La vie de avait suivi les tours et détours de notre paysage politique. D’abord « idole des jeunes », réprouvé par une bourgeoisie classique qui regardait de travers les « yé-yés » et la fascination pour l’Amérique, il était devenu un grand chanteur populaire, ce qui suffisait, au soir de sa vie, pour que la gauche en fasse l’idole des beaufs.

« Est-ce qu’il y aura des anges/En perfecto à franges […] Le jour de la mort de Johnny ? » s’interrogeaient les Fatal Picards, bien avant la du chanteur, dans une chanson mémorable. L’Histoire ne le dit pas, mais voici qu’un du même goût va lui être rendu. Une sculpture composée d’une Harley-Davidson, montée sur un mât d’acier figurant le manche d’une guitare Gibson, a été offerte par le galeriste Kamel Mennour à la mairie de Paris. À charge, pour l’équipe municipale, d’installer ce monumental hommage devant l’AccorHotels Arena, qu’on appelait jadis Bercy.

Ce n’est peut-être pas de très bon goût mais, comme beaucoup de cadeaux encombrants que l’on n’aurait pas choisis, la mairie de n’a pas su dire non. Laeticia (veuve Johnny) approuve le projet. L’équipe d’Anne Hidalgo aussi. Que demande le peuple !

On apprend maintenant que le maire du XIIe, dont dépend Bercy, l’écologiste Emmanuelle Pierre-Marie, se rebelle contre ce projet qui incarne, à ses yeux, la pollution et l’hyper-virilité. Rien que ça ! Et ne parlons pas des « hommages pétaradants » que redoute le maire de ce paisible arrondissement. On est loin, en effet, avec ce monument postmoderne, des mobilités douces, des trottinettes en free float et des épiceries Biocoop.

Entre la gauche qui bouffe à tous les râteliers et veut s’approprier Johnny, la gauche culturelle qui ne sait réaliser que des sculptures moches et la gauche écolo qui déteste jusqu’à l’idée de voir des motos, il va falloir s’entendre. À force de jouer l’idée contre le réel, ces gens deviennent vraiment impayables…

28 juin 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 3 votes
Votre avis ?
30 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires