À Nancy, saint Nicolas a été hué. Et si ces maires de gauche cessaient de gâcher Noël ?

Saint Nicolas Nancy

Parmi les traditions que nous aimons, et que nous partageons avec certains de nos voisins européens - Suisses, Allemands, Belges, Luxembourgeois -, il y a saint Nicolas, dont le père Noël n’est que la pâle copie, lessivé à la laïcité et au Coca-Cola™. 

Dans l'est et le nord de la France, le 6 décembre, saint Nicolas défile dans les villes illuminées, accompagné de son âne et du père Fouettard… ou pas car, ces derniers temps, il a été décrété que ce dernier effrayait les petits enfants. C’était précisément ce qui en faisait tout le charme frissonnant, mais passons. Saint Nicolas lance sur son passage des bonbons, pour le plus grand plaisir de petits et grands. 

Qui aurait pu, un jour, imaginer cela ? Cette année, à Nancy, comme le montre une vidéo postée sur Twitter par Lorraine Actu, saint Nicolas a été hué. Flanqué du maire PS-PC-EELV Mathieu Klein, il est apparu sur un des magnifiques balcons aux décors dorés de l’hôtel de ville, place Stanislas, et là, sous la barbe blanche et la mitre, agitant sa crosse dorée, semblait être caché… Jean Castex. Après quelques banalités dans l’air du temps autour d’un appel à « protéger la planète » et à construire « un monde plus doux doux et tolérant », saint Nicolas a enjoint onctueusement les enfants, comme une voix off dans un supermarché, « à porter un masque, se laver les mains régulièrement » : « vous devez respecter comme vos parents les gestes barrières. » Les protestations, dans la foule, commencent éparses et enflent. « En restant prudents et en se vaccinant, nous pourrons continuer à nous retrouver, partager ensemble, profiter les uns des autres et envisager cet avenir sereinement, j’ai confiance en vous toutes et tous (sic). » Cette fois, nul ne peut plus ignorer les très nombreux sifflements. 

Après avoir défiguré le sapin, comme à Bordeaux, et embrigadé, à Nancy, saint Nicolas pour en faire un ventriloque d’Olivier Véran, ne reste plus qu'à persécuter le père Noël. Va-t-on remplir sa hotte de goodies Pfizer et de poupées à l’effigie de Greta Thunberg jusqu'à faire regretter aux petits Français l'orange dans le soulier de leurs arrière-grands-parents ?

Maires de gauche, lâchez nos enfants !

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois