En voilà une fabuleuse idée, une idée originale, jamais entendue, jamais lue en France. Heureusement qu’elle est là, sur les sièges de velours rouge de l'Assemblée, Sandrine Rousseau. Au palais Bourbon, ce 18 juillet, elle se laisse aller. « Fermez les paupières, braves gens, le marchand de pétrole et de gaz va passer. » Fini, explique-t-elle, le temps où on balançait le pétrole et le gaz par les fenêtres. Elle veut « parler sobriété » et « transformation de nos modes de vie ». Une obsession de la gauche woke, la « transformation de nos modes de vie ». Un psychologue se penchera un jour sur cette tentation autoritaire pathologique de la transformation obligatoire de nos modes de vie. Une manière de faire la révolution… chez les autres. Moins fatigant.

Donc, nous consommons trop, nous prenons plaisir, tous collectivement, à brûler du gaz et du pétrole à pleins seaux sans la moindre nécessité, cela va de soi, et il faut que cela cesse. Bon…

Sandrine Rousseau, heureusement, a la solution. Une solution très NUPES. Très très simple. Entendons-nous, la simplicité a ses vertus. Nos gouvernants sont passés maîtres dans l’art de construire des usines à gaz pour écraser une mouche. Mais il ne s’agit pas de cela. Non, Sandrine Rousseau veut se servir chez les autres. Il s’agit de « prendre aux entreprises climaticides, aux profiteurs de crise et aux plus riches pour permettre à celles et ceux qui n’ont rien ou pas grand-chose de passer le cap dignement ». Et au cas où vous n’auriez pas compris, Madame la députée NUPES résume : « En un mot, taxer les riches », dit-elle, en soulignant sa référence au candidat de gauche américain Bernie Sanders. On avait compris. À cet instant, la caméra de l’Assemblée nationale montre le visage affligé du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire. C’est vrai que c’est l’urgence, en France : taxer les riches. On a un problème avec les riches, tous ces industriels qui mettent la France à feu et à sang, sortent les couteaux, encombrent nos tribunaux et nos prisons, pillent la Sécurité sociale…

La NUPES et les Verts ne se privent jamais de ces moments de déconnection et d’irresponsabilité pavlovienne, d’idéologie sans filet et sans responsabilité. Dans le même temps, deux experts proposent de moduler les taxes sur le carburant en fonction des revenus. Petit revenu, petite taxe ; gros revenu, grosse taxe. La France n’en finira donc jamais avec la passion funeste de l’égalité ? Ni avec les taxes, véritable machine à égaliser dans les mains de la gauche.

Il faut donc rappeler à Sandrine Rousseau et aux NUPES qui l’applaudissent à tout rompre sur les bancs de l’Assemblée nationale que la France taxe déjà les riches. Et qu’elle les taxe sans faiblesse. Au point que l'Hexagone fait partie des deux pays les plus taxés au monde avec le Danemark, selon l’OCDE. On peut en rajouter, bien sûr. L’URSS l’avait fait, avec les brillants résultats que l’on connaît. On peut aussi constater qu’on est au taquet… Selon l’iFRAP, « les prélèvements obligatoires pourraient atteindre voire dépasser les 44,8 % du PIB d'ici la fin 2022 […] Nous creuserions l'écart avec le Danemark quant au niveau total de nos prélèvement obligatoires hors cotisations sociales imputées qui s'établirait à 45,2 % du PIB pour la France en 2022, contre 44,1 % du PIB pour notre voisin scandinave, et même nous augmenterions encore notre pression fiscale en 2023 avec 45,6 % (+0,4 point) tandis que celui-ci la baisserait au contraire à 42,9 %. » Avec les effets qui vont avec. « Le déficit budgétaire, lui, se creuserait de 7 milliards d’euros par rapport à 2021 », poursuit l’iFRAP. Bref, on a de la marge, conclut Sandrine Rousseau.

Il faut rappeler ensuite à Sandrine Rousseau que six Français sur dix, environ, ne paient pas d’impôts car ils sont en deçà du seuil imposable. Parmi les autres, le taux d’imposition monte jusqu’à 45 % ! Ce sont donc déjà les plus riches qui paient des impôts. Enfin, faut-il expliquer que faire fuir les plus courageux de nos grands capitaines d’industrie, les Bolloré, Bouygues, Arnault et autres, n’amènera pas le Grand Soir ? Les bras vous tombent. On conseille aux NUPES de relire La Fontaine, par exemple La Poule aux œufs d’or. Car Sandrine Rousseau a plein d’autres idées pour tuer ce qui reste de notre pays. On s'égare. Heureusement que les comiques rémunérés par le service public nous rappellent à la réalité et à l'urgence pour la grandeur de la France, comme Guillaume Meurice. Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, dit la sagesse populaire.

11089 vues

19 juillet 2022

Partager

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous gratuitement ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.