Editoriaux - 19 octobre 2018

Le pitbull et le lapinou : la nouvelle fable de Benalla

Ah, si Benalla avait été là ! Jamais le selfie du « doigt d’honneur » ne serait sorti du téléphone où il était entré. D’ailleurs, il n’y aurait même pas eu de photo. Les deux gars auraient été plaqués au sol, menottés, ficelés et envoyés en Colissimo à Brigitte Macron. Souvenir de Saint-Martin. Cadeau. Deux danseurs potentiels pour la prochaine soirée à l’Élysée. Allez… À costumer avec plumes et bas résille…

Benalla l’affirme à Valeurs actuelles : « Avec moi, la photo n’aurait jamais pu être prise. Les mecs n’auraient pas pu toucher le Président et le selfie, je l’aurais évité. » L’amateurisme de l’équipe entourant le Président, déjà évoquée ici, se trouve donc confirmée par l’ex-pitbull à son pépère… qui ajoute : « Il s’est fait avoir comme un lapin de six semaines. » Dans son langage imagé façon « 30 millions d’amis », Benalla dénonce une évidence.

Cet épisode suivi de l’intervention télévisée du lapinou dans la pénombre le confirme : la confusion règne dans le clapier. Les communicants conseillent au Président de ne pas intervenir à la télé, lui n’en fait qu’à sa tête, arrive devant la caméra avec quelques notes gribouillées à la hâte sur des bouts de papier, le tout éclairé par une lampe torche… Qui, de l’entourage ou de l’entouré, n’est pas au point ?

Benalla resurgit alors que Valeurs actuelles (encore lui) révèle que sa compagne est salariée de La République en marche. L’info est laconique. Le magazine ne précise pas la nature du poste occupé par la promise. Après un mariage annulé pour cause de garde à vue du marié, la belle tisse la laine dans un local En marche ! Dans l’attente que son chevalier servant se décide. Les anneaux sont dans la boîte, la robe suspendue à un cintre. Elle peut sauter dedans d’un moment à l’autre. Une voiture de sport attend devant la porte, prête à vrombir jusqu’à la mairie la plus proche. Peu de fiancées ont le privilège d’être rémunérées durant la période prénuptiale.

Dans sa prochaine intervention, qui devrait avoir lieu à la lueur d’une bougie, Emmanuel Macron racontera cette histoire romantique en ne négligeant aucun détail. Dans le cadre de la communication hivernale, des conseillers suggèrent un feu de cheminée dans le décor, d’autres un épagneul. La possibilité que, lassée par ces errances, Brigitte Macron se charge elle-même de l’allocution de fin d’année n’est pas exclue.

Commentaires fermés sur Le pitbull et le lapinou : la nouvelle fable de Benalla

À lire aussi

À la demande générale de deux admiratrices, François Hollande annonce son retour

François Hollande se demandait comment annoncer la terrible nouvelle. Au Café des sports d…