Les 30 et 31 octobre, des ministres danois, finlandais, suédois, norvégiens et islandais se sont réunis pour discuter migration et expulsion : il s’agit de s’unir pour renvoyer vers leurs pays d’origines les migrants en situation irrégulière. Une question de bon sens, mais qui peine à s’imposer dans une Europe vouée à l’idéologie d’un monde grand ouvert aux vents de l’Histoire.

Sur les cinq pays en question, deux ne font pas partie de l’Union européenne (la Norvège et l’Islande), mais tous appartiennent à l’espace Schengen. Cet espace, on le sait, se caractérise par la libre circulation des personnes, clandestins compris. Le ministre des Migrations du Danemark, Kaare Dybvad Bek, est clair : ces clandestins, « nous devons empêcher qu'ils voyagent à travers nos pays et passent sous le radar des autorités ». C’est l’intérêt des cinq pays en question que « les étrangers sans permis de résidence soient renvoyés chez eux ».

Bienvenue à bord des « vols Frontex communs » !

Trois décisions ont été prises. Primo, des réunions régulières des ministres concernés afin de faire le point et de maintenir cette politique ou de l’adapter aux circonstances : l’efficacité est de mise. Deuzio, les cinq pays affrèteront des « vols Frontex communs » pour expulser les migrants en situation irrégulière vers leurs pénates originelles. Tertio, ils vont agir en amont du débarquement en Europe en proposant « un rapatriement volontaire » aux migrants de l’Afrique subsaharienne qui se trouvent en situation irrégulière en Afrique du Nord.

Expulser les clandestins présents, empêcher qu’il en arrive d’autres : cette saine politique doit beaucoup au Danemark. Le Premier ministre danois, Mette Frederiksen, prône un objectif « zéro réfugié ». Plus exactement, elle n'entend accepter de réfugiés que selon les quotas des Nations unies.

Ni droite ni gauche…

Chose déconcertante pour les intelligences étriquées à force d'idéologie : Mette Frederiksen est à la tête du SD, un parti social-démocrate de centre gauche. Les autres pays sont sur la même longueur d’onde, avec des gouvernements de coalition : modérés, chrétiens-démocrates et libéraux en Suède ; social-démocrate et centriste en Norvège ; conservateur, centriste-libéral et écologistes en Islande ; conservateur et « extrême droite » en Finlande (en fait d’extrême droite : un parti nationaliste et eurosceptique).

Mais l'envahissement de populations extra-européennes atteint partout un tel degré, avec d'insolubles problèmes de criminalité et de terrorisme islamique, que le clivage entre droite et gauche est dépassé, dans les pays concernés. Il y a les gouvernements qui se soucient de leur peuple et les gouvernements qui favorisent des peuples venus d’ailleurs.

Élisabeth Borne et Emmanuel Macron se soucient-ils des Français ? Le président de la République déclarait, récemment, lors d'une rencontre informelle européenne, qu’il faut agir en amont de l’immigration clandestine. Mais selon lui, les vraies « difficultés » en matière de migration sont provoquées par… les pays européens qui ne veulent pas prendre leur part de clandestins. Défaitiste, Macron constatait : « Quand des hommes et des femmes arrivent sur le sol européen, c'est déjà trop tard. » Un discours mou à souhait.

La loi Immigration à venir

Les pays nordiques prouvent que, non, il n'est pas trop tard pour expulser les clandestins, même arrivés sur le sol européen. Il n’y a pas de fatalité. Ce n’est qu'une question de volonté politique, celle prônée par une Marine Le Pen ou un Éric Zemmour.

À défaut d'inspirer Gérald Darmanin dans la rédaction de la loi Immigration, les décisions prises par nos amis centristes du nord de l’Europe tombent à point nommé pour donner de solides arguments à notre camp dans les débats qui se tiendront à l'Assemblée nationale lors de l'étude de cette loi. Elles pourraient même aider les Républicains et Éric Ciotti à dépasser le stade des rodomontades pour peser vraiment dans la balance aux côtés des députés RN.

6811 vues

01 novembre 2023 à 16:46

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

23 commentaires

  1. On se réveille enfin au pays des vikings, il était temps ! Etant Français métropolitain, je me pose toujours la question : pourquoi pas chez nous ? Quand ferons nous pareil ?

  2. Chouette Chouette ils vont rappliquer chez nous de ces 5 pays plus intelligents que nous. Au moins eux comme déjà remarqué ils ont des politiciens d’un meilleur niveau que les notre.

  3. Et encore ces pays ne savent pas ce qu’est l’implantation massive de 15% environ d’orientaux. Le nombre chez nous est tel que nous gouvernants sont tétanisés et ont peur de la guerre civile

  4. Quand un pouvoir politique est capable, presqu’en un claquement de doigts, d’interdire à la population de tout un pays de sortir de chez elle, on ne peut que s’étonner de son incapacité à obtenir des résultats dans cette lutte qu’elle prétend mener depuis 40 ans contre les clandestins entrant sur notre territoire.

  5. « Expulser les clandestins, ce n’est qu’une question de volonté politique » croit savoir le chroniqueur. Problème, c’est qu’avec l’opposition d’opérette qui siège à l’assemblée nationale, ce n’est vraiment pas gagné …

  6. Ces nordistes tous d’extrême Droite que l’on vous dit nous en France nous avons trouvé comment agir avec dignité et humanisme envers ces pauvres bougres venant travailler pour notre pays qu’il adore comme chacun le sait faudrait pas laisser passer cette chance pour la France la fumeuse loi à venir consistera a régulariser en masse pour les métiers en tension cela va de soit dans certains pays ont oblige les entreprises à employer prioritairement les salariés du pays en sur-t’axent celles qui emploie des étrangers dans 8 mois les européennes alors comme a chaque fois il faut rassurer par des annonces l’électorat en faisant minent de répondre à leurs attentes. nous voilà rassurés…

  7. rassurez vous tous ceux qu’ils vont virer vont rappliquer chez nous car la france acceuille tout et surtout n’importe qui désormais , dans quelques années les français de souche apprendront a courrir vite pour l’instant ils continuent de regarder leur chere télé

  8. La confédération scandinave a l’avantage de voir plus clair que le reste de l’Europe et ce dans bien des domaines. Découvrez les. Et vos comprendrez cette action en réaction à une immigration déplacée. Cessons de tergiverser!!!

  9. Ces pays ont discuté et réagissent. En France on communique et toujours rien au contraire, immigration, invasion, intégration ? Le vent balaye les paroles, les actes balayent la place.

  10. La dictature de la réalité, on ne connait pas en France. Nous vivons dans une démocratie faisandée, un fantasme de société idéale qui est en train de tourner au cauchemar. Les scandinaves ont toujours été une civilisation supérieure, d’une éthique protestante jamais brouillée, ni par un pape qui prêche contre son camp, ni par des dirigeants corrompus par les petrodollars.

  11. Les pays du nord de l’Europe nous montrent le chemin en renvoyant chez eux les clandestins mais je doute que nos politiques qui ne respectent pas les désidératas du peuple suivent cette étoile du bon sens, ils ignorent l’insécurité grandissante due à ces gens du sud qui rejettent notre civilisation et nos modes de vie.

Les commentaires sont fermés.