Le « Groupe antifasciste et ses environs (GALE) » a publié un billet de blog sur leur site Internet dans lequel la présence policière dans le quartier de la Guillotière est apparentée à une « présence coloniale ».

Connu pour sa délinquance importante, la présence massive de trafiquants de drogue et sa large population d’origine immigrée, le quartier de la Guillotière fait la une de l’actualité depuis plusieurs semaines.

C’est à la Guillotière qu’un équipage de police a été lynché lors d’une interpellation, il y a sept jours. Mais pour le GALE, la récurrence des interventions policières à la Guillotière est le fruit d’une « occupation » et incite à ce que « toute personne étant identifiée comme arabe, noire ou étrangère est contrôlée, humiliée et violentée par la police de manière systématique ». Selon l’organisation antifasciste, cette « occupation policière » serait aussi liée à la volonté de la mairie de de gentrifier le quartier et d’en expulser, progressivement, sa population originelle.

Pour le GALE, la réalité de la Guillotière est celle d’un combat entre les classes populaires d’origine immigrée et l’État ; ce qui leur fait ainsi dire que « notre camp est celui de la révolution et le purisme n’a pas sa place dans le combat qui nous oppose à nos occupants : la police, l’État et les bourgeois ».

4440 vues

29 juillet 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.