Accueil Santé Coronavirus Nos journalistes et Trump : nuls en maths !

Nos journalistes et Trump : nuls en maths !

Je suis très mauvais en mathématiques, mais il me semble que mes confrères et consœurs des chaînes de télévision, et sans doute aussi de la presse écrite que je ne lis que très peu, sont encore plus nuls que moi.

Mais eux, c’est par une curieuse idéologie qui veut à tout prix décrédibiliser , leur bête noire depuis qu’il a succédé à Barack Obama. Alors, ils et elles sont tous fiers d’annoncer le triste bilan des victimes du coronavirus qui, au soir du 7 avril, dépassait les dix mille morts. Sans réfléchir un seul instant que notre malheureux pays, si l’on en croit les chiffres officiels du ministère de la Santé, comptabilisait, hélas, près de neuf mille décès.

Nous sommes un peu moins de 67 millions. Les Américains sont, eux, 327 millions. Il ne faut pas avoir fait Sciences Po ou l’ENA, sauf à être de très mauvaise foi. Et que dire des 16.500 morts italiens ou des 13.000 victimes espagnoles ?

Mais il faut à tout prix que le président américain soit coupable alors qu’il a beaucoup moins de pouvoir que le Président français que, me semble-t-il, la presse française accable beaucoup moins. Il est vrai que le Premier ministre peut servir de fusible. En direct de New York où il habite, un ancien ambassadeur de France nous a bien expliqué que chaque État est responsable de ses propres lois et qu’un président ne peut pas leur imposer, par exemple, le confinement sur l’ensemble du territoire américain. Et si, à New York, le nombre de décès est très élevé, nul n’aurait l’intention d’en accuser le gouverneur de l’État ou le maire de la mégalopole.

Nos journalistes sont ainsi formatés. Mais pas tous… Heureusement, et des chaînes d’info comme CNews nous donnent un peu d’air frais, et le temps de la réflexion.

À lire aussi

Des milliers de clandestins défient dans Paris le Covid-19 et la France

Pour eux, serrés les uns contre les autres, c'était un véritable appel à l'insurrection dé…