Boulevard Voltaire revient sur les attentats de Hanau, qui ont eu lieu le 19 février dernier, dans deux bars à chicha. Neuf personnes sont décédées et cinq autres ont été blessées par un tireur fou qui s’est, lui-même, suicidé après avoir assassiné sa mère. Le parti de l’AfD a immédiatement été montré du doigt par les médias. L’eurodéputé Maximilian Krah a bien voulu accorder un entretien à Boulevard Voltaire sur le sujet.

 

Comment avez-vous réagi en apprenant l’attentat de Hanau ?

D’abord, j’ai été très stupéfait par cet acte terroriste. Ensuite, je savais que l’on essaierait d’accuser l’AfD. Ces derniers temps, on veut toujours rendre l’AfD responsable, peu importe ce qu’il se passe. Il m’a paru évident qu’on allait essayer de formuler des griefs à notre encontre.

 

La piste s’orienterait vers un acte xénophobe par des néonazis : est-ce que cela vous surprend ?

Je n’ai pas été surpris lorsque les premières rumeurs sont arrivées, ce matin, autour de moi. Afin de mieux me défendre contre ce reproche, j’ai regardé le « manifeste » du terroriste, j’ai constaté que prétendre qu’il a agi pour des motifs « conservateurs » est totalement absurde.

 

Certains font un lien entre la montée de l’AfD et cet attentat xénophobe : quel est votre sentiment ?

Je n’y crois pas du tout. Cet homme a manifestement des troubles psychiques. Ses théories correspondent plutôt aux théories américaines du complot… comme sur Internet dans des « films » politiques sur l’AfD. Nos ennemis politiques ont des raisons d’essayer de nous attaquer, pour que personne ne lise le manifeste, et c’est pourquoi nous sommes contre les « fake news ».

 

Cet attentat s’inscrit dans un contexte particulier. La situation intérieure de l’ est extrêmement tendue, la délinquance et l’insécurité semblent augmenter. Est-ce que cet attentat ne va pas aggraver le processus ?

Je pense que cet attentat montre que l’Allemagne n’est plus un pays stable et sécurisé. Cela va aider à ce que de plus en plus d’Allemands comprennent que la politique de Merkel a conduit le pays dans une crise importante : les gens vont reconnaître que la politique actuelle a échoué. Mais, en fait, il s’agit vraiment du cas isolé d’un fou. C’est pourquoi je ne crois pas qu’il y aura, maintenant, des suites. Mais je pense que les gens vont comprendre qu’ils ne vivent pas dans un paradis de sécurité et de richesse mais que l’Allemagne est devenue malade à cause de Merkel.