Ce sont de sérieuses accusations auxquelles doit faire face Yassine Belattar. Un journaliste de Livre noir, Jordan Florentin, l’accuse de l’avoir séquestré, une heure durant, dans son théâtre.

Deux journalistes de Livre noir, Jordan Florentin et un de ses collaborateurs, accusent Yassine Belattar de séquestration. Tout aurait commencé, ce vendredi, aux alentours de 20 h. Les deux journalistes, qui réalisaient un documentaire sur l’humoriste proche de la sphère islamiste, interrogeaient, « en toute légalité », des spectateurs venus assister à la représentation du soir, avant d’eux-mêmes s’y rendre.

Cependant, à la fin du spectacle, Yassine Belattar leur aurait demandé la carte SD de son appareil photo, les accusant « sans preuve » d’avoir filmé. L’humoriste décide alors « d’enfermer une équipe de journalistes pendant une heure dans son théâtre, sans possibilité de sortir ».

« Belattar m’attrape par l’épaule, me ramène violemment à l’intérieur pour “s’expliquer avec moi” », affirme Jordan Florentin. Selon ce dernier, malgré des demandes d’une « discussion calme », il aurait été impossible de faire entendre raison à l’humoriste.

« Ferme ta putain de gueule, je discute pas avec des fachos et des nazis ! », aurait lancé Belattar au journaliste, avant de le menacer de violences physiques, telles que le « frapper au visage ». S’ensuivirent des propos tels que « C’est toi, Jordan ? Jordan ! T’es le putain de fils de pute qui a piégé les mecs d’Aulnay ? T’es un putain de suicidaire, t’es recherché par tout le 93, tout Aulnay cherche ton prénom, t’es la prochaine Mila. » Ou encore : « Là t’es dans la cage aux lions, t’es rentré dans la jungle, le lion, c’est moi, il va te mordre maintenant. Je fais venir l’armée de terre pour toi. ».

Finalement, la est intervenue. « Ils ont constaté la de Belattar et ont dû l’empêcher de m’approcher. Ils nous ont escorté jusqu’à un taxi. Merci infiniment à eux », confie Jordan Florentin, qui affirme en outre que les équipes de l’humoriste ne lui ont restitué ni sa carte SD ni sa trottinette.

Yassine Belattar, de son côté, conteste les faits tels qu’ils sont relatés par le journaliste de Livre noir. Affaire à suivre…

21 novembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.