Lors de l'examen du projet de loi Immigration en commission des lois qui s'est tenu ce jeudi soir, le député Ugo Bernalicis (LFI) a haussé le ton au point de provoquer une altercation. Il a été privé d'une partie de son indemnité parlementaire, rapporte BFM TV.

Le député du Nord a commencé, dans la soirée, par demander une suspension de séance sous prétexte que la niche parlementaire LFI se déroulait au même moment. N'obtenant pas gain de cause, le député LFI a haussé le ton, déclarant : « Il faudra employer la force physique si vous voulez me virer de cette commission ! Je resterai là tant qu’elle ne sera pas suspendue. » S'ensuit une altercation verbale entre le président de la commission, Sacha Houlié (Renaissance), et Ugo Bernalicis. Sacha Houlié lui a demandé d'arrêter son « cinéma », ce à quoi le député a rétorqué : « Ce n’est pas du cinéma, c’est de la démocratie ! Oh ! qu’est-ce qu’il faut pour que ça monte au cerveau ? » Par la suite, Ugo Bernalicis aurait voulu empêcher l'un de ses collègues LIOT de présenter son amendement, lequel lui aurait saisi le bras avant que n'ait lieu une « altercation physique très claire », selon un élu interrogé par Le Figaro.

Sur décision de Yaël Braun-Pivet, le député s'est vu infliger un rappel à l'ordre et son indemnité parlementaire sera également réduite de 25 % durant un mois. Interrogé sur France Info, Sandrine Rousseau a expliqué qu'elle regrettait l'incident, voyant dans cet incident une altercation « très masculine » (sic).

4338 vues

01 décembre 2023 à 16:25

Les commentaires sont fermés sur cette publication.