C’était l’une des polémiques montées en neige médiatique de la rentrée : Éric Piolle, maire écologiste de Grenoble – réélu avec plus de 53 % des voix –, entendait imposer des menus végétariens à la cantine, où 80 % des enfants grenoblois déjeunent. Il s’agissait, bien sûr, de promouvoir de façon autoritaire l’idéologie rouge–verte : sous prétexte que c’est bon pour la planète – car l'élevage pollue, disent-ils -, on entendait priver les petits d’homme du plaisir du steak-frites. Et, bien sûr, on balayait sous le tapis l’épineuse question des menus halal pour relâcher la pression sur cet électorat communautaire. D’une pierre deux coups, donc.

Mais voilà, les parents se sont réveillés. À croire les résultats de cette mesure bien plus politique que sociale, les parents de ces enfants ont coché, à 94 %, pour les menus bleus et rouges, poissons ou viande. Tous les parents, ou presque, ont rejeté cette lubie écolo-dingo. Parmi ceux-ci, gageons qu’il devait bien y avoir des électeurs d’Éric Piolle, d’anciens manifestants du vendredi après-midi suiveurs de Greta.

Mais pas seulement. « Pas touche à nos enfants », c’est clairement le message adressé au maire idéologue. Erreur politique manifeste qui montre, en creux, que les sphères éthérées dans lesquelles évoluent les écologistes où tous les plaisirs simples, immémoriaux, de la vie quotidienne doivent être bannis sont bien éloignées de la réalité sociale que vivent aujourd’hui les Français. Cet échec d’Éric Piolle montre également, au-delà du bon sens opportunément retrouvé de ces parents, que la ne se préoccupe aucunement de la question sociale. Lui est-il simplement venu à l’esprit que, pour un grand nombre d’enfants, le repas de la cantine avec viande ou poisson est parfois le seul vrai repas qu’ils puissent se permettre en période de crise et d’ galopante ? Éric Piolle a-t-il seulement franchi, cet été, les portes d’un supermarché ou d’une boucherie-charcuterie ? Cette décision aurait été prise en juin ? Selon une étude de la a3distrib rapportée par Ouest-France, les steacks hachés d’une célèbre marque bouchère ont augmenté de 30 %. Et ces chiffes datent du mois de juin… Donc, il savait.

Ce désaveu manifeste – c’est un euphémisme ! - sonne comme une métaphore du ras-le-bol des Français à qui l’on impose depuis deux ans toutes sortes de vexations et de privations, à qui l’on répète sans cesse que nous sommes en guerre, contre le Covid, contre la Russie, contre le réchauffement climatique, etc. Cet autoritarisme au petit pied, cette privation de plaisirs simples et surtout cette intrusion manifeste dans notre façon de vivre, de travailler, d’élever et de nourrir nos enfants, cette écologie punitive et radicale - un mot qui, soudain, devient chargé du respect dû aux fortes convictions –, cette économie de privations, les Français l’acceptent difficilement. Au-delà de l’insulte au bon sens - car priver des enfants de l’apport essentiel pour leur croissance des protéines animales en est une -, cette mesure, si saugrenue, ridicule et symbolique soit-elle, était, une fois encore, une attaque à ce qui reste de l’art de vivre à la française à travers les plaisirs équilibrés de la table.

Les Grenoblois l’ont magistralement rejetée.

6371 vues

7 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Ce pourcentage (94%) donne une idée du désaveux du maire vis à vis de sa population.
    Comment cet individu a t il pu être élu par les grenoblois; ces derniers devraient peut-être revoir leur comportement.

  2. Les gens commencent à réfléchir .. Pas trop tôt
    Il y a d’autres trucs dangereux pour leurs enfants , l’islam par exemple ( surtout pour les filles ) … qu’ils commencent aussi à réfléchir à ça.

  3. Mais les parents sont des Français, en grande majorité, et il serait temps qu’ils se réveillent collectivement pour mettre à la porte, au besoin manu militari, cette cohorte décervelée qui nous gouverne et nous dirige vers le gouffre.

  4. Enfin, les parents commencent à se rendre compte que leur devoir est de protéger leurs enfants!!
    Quel pas en avant après leur passivité devant la vaccination obligatoire face à la covid 19, alors que les vrais scientifiques disaient qu’ils ne risquaient rien à 99,999%.

  5. Très bon commentaire. Je crains cependant – et malheureusement – qu’à force de taper toujours sur le même clou, l’idéologie finisse par l’enfoncer…

  6. Les protéines animales et la vitamine B12 ne sont pas indispensables qu’à la croissance, mais aussi au bon développement du cerveau, voudrait-on crétiniser encore plus les gamins que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

  7. Comme pour les Présidentielles il fallait y penser au moment des élection, c’était prévisible et en toute connaissance. Alors, payez maintenant ou virez les il y a des solutions légales mais encore faut-il qu’il y ait une volonté et du courage ce qui manque aussi à MLP qui ne bouge pas sur les grands sujets et moins encore sur cette mafia qui recherche une guerre. Cela n’a pas fonctionné avec l’Ukraine alors affamons le peuple cela fonctionne toujours . Rien ne vient par hasard.

    1. Tout-à-fait d’accord. Une remarque cependant: il ny a pas que les écolos à virer, visons beaucoup plus haut!

  8. Quand je pense qu’il y a seulement vingt ans, tous les responsables des restaurants scolaires, écoles, collèges, lycées, avaient pour but principal d’offrir des repas équilibrés aux enfants. Le grand n’importe quoi continue, au gouvernement, chez la gauche et les pastèques en particulier. J’apprécie beaucoup votre expression « l’autoritarisme aux petits pieds », je la fais mienne. C’est le « caporalisme » « revisité », mais ceux qui pratiquent sont les mêmes imbéciles qui passent leur temps à empêcher les autres de vivre.

  9. C’est de la mal traitance caractérisée pour des questions bassement électorales ! Quand le préfet de l’isère engagera-t-il une procédure de destitution ?

  10. Les parents se réveillent , tant mieux , mais , Piolle a été élu par ces mêmes parents !
    La prochaine fois , ils réfléchiront peut être avant de voter pour ces  » pastèques « ….

    1. Grenoble.
      45 434 inscrits.
      Résultat municipale 2020. 1er tour
      Abstention: 57,75%
      Piolle: 46,67% (16 766 voix)

      Résultat 2ème tour.
      Abstention: 64,17%
      Piolle: 53,13% (16 169 voix)

      Ce type ne reconnait même pas qu’il est élu par à peine un Grenoblois sur trois. Pour les repas végétariens, les citoyens lui envoyé un message clair: ça suffit!

      Cordialement

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter