’os à ronger Mélenchon sans être conscients qu’ils se portent au secours de la macronie et de ses serviteurs (les journalistes). Ce fut aussi le cas pour l’injection avec la ruée qui suivit les injonctions de Macron. Et c’est comme ça qu’on fait un 2ème mandat…A désespérer.

  3. Le mépris de Ruth Elkrief est  » universel « . Elle n’en est pas avare !! Cette femme est aussi odieuse qu’antipathique, et n’a aucune objectivité dans son traitement de l’information.

Les commentaires sont fermés.