Accueil Editoriaux Nous étions beaucoup de Noirs au rassemblement citoyen en soutien aux forces de l’ordre
Editoriaux - Manifestations - Société - 28 juin 2020

Nous étions beaucoup de Noirs au rassemblement citoyen en soutien aux forces de l’ordre

J’ai participé, samedi, avec fierté au rassemblement citoyen en soutien aux forces de l’ordre à l’appel de la chroniqueuse et de l’Association des femmes des forces de l’ordre en colère, ce samedi, à Paris.

Cette action se déroulait dans un contexte où, à la faveur du mouvement #BlackLivesMatter, importé des États-Unis, les policiers français sont accusés de violences et de racisme. Contexte de défiance entretenu par certains médias au risque de rompre le vivre ensemble.

Dans un sondage Elabe pour BFM, diffusé le 10 juin, on apprend que 69 % des Français font confiance à la police. Mieux : 65 % d’entre eux affirment que les violences policières sont liées aux comportements agressifs de certains individus. Bref, c’est une police soutenue par le peuple, contrairement au ressenti ambiant.

Partant de ce constat, on ne pouvait qu’applaudir cette initiative de rassemblement citoyen.

Mais la première surprise fut de voir la faible médiatisation de l’événement : en effet, c’est sur les réseaux sociaux que le battage a fait son plein, les chaînes en continu se contentant du strict minimum. À la décharge de BFM TV, la première chaîne d’info traverse une période de mouvement social, mais tout de même. Et puis, accessoirement, qu’ont fait les autres ?

La seconde surprise découle de la première : pourquoi si peu de monde pour soutenir les forces de l’ordre alors que, dans leur grande majorité, les Français leur font confiance ?

Or, donc, une manifestation initiée par Assa Traoré et ses amis racialistes pour insulter la police et traiter la France de raciste est plus médiatisée qu’un rassemblement pour défendre l’ordre et l’autorité ?

Or, donc, les populations sont plus disposées à sortir massivement marcher quand il faut cracher sur la France ?

Ce qui me rassure, c’est que nous étions beaucoup de Noirs, dans ce rassemblement citoyen en soutien aux forces de l’ordre et, à titre personnel, j’ai traversé toutes les barrières de sécurité jusqu’à l’île de la Cité sans un seul contrôle d’identité. Pourtant, ma noirceur est bien visible…

Dans tous les cas, ce rassemblement a été une réussite et nos forces de l’ordre doivent savoir qu’elles peuvent compter sur les populations quelle que soit leur couleur.

À lire aussi

Danièle Obono est la honte des Noirs de France

Elle démontra qu'il lui était plus facile de dire « Nique la France » que « Vive la France…