Médecin depuis de nombreuses années, m’occupant du stress et de ses répercussions sur notre santé tant physique que psychique, permettez-moi de partager avec vous quelques réflexions.

Un virus apparaît en en décembre 2019 et parvient à confiner des millions de personnes, à faire s’écrouler l’économie mondiale, à créer la panique chez une grande partie des citoyens et à générer des politiques sanitaires autant diverses que variées face « au combat » mené contre lui.

Le Covid-19 est UN virus parmi les centaines de milliers existant sur notre planète. Nous vivons avec eux en harmonie tant que nos défenses immunitaires sont efficaces. Qu’a-t-il de si redoutable, ce virus que personne ne connaissait (nous affirme-t-on !) avant ?

Sa virulence ? Nul ne peut répondre de façon péremptoire à cette question puisqu’on ne l’a découvert quant à sa forme exacte que le 20 janvier 2020. Les scientifiques ont travaillé, mais ce qu’ils avancent à ce jour comme « connaissance » n’est que parcellaire et forcément sujette à questionnement. Ceci est absolument normal car la science ne peut apporter en si peu de temps des réponses exactes.

« Le virus tue ! » : certes, mais si l’on compare le nombre de décès à ceux engendrés par d’autres virus, à ce jour, celui-ci n’est pas impressionnant du tout. Il engendre principalement des décès (comme tous les autres) chez les personnes âgées, déjà fragilisées par d’autres pathologies dont elles souffrent.

Les traitements font débat. Bien entendu, puisque nous ne connaissons pas le virus en question ni comment il agit ! À cela se rajoutent les luttes d’ego entre mes chers confrères qui n’arrangent rien. Les luttes entre les « experts » et les gens de terrain. Tout ceci rend un débat réellement scientifique difficile et forcément encore plus opaque pour le citoyen.

Sachant que prévenir est toujours préférable à guérir, il aurait fallu insister sur un point essentiel : apprendre à la population comment maintenir son taux d’immunité au bon niveau, en étant conscient que chacun d’entre nous est responsable de sa propre santé.

Comment s’y prendre pour y parvenir ?

Éviter les tensions générées par « le stress » en :

– vivant dans le moment présent afin de ne pas être dans le futur (peurs, anxiété, paniques) ou dans le passé (regrets, remords, culpabilités) ;

– vivant ses émotions de joies, tristesses et colères ;

– restant connectés avec son noyau fondamental (âme), en restant en contact avec la personne que l’on est.

À cette base, il est évident que l’activité physique, la qualité de la nourriture ingérée, le fait de s’accorder des moments de détente sont d’autres piliers qui garantissent à tout être humain une bonne santé avec une immunité efficace pour le protéger de TOUT virus, bactérie ou autre élément dits « pathogènes ».

Ce discours est simple, compréhensible et non anxiogène.

Au lieu de cela, nous avons eu droit à ce que nous avons tous plus ou moins mal vécu : les nouvelles sensationnelles, les débats entre « spécialistes » le plus souvent incultes sur les plateaux télévisés de certains médias, les directives diverses et variées de nos pauvres politiciens soumis aux experts désignés, le confinement, le semi-confinement, le non-confinement, le débat sur l’utilité ou non du port de masques, la désinformation, les discours alarmistes de tous bords, les « fake news » !

Tous ces faits ont un point commun : mettre et maintenir les personnes dans les peurs, l’anxiété, l’incompréhension, la frustration. Autant de générateurs de tensions qui ne peuvent qu’affaiblir les défenses immunitaires « du bon peuple que nous cherchons à protéger » !

Nous avons le pouvoir de reprendre la direction de notre vie et de notre santé en essayant de mettre en application les différents points mentionnés. Il n’en tient qu’à chacune et chacun d’entre nous.

Qu’attendons-nous ?

4 mai 2020

Partager

À lire aussi

La peur et l’anxiété : de très mauvaises conseillères !

À tous les niveaux de la société, elles dominent et dictent leurs lois, autant au niveau d…