Il aura donc fallu attendre que résonnent dans le ciel de les douze coups de minuit – et même un peu plus tard – pour que Roman Polanski, le grand absent de la cérémonie, soit enfin nommé. Non pas seulement nommé pour le César de la meilleure réalisation. Mais nommé tout simplement, nommé tout court, nommé par son nom. Florence Foresti, tout au long de la soirée, le désigna par une flopée de sobriquets plus ou moins régressifs, terrorisée à l’idée de faire sortir de sa bouche (comme un magicien de sa boîte) l’infernal patronyme – et de le voir aussitôt surgir sur scène comme un diable ! Ce fut d’abord Roro, puis Popol, enfin le curieux Atchoum. Les autres intervenants suivirent le sillage tracé par l’animatrice. Lorsqu’il eut à remettre au réalisateur de J’accuse le César de la meilleure adaptation, Jean-Pierre Darroussin, la dans l’âme et l’écume à la bouche, se mit à bafouiller et à écorcher volontairement l’innommable cinéaste.

Il aura donc fallu attendre les douze coups de minuit et que résonnent, dans la salle hystérisée et sifflante, les cinq maudites syllabes de pour qu’Adèle Haenel et ses comparses militantes quittent la salle sous les feux des projecteurs, en criant évidemment au scandale.

Faut-il qu’un homme ait donc commis l’inouï pour que son nom soit frappé du sceau de l’indicibilité… Après que Ravaillac eut été condamné à et démembré en place de pour le régicide d’Henri IV, le royaume de France extermina le nom de toute sa lignée, la destruction de son corps physique livré à la vindicte parisienne ne suffisant pas aux foudres de la royauté française. Pourtant, il existe aussi un Être dont le nom est bien souvent déclaré ineffable en raison de sa sainteté suprême – et dont la profération est confiée seulement aux plus doctes prédicateurs…

Changé le temps d’une cérémonie en imprononçable démon de l’enfer ou en idole ineffable, le réalisateur de La Neuvième Porte et de Rosemary’s Baby se sera probablement amusé de tout cela.

29 février 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.