Il se pourrait bien que, dans un mois tout juste, l’Italie ait élu une femme à sa tête. C’est Giorgia Meloni, une Romaine de 45 ans que les donnent gagnante. Elle est à la tête de Fratelli d’Italia, la coalition de droite qui rassemble également la Ligue de Matteo Salvini et les partisans de Silvio Berlusconi de Forza Italia.

Nos médias bien pensants détestent et son slogan aux accents trumpiens : « Relever l’Italie. » Ils la décrivent en épouvantail d’extrême droite, « cheffe de file du parti post-fasciste » (sic), comme l’écrit Le Monde chaque fois qu’il la cite. Car ils en sont tous sûrs, la formation que dirige est la « lointaine héritière du parti néofasciste ».

La preuve par l’info qui révulse aujourd’hui notre grande presse : « La candidate d’extrême droite lance sa campagne des législatives sur un fait divers sordide. » Précisément : « La cheffe de file du parti postfasciste Fratelli d’Italia, favorite dans les sondages, a diffusé la vidéo d’un viol pour exploiter le thème de la sécurité », titre Le Monde. Le HuffPost s’indigne lui aussi : « En Italie, une campagne marquée par l’instrumentalisation d’une agression sexuelle. »

On pense à Papy Voise, le pauvre vieux dont le tabassage par des crapules, à la veille du second tour des présidentielles de 2002, est réputé avoir signé la perte de Lionel Jospin et la victoire de Jean-Marie Le Pen… Cette fois, le crime est affreux et la presse n’a pas assez de mots pour en qualifier l’horreur. Attention, on ne parle pas ici du viol d’une Ukrainienne de 55 ans par un Guinéen de 27 ans. Non, on parle de l’odieuse « instrumentalisation » qu’en a faite alors que, écrit Le Monde (24/8/2022), « cet horrible fait divers aurait pu en rester là et faire l’objet de quelques lignes dans la presse » (sic). Ben oui. Quelques lignes ou même rien du tout. « Mais la scène, insoutenable, a été filmée par un témoin et publiée sur les réseaux sociaux. Une vidéo sitôt reprise par plusieurs quotidiens de la Péninsule, mais aussi, et surtout, par l’équipe de campagne de […] qui y a vu un moyen d’exploiter son thème favori, "rétablir la sécurité dans nos villes". »

Voilà qui constitue, nous dit-on, « un manquement à la dignité de la victime évoquant une séquence "indécente et sans pudeur"». Comment dire… Vous connaissez des viols décents et pudiques, vous ? Moi pas.

La classe politique italienne et même européenne est indignée. Moins par le viol, répétons-le, que par son exploitation : « Il n’est pas possible que la campagne électorale d’une grande démocratie, d’un des pays les plus importants du monde, arrive si bas. On ne se laissera pas emporter », dit le leader du Parti démocrate. Le responsable des Verts italiens renchérit : « Tout cela est inouï et honteux. Il n’y a aucun respect pour la douleur d’une femme qui a subi les pires violences, qui sont utilisées pour la propagande électorale. »

On apprend que la a ouvert une enquête pour « diffusion illicite de vidéo », la victime ayant confié dans la presse « sa détresse après avoir été reconnue par des proches » (sic). D’où ce commentaire de la présidente de la commission d’enquête sur les féminicides au Sénat : Giorgia Meloni a rendu cette femme « victime une deuxième fois ».

Je résume :

1) Le désespoir de cette femme tiendrait au fait que son entourage a maintenant connaissance de ce qu’elle a subi et non au viol lui-même !

2) Le fait qu’un demandeur d’asile viole une femme en pleine rue apparaît ici parfaitement secondaire et aurait dû, au mieux, ne faire que quelques lignes dans la presse.

3) À l’évidence, pour les médias et la classe politique, il est donc infiniment plus grave de dénoncer les faits que de les commettre. CQFD.

On verra, le 25 septembre, ce qu’en pense le peuple italien.

9486 vues

26 août 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Ca rappelle étrangement notre campagne présidentielle. Espérons que les italiens soient plus éclairés que les français .

  2. […] à la veille du second tour des présidentielles de 2002 […]
    Je me permets une correction :
    […] à la veille du premier tour des présidentielles de 2002 […]
    L’agression de Paul Voise a eu lieu le 18 avril 2002. Et le 21 avril vit l’élimination de Jospin, provoquant les 15 jours d’hystérie qui suivirent jusqu’au second tour.

  3. « Car ils en sont tous sûrs, la formation que dirige Giorgia Meloni est la « lointaine héritière du parti néofasciste ».A tort. Le slogan fasciste mussolinien « Tout avec l’Etat, rien sans l’Etat, rien contre l’Etat » s’applique parfaitement de nos jours à la France macronienne. C’est donc elle l’héritière.

    1. Il suffit de dire « fasciste » pour disqualifier l’adversaire, même si l’on ignore ce qu’est le fascisme, un socialisme différend mais tout aussi totalitaire que lui…

  4. « Le monde » ça a dit la vérité ce truc? Oui au temps morts de son créateur mais c’est fini depuis un bail…Alors pourquoi balancer ses potes ?

  5. C’est marrant, ça: quand un ministre promet une grande « fermeté » à l’égard des « Rodéos urbains » – promesse probablement sans lendemain – on ne saurait croire qu’il s’agit-là d’un acte de communication destiné à redorer le piteux blason du représentant de l’autorité du pays, et encore moins une odieuse « instrumentalisation » d’un simple fait divers!
    Nos pays européens sont donc assurés de subir les mêmes tares gouvernementales…

  6. Si elle est élue ça prouvera que les Italiens sont moins stupides que les français.
    On avait une chance avec Zemmour de se débarrasser de Macron
    On était certains avec Le Pen de le garder.
    Macron n’avait qu’un objectif : être face à Le Pen au second tour.
    Et les français sont tombés dans le panneau.
    Aujourd’hui à quoi servent la centaine de députés RN
    À rien.
    Macron a été réélu et c est lui qui est aux manettes.

    1. Il est aux manettes, certes, mais tout de même il ne peut plus les manœuvrer avec autant de facilité que lors de son précédent mandat et c’est une bonne chose.

    2. Je vous rappelle que 52% des français en âge de voter se sont abstenus,monsieur Zemmour a fait partie des nombreux candidats éliminés au premier tour,j’en suis navré car je l’apprécie.
      Accuser les députés du RN de ne servir à rien est une accusation assez précoce,les élections législatives sont encore fort récentes.
      lI est probable que la crise économique changera le paysage politique du pays, avant la fin du second quinquennat de Macron.

  7. Beaucoup de choses sont en train de changer, en Italie, mais aussi en Angleterre et en Allemagne. Attendez que le prix des factures d’électricité et de gaz soit multiplié par 10 pour les particuliers et par 40 pour les industriels. Les taux d’intérêt ont vocation à revenir à 10 % car ils sont les principaux moteurs des fonds de pension. Ajoutez à cela 15 % d’inflation et le paysage politique changera du tout au tout. Nous sommes à la croisée des chemins et à la veille de bouleversements dont nous n’avons pas idée. Macron vient de le découvrir avec horreur et ses incantations ne pourront pas grand’ chose. La seule consolation est qu’il devra assumer lui-même les conséquences de sa propre politique inconséquente et démagogique. En attendant, c’est nous tous qui trinquerons. Merci Macron, merci les Verts Allemands, merci l’Europe !

    1. Honte à Macron, aux Verts Allemands, à l’Europe et sa politique antidémocratique qui suscite la défiance des peuples.

    2. Que font les députés et les sénateurs ? Le temps est venu de virer Macron et de le juger

  8. Giorgia Meloni, c’est le Zemmour italien. (Vicenzo Sofo, mari de Marion Maréchal, est un membre important de Fratelli d’Italia). Quelques différences avec Eric Zemmour : Moins gaullienne, plus politicienne. Italienne et surtout romaine. Point communs : une capacité de travail phénoménale et une indépendance d’esprit très forte au service d’un patriotisme ardent. Mais ce qui change TOUT, c’est qu’en Italie, ils ont FAIT l’UNION des Droites. Le programme n’est pas parfait, GM a dû faire des concessions, mais le programme est là et GM, en dépit de toutes les attaques -les mêmes que celles subies par EZ- gagnera. Et c’est bien là l’essentiel. Ne restera plus alors que Biden se ramasse une belle déculottée aux « mid term » pour que l’air devienne un peu plus respirable … et que les négociations sérieuses commencent sur l’Ukraine.

    1. Elles commenceront, obligatoirement, car Biden, déculotté, n’aura plus un sou pour acheter des armes et les envoyer en Ukraine, cause n°1 de la prolongation du conflit.

  9. Connaissez-vous un journal français qui ne soit peu ou prou gauchiste ? Moi pas puisque même pour Le Figaro, je me demande parfois si. Alors Le Monde…….

  10. L’insécurité à chaque instant de notre vie …mais les dirigeants ne feront rien …de rien .aveugles et sourds ….et puis les amis de nos amis restent les nôtres .pauvre pays en déconfiture .

  11. Qui peut encore lire Le Monde ???
    Ce n’est plus qu’un journal de propagande de l’extrême gauche .

    1. « Le Monde » est lu religieusement chaque jour par les étudiants de Science-Po et de feu-l’ENA. Et ça vous donne des tas de « Macron ».

  12. De toute façon pour ces bobos-gauchos , à partir du moment où on est pas d’accord avec eux on est d’extrême droite ! 9a ne me dérange absolument pas d’être mis dans cette case par ces imbéciles sans cervelle !

  13. Mensonges et manipulation permanent, c’est le lot de presque toute la presse journaux ou télévisés. Les infos les plus crédibles sont sur internet mais, il faut bien les choisir. Pour les migrants et « leur bienfait », je conseille le site Fdesouche.

  14. Nos médias ne sont plus crédibles, en particulier « le monde » et « libération » sont devenus des organes de propagande gauchiste qui refusent de voir la démolition de notre société par des migrants sans « code ».

  15. Décidément, les politiciens européens de gauche et du centre jouent à la vierge effarouchée et comme toujours s’en tiennent aux détails afin d’ignorer le principal. Ils exploitent le déni de réalité sans fin ni vergogne. La forme reste plus importante que le fond et avec macron nous pouvons le constater tous les jours, puisqu’il ne fait que de la com, rien que de la com.

  16. Tous les espoirs sont permis, les Italiens se montrant en général un peu moins contaminés que d’autres par le politiquement correct.

  17. S’il n’y avait pas eu ce viol, madame Giorgia Meloni n’aurait pas eu besoin d’en parler. Que nos médias et tous ces grands donneurs de leçons, comprennent bien que le peuple veut vivre en sécurité avec des agresseurs châtiés. Ne pas nommer les choses conduit à les accepter, aussi bravo à madame Giorgia Meloni de montrer le quotidien que subit son peuple.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter