Alors que la barque accoste dans ce joli village au pied de l’abbaye, on se ressent rêveur, comme un peu étourdi. Environné d’un camaïeu d’innombrables verts, c’est un voyage sur une eau paisible où l’on perd tous ses repères. Bienvenue dans le Marais poitevin et ses magnifiques canaux creusés par les moines depuis le Xe siècle pour gagner à la mer des champs et des prés, et faire fructifier la terre.

Situé entre Niort et l’océan, entre les plaines du Sud Vendée et celle de l’Aunis, le Marais poitevin, avec ses 8.200 kilomètres de voies d’eau, est la deuxième plus grande zone humide de France, après la Camargue, et comporte certains espaces classés réserve naturelle nationale. Cet astucieux réseau hydraulique permet d’atténuer les effets des variations de précipitations saisonnières : assèchements en été, inondations en hiver.

Alors, armé de votre pigouille ou baladé par les bateliers, vous alternez les bosquets et les prés en gardant un aperçu vers la majestueuse abbaye de Maillezais que fréquenta le grand et truculent Rabelais. Sur ces cours d’eaux secrets, chênes et frênes vous font cortège, et c’est parfois une libellule, une grenouille ou une puissante vache qui accompagne votre visite. Et qui sait si, au cours de cette agréable promenade dans le Poitou, vous ne croiserez pas son fameux baudet ?

Egalement surnommé la « Venise verte », ce site préservé est une invitation à un tourisme calme, familial, alliant patrimoine naturel et culturel. Testée et approuvée, une expérience champêtre et authentique, à recommander à tous les visiteurs en quête de paysages bucoliques.

À lire aussi

Paris, une ville pour les familles ?

Il est probable que cette possibilité attrayante de pouvoir s’entasser comme des pommes da…