La France est en crise dans un monde en proie à de multiples conflits. Dès lors, « oser des vœux » pour 2024, est-ce illusoire, est-ce vain ? « L’illusion est une foi démesurée », selon Honoré de Balzac, ou n’est-elle pas plutôt l’éternel renouveau de la foi du genre humain, son combat perpétuel pour maîtriser l’avenir ?

Le navire France navigue sans cap au gré des imprécations de politiciens aveugles aux réalités :

1. Les flux migratoires ne font que commencer, nourris par l’explosion démographique de l’Afrique : 1,4 milliard en 2023, 2,5 milliards en 2050. Le Camp des saints, de Jean Raspail, n’est plus un roman, publié en 1973, c’est la réalité !

2. L’économie française est paralysée par la politique monétaire de la BCE, championne de l’idéologie des critères maastrichtiens, les taux bancaires se sont envolés et cassent l’économie française.

3. Le gouvernement passe en force la balkanisation de l’Assemblée nationale grâce aux salves de votes bloqués, aux 49.3, jusqu’à la dissolution... qui est dans l’ordre institutionnel, vraisemblablement après les Jeux !

4. L’insécurité grandit, la peine de mort est appliquée systématiquement par les trafiquants, des enfants sont les victimes collatérales.

5. Les salafistes prosélytes n’ont de cesse d’infiltrer les banlieues, les maîtres se censurent pour éviter des violences parfois mortelles.

6. Les Jeux olympiques vont démultiplier les défis d’organisation et surtout de sécurité, les forces de l’ordre concentrées pour assurer les épreuves des Jeux risquent fort de lever le pied ailleurs, ce ne sera pas perdu pour les malfrats !

7. Notre langue est devenue, pour les élites françaises qui se vautrent dans les délices de la décadence du globish, une langue morte.

Le Navire France navigue sans cap dans les tempêtes du village planétaire :

8. Sa diplomatie a perdu tout esprit d’indépendance et de singularité ; elle adoube les positions des ultras européens dans la guerre par proxy en Ukraine, alors qu’il est urgent de promouvoir des initiatives de négociation pour mettre un terme à une guerre sans issue militaire. Il ne s’agit pas d’embrasser Poutine sur la bouche, mais la Russie appartient et appartiendra toujours à l’équilibre européen.

9. En Afrique, elle subit sans réagir les manipulations russes de la milice Wagner. Les conditions dans lesquelles nos forces ont quitté le Niger sont stupéfiantes, alors que nous avions les moyens de mettre un terme aux trahisons, inspirées par Moscou, de quelques mutins, n’en déplaise à nos chers amis américains, toujours empressés à nous remplacer. Nouvelle preuve que les États n’ont pas d’amis mais des intérêts, comme nous le rappelle Charles de Gaulle !

10. Au Proche et au Moyen-Orient, la France a perdu tout le crédit que lui ont valu des siècles de présence politique, militaire, culturelle et même cultuelle. La République laïque n’a pas hésité à utiliser les relais des missions et congrégations chrétiennes.

Qu’en reste-t-il, aujourd’hui, après avoir collé à la politique de Washington et renié la politique du Président Chirac ? La France est une nation méditerranéenne, elle se doit de reconstruire une politique arabe multi-bilatérale et tout mettre en œuvre pour créer deux États : l’un israélien, l’autre palestinien. À défaut, la haine et la guerre seront perpétuelles !

11. Sous la conduite de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, l’Union européenne devient boulimique et prend des initiatives d’élargissement - avalisées par le Conseil des chefs d’État - qui vont l’affaiblir et la dissoudre à terme. L’entrée de l’Ukraine et de la Moldavie est un faute géostratégique, fruit d’une stratégie émotive prise sous la pression de l’Oncle Sam, dont les armes de guerre par proxy ont permis à Kiev de résister aux Russes. À terme ,l’objectif est clair, l’UE financera la reconstruction de l’Ukraine. C’est là une fuite en avant, que le Président Macron fait sienne, fort de son euro-béatitude qui serait le sens de l’Histoire... À l’évidence, il n’a pas encore compris que son sens de l’Histoire n’est pas celui de l’Allemagne... !

La France est en crise, le village planétaire à feu et à sang. L’Histoire de France nous enseigne que rien n’est jamais perdu, à la condition de rester lucide, de ne rien lâcher, car « c’est la nuit qu’il faut croire à la lumière » (Edmond Rostand). Tant il est vrai que « les moments de crise produisent un redoublement de vie chez les hommes » (François-René de Chateaubriand).

La France a toujours su trouver la force du renouveau, le sursaut est certain : « Un homme de caractère viendra, il se réalisera lui-même en étreignant les difficultés » (Charles de Gaulle). Alors, France, réveille-toi ! France, assume ton destin de nation indépendante, tu es et resteras le socle de nos libertés, loin des utopies des amateurs d’aujourd’hui, de leurs dénis ! Nous savons qu'« au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n’auront pas cédé » (Charles de Gaulle, 1943).

7701 vues

30 décembre 2023 à 12:45

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

44 commentaires

  1. Joli texte destiné à nous redonner confiance en nous mêmes et espoir en la France.
    Un point demande cependant à être élucidé : qu’entendez vous par « politique arabe multi bilatérale de la FRANCE  » (sic) , exactement ????

Les commentaires sont fermés.