Symbole de la France chrétienne, Notre-Dame de Paris est la cible privilégiée des terroristes

©https://www.wikidata.org/wiki/Q34788025
©https://www.wikidata.org/wiki/Q34788025

Si l’information n’avait été révélée par le JDD, ce dimanche de Pâques, nous ignorerions sans doute encore qu’un attentat – un de plus – a été déjoué contre la cathédrale Notre-Dame de Paris et un suspect interpellé, le 5 mars, par les agents de la DGSI.

Sans verser dans le complot, force est de constater que cela se produit alors qu’on s’apprête à franchir le cinquième anniversaire du gigantesque incendie qui a failli ruiner sans retour la cathédrale de Paris. Le 15 avril 2019, cet emblème majeur de la France chrétienne, « fille aînée de l’Église », était ravagé par les flammes, provoquant l’émoi et l’effroi dans le monde entier. Sur les causes de ce désastre, la polémique a vite été éteinte. Dès le lendemain, devant les braises encore rougeoyantes, le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, assurait : « C'est la thèse accidentelle qui est privilégiée. La thèse d'un départ de feu au niveau de la charpente, en lien avec les travaux en cours d'exécution. Rien ne va dans le sens d'un acte volontaire. »

Le 26 juin, l’enquête était close et le procureur concluait : « Aucun élément ne permet d'accréditer l'hypothèse d'une origine criminelle et bien que les enquêteurs n’aient pu déterminer les causes de l'incendie, c’est la piste « d'un dysfonctionnement du système électrique ou celle d'un départ de feu occasionné par une cigarette mal éteinte » qui a été privilégiée. On ne bougera pas de là. Et tant pis pour les dénégations de l’ancien architecte en chef des monuments historiques chargé de la cathédrale durant treize ans, lequel affirmait alors : « L'incendie n'a pas pu partir d'un court-circuit, d'un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant. » Propos confirmés par des spécialistes de la question : « Le bois des charpentes était dur comme de la pierre, vieux de plusieurs siècles. » Pas du genre à flamber avec un mégot…

Restauré, le monument quasi millénaire (la construction de Notre-Dame a débuté en 1163) devrait rouvrir le 8 décembre 2024. L’emploi du conditionnel est à dessein, et pour cause. Souvenons-nous…

Sous haute protection

Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2016, deux femmes djihadistes, Inès Madani et Ornella Gilligmann, garaient une voiture contenant six bonbonnes de gaz devant une terrasse bondée près de Notre-Dame de Paris et tentaient de l'incendier avec du gasoil. Seul le mauvais choix du carburant a évité le carnage. Jugées en octobre 2019, elles ont écopé de 25 et 30 ans de prison avec période de sûreté, le parquet insistant particulièrement sur « l’absence », chez Inès Madani, de « signes exceptionnels de déradicalisation ». Ornella Gilligmann n'avait pas fait appel, à l'inverse d'Ines Madani qui a vu sa peine infligée en première instante confirmée, assortie d’une période de sûreté.

Quant au sexagénaire interpellé le 5 mars, il est de nationalité égyptienne, nous dit le JDD. Information tenue de sources policières et ministérielles. Mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », il a été placé en détention le 8 mars. On apprend que quatre autres personnes ont également été interpellées, dont un adolescent de 14 ans. Le lien établi entre eux est leur appartenance à « la même branche de l'État islamique au Khorasan, qui est la plus active et la plus influente de l'organisation terroriste Daech ». C’est elle qui a revendiqué l’attentat de Moscou, le 22 mars dernier, faisant plus de 140 morts.

Le lundi 15 avril 2024, la promesse de feu le général Georgelin sera tenue : un Te Deum, hymne de louange à Dieu, sera chanté dans la cathédrale de Paris. Elle rouvrira au culte le lendemain 16 avril. Sous très, très, très haute protection, n’en doutons pas… du moins, nous l’espérons.

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

42 commentaires

  1. Dans les années 1960 j étais boulanger on chauffait le four avec du bois tous les jours j etais chargé d allumer le feu et j’ai la certitude que l incendie de notre Dame n est pas accidentel comme on nous l’a vendu tout de suite et d ailleurs trop top Pour que des grosses poutres de chêne même archi sèches puissent brûler il un feu conséquent des le départ et ce n est pas avec la thèse retenue que l incendie pu se développer
    On nous a menti de toute évidence la thèse officielle c est du me.songe organisé pour cacher la réalité

  2. Souvenez-vous de la situation chaotique de la présidence à cette époque. Cet incendie a été une diversion bien salutaire pour certains.

  3. Cet incendie sans coupable, dans quelque temps ce sera peut-etre un des plus grand scandale d’etat

  4. Concernant l’incendie de Notre Dame de Paris en Avril 2019, le gouvernement se sachant responsable de cette insécurité dans laquelle la France est plongée depuis que des peuples exotiques sont depuis des décennies accueillis massivement et encore à ce jour, a choisi de retenir la thèse accidentelle pour ne pas de faire de remous chez les français et chez les exotiques. C’est prendre une fois de plus les Français pour des demeurés. Et cette actuelle tentative contre Notre Dame de Paris nous interpelle tous ……. alors imaginons pour les J.O. et ce malgré la très très très haute protection !

  5. L’image de cet incendie qui m’a fait le plus de mal c’est de voir des personnes rires pendant que notre Dame de Paris brûlait cette image fût furtive et présageait que sur notre sol il y a des ennemis de notre civilisation c’est pas seulement un symbole chrétien c’est avant tout une histoire d’humanité qui s’est forgé au fil des siècles avec de la sueur et du sang et nous voyons que le sang coule encore aujourd’hui.

  6. Si pour un grand nombre l’incendie de Notre Dame était d’origine accidentelle, et à commencer par cette enquête farfelue et inachevée, permettez moi d’être plus que dubitatif sur ce drame , et si ce sinistre n’a jamais été revendiqué il s’agit bel et bien d’un acte terroriste à l’endroit de nos symboles chrétiens, çà ne fait plus de doute.

  7. Les attentats se suivent et se ressemblent. Jusqu’à quand va -t- on nous laisser croire à l’accident qui a brûlé la charpente devenue dure comme de la pierre au cours des ans ?
    Avec les dénis il faut s’attendre au pire et le pire c’est le loup ..pas « solitaire ». mais «  solidaire »

  8. Hier, aux abords d’une église où se trouvait près de 500 personnes, pas une seule trace de forces de l’ordre.

  9. Je n’arrive pas à me défaire d’un certain doute concernant l’origine de l’incendie. Ce doute est entretenu d’une part par le manque général de confiance envers les plus hautes autorités politiques et d’autre part , par les causes officielles qui me semblent invraisemblables compte tenu de la résistance au feu de ces bois ancestraux.

  10. L’une des djihadistes venait de la banlieue de Montargis, c’est dire le nombre de serpents que la France réchauffe dans son sein !
    Une cathédrale qui s’embrase en une demi-heure, c’est un court-circuit bien sûr, circulez, il n’y a plus rien à voir…ni à croire !

  11. Ne mégotons pas, osons des propos incendiaires ; tout le monde commence à comprendre, sauf notre gouvernement, qu’un mégot ne peut pas mettre le feu à une poutre en chêne vieille de plusieurs siècles et dure comme de la pierre.
    Un peu comme AZF où la cause de l’explosion fut une vilaine réaction chimique et on a retrouvé le cadavre d’un ouvrier portant quatre slips… Pourquoi quatre slips ? c’est qu’au paradis d’Allah, les attributs masculins doivent rester intacts pour honorer les quarante vierges qui sont octroyées aux héros.
    Qui a dit que nous avions affaire à des attentats islamistes ? Fake news ! Attention ! Bientôt, avec les nouvelles lois qui nous sont concoctées, vous risquerez la prison en propageant ces fausses nouvelles.

  12. Bien du monde pour surveiller les JO et les édifices religieux lors de cette période à très haut risques. beaucoup de souci à se faire.

  13. Concernant le sinistre survenu à Notre-Dame de Paris, l’hypothèse d’un attentat d’extrême droite n’a probablement été totalement écarté par les autorités, on nous expliquera que c’est bien sûr l’hypothèse la plus crédible après celle de « l’accident ». Quant aux questions de sécurité des lieux de culte chrétiens, c’est toute la France et tous les Français qu’il faudrait placer sous surveillance renforcée compte tenu du contexte sociétal. Chaque Français est désormais une cible potentielle, une proie facile pour nos ennemis, il faut en avoir conscience et vivre en conséquence.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois