Ce samedi 7 mai, Marie Falicon, candidate Reconquête aux élections législatives dans la 17e circonscription de Paris, a été victime d’un vol en pleine rue. Après une cérémonie avec des militants de sa circonscription à la basilique Sainte-Jeanne-d’Arc, un homme s’est approché de la candidate de 23 ans et lui a arraché son téléphone avant de s’enfuir en courant. Quelques riverains ont tenté de le poursuivre avant d’abandonner. Un témoin joint par Boulevard Voltaire décrit un homme de type extra-européen. Peu après, la localisation du téléphone mènera au square de la Villette, à l’adresse d’un camp de migrants. Marie Falicon a déposé plainte au commissariat du 18e arrondissement.

Un incident parmi bien d’autres. Depuis quelques années, la France subit une recrudescence des , avec ou sans violences. On connaît les causes de ce fléau notamment lié à l’arrivée de mineurs étrangers isolés de plus en plus nombreux. Ils multiplient les et agressions, profitant d’un vide juridique. Souvent incapables de présenter des papiers, ces délinquants se déclarent massivement mineurs.

Les modalités de ces courants sont variées. On parle de « vol à la danse » dans les rues, la nuit. En sortie de bars ou de boîtes de nuit, des jeunes se font voler par un homme qui, en deux mouvements, s’approche, arrache le téléphone et fuit avec son butin. Le « vol à la tire » est le fait de pickpockets qui réussissent à voler sans se faire remarquer. Enfin, le « vol à l’arraché », dont a été victime Marie Falicon, est utilisé de jour comme de nuit. Cette technique violente peut avoir des effets dramatiques. En 2021, une femme s’est fait arracher le doigt à Paris. La même technique a aussi provoqué la chute mortelle d’une femme bousculée dans le métro, en 2010.

En 2020, d’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, les sans violences dans les transports en commun ont été commis pour 33 % par des Français et pour 43 % par des Maghrébins, les vols avec violences sont attribués pour 57 % à des Français et pour 32 % à des Maghrébins.

Dans ce commissariat du 18e arrondissement, plus de 100 plaintes seraient déposées par jour, selon le témoignage d’un policier, non confirmé officiellement. Selon le ministère de l'Intérieur : « En France, les indicateurs de la délinquance enregistrée 2020, malgré le contexte de la crise sanitaire liée au Covid-19, poursuivent voire accélèrent en 2021 leur forte tendance haussière. » Le document nous apprend que « les sans violence contre des personnes augmentent (+5 %, après -24 % en 2020) ainsi que les vols d'accessoires sur véhicules (+4 %, après -18 % en 2020) et, dans une moindre mesure, les vols dans les véhicules (+1 %, après -17 % en 2020) et les destructions et dégradations volontaires (+1 %, après -13 % en 2020) ». Le visage sympa de la France sous Macron...

4524 vues

9 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. Nous subissons une IMPRESSION d’insécurité… c’est notre garde des « sots » et le ministre de l’intérieur qui l’a dit.

  2. Sans oublier que dans ces statistiques les doubles nationalités, les droits du sol, les naturalisés sont comptabilisés, pur français, cela donne à réfléchir si on les incluait dans les maghrébins et africains.

  3. « Souvent incapables de présenter des papiers, ces délinquants se déclarent massivement mineurs. » Et rien n’est fait pour vérifier leurs déclarations. Vous, pauvres Français de souche, essayez de faire pareil!

  4. On se demande bien pourquoi, une fois le téléphone localisé, la police ne s’est pas précipitée pour interpeller le délinquant ?
    Des ordres, un manque d’enthousiasme, pas assez d’effectifs peut-être ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter