Editoriaux - 7 octobre 2018

Quelle Europe voulons-nous ?

Le 9 mai 1950, Robert Schuman, un chrétien, présentait sa proposition relative à une organisation de l’Europe ; grâce à celle-ci, nous vivons en Paix depuis soixante-dix ans. Durant ce temps, la construction européenne nous a permis d’atteindre un niveau de vie et d’épanouissement dans la liberté inégalé dans le monde.

Malheureusement, sous l’effet de la mondialisation, de la déréglementation des échanges et du désastre économique qui s’ensuit dans nombre de pays, sous les chocs d’une immigration incontrôlée dans les pays de l’Ouest européen, par l’abandon des valeurs de la famille, nous nous acheminons rapidement vers la disparition de notre civilisation.

Nous subissons, aussi, la poussée d’un islam politique qui reste contradictoire avec les principes de nos sociétés : liberté individuelle, égalité hommes/femmes, liberté de conscience et religieuse, etc. Ceci, sans même qu’il soit besoin d’évoquer certaines de ses branches qui commettent les attentats que l’on sait.

Seul un rassemblement des peuples se reconnaissant dans les valeurs chrétiennes nous permettra d’affronter sans crainte les périls des divisions et les défis à venir. Par l’expression de notre bien commun et de notre culture commune d’Européens, nous retrouverons fierté de celle-ci et saurons la proposer aux nouveaux arrivants.

Notre Constitution européenne n’a-t-elle pas pour devoir d’inscrire les racines gréco-latines et judéo-chrétiennes de l’Europe dans un texte refondateur ? Ne se doit-elle pas de préciser quels sont les héritages religieux de l’Europe dont elle s’est inspirée ? Être européen, c’est puiser sa force dans une culture construite autour des règles de base de liberté, d’égalité et de fraternité qui guident nos sociétés ; des règles issues des valeurs chrétiennes et de l’histoire de notre continent. Le christianisme y a puissamment contribué à développer la solidarité, la dignité et le respect de la personne humaine.

L’Europe, c’est aussi une communauté qui a pour mission de défendre les intérêts des Européens, d’en valoriser les familles, de protéger ses emplois et de transmettre un message de paix constructif. Elle n’est pas une simple communauté monétaire ou une zone de libre-échange économique ouverte à tous les vents. Les Américains protègent ce qu’ils sont. De même font divers pays. À nous d’agir de même.

Une étude et des statistiques démontrent que nous formons une large majorité. Alors que, dans le monde, 25 % de la population se déclarent chrétiens, en Europe, ce pourcentage s’élève à 76 %, pas moins ! N’est-ce pas là une composante culturelle et historique fondamentale de leur identité ?

En 2019, l’élection des députés au Parlement de Strasbourg doit permettre de constituer une assemblée mieux représentative de sa population et son histoire, afin de faire un jour inscrire dans la Constitution européenne que l’Europe EST d’essence chrétienne ! Et que lois, mœurs, usages et modes de vie doivent s’y conformer pour que vive notre civilisation. Comment faire entendre sa voix en tant que chrétien ou citoyen se reconnaissant dans les valeurs chrétiennes de respect, de liberté et de solidarité ?

En redevenant citoyens à part entière et en votant à toutes les élections ; et tout particulièrement en 2019.

En redisant les valeurs chrétiennes de dignité, de fraternité et d’égalité de toute personne humaine, quelles que soient sa race, sa religion, sa nationalité, son âge, son état et son sexe.

En choisissant les candidats qui affirmeront des valeurs semblables aux nôtres, aux vôtres ; qui signeront cette charte et s’engageront à se battre pour en inscrire les principes au frontispice des lois.

Commentaires fermés sur Quelle Europe voulons-nous ?

À lire aussi

Éric Zemmour sioniste : il ne manquait plus que cette attaque-là …

Il soutient Israël. Eh quoi ! Doit-il en être réprimandé ? …