L’ONU inaugure la première Journée contre l’islamophobie : soumission ?

©Shutterstock
©Shutterstock

Adoptée l’an dernier, l’ONU lance, ce mercredi 15 mars, la première édition de la Journée internationale de lutte contre l’islamophobie. Un moyen, pour António Guterres, son secrétaire général, d'« en finir avec le poison de la haine envers les musulmans ».

Malgré les réticences de la France et de l’Inde, les Nations unies ont acté, en mars 2022, la création de cette énième journée d’action. Avec cette résolution, l’Assemblée générale souhaite, par cette journée, réaffirmer « que le terrorisme et l’extrémisme violent […] ne peuvent ni ne doivent être associés à aucune religion » et prôner la tolérance. C’est donc naturellement que, lors d’un événement spécial, co-organisé ce 10 mars par le Pakistan, pour le lancement de cette journée contre l’islamophobie, António Guterres a déclaré son amour pour l’islam qui est, selon lui, une religion « de paix, de compassion et de bonté ». Il a également profité de la tribune pour saluer « la générosité » des pays musulmans vis-à-vis des migrants. Dans la même veine, Bilawal Bhutto Zardari, ministre des Affaires étrangères du Pakistan, s’est inquiété pour sa part que « depuis le 11 septembre, l’animosité et la suspicion institutionnelle envers les musulmans […] n’ont fait que prendre des proportions endémiques ».

« Soft power frériste »

La reprise de la lutte contre l’islamophobie, concept juridiquement flou, par l’ONU n’a rien de neutre. Au contraire. Comme le résume Florence Bergeaud-Blackler, dans son enquête Le Frérisme et ses réseaux (Odile Jacob), « le victimisme – comprendre l’islamophobie – est devenu l’arme redoutable du soft power frériste pour faire plier les démocraties en les maintenant dans l’émotion permanente et aveuglante ». En effet, en revendiquant la lutte contre l’islamophobie, les Nations unies assument la sanctuarisation de l’islam et empêchent de fait toute critique contre les musulmans et leur religion. Tragiquement, l’ONU met un genou à terre devant l’islamisme radical.

Pour se rendre compte de l’influence de l’islam radical dans la création de cette Journée contre l’islamophobie, il suffit de regarder de plus près les promoteurs de ce projet. On trouve tout d’abord l’Organisation de la coopération islamique (OCI), parrain de la résolution depuis le début. Avec son Observatoire contre l’islamophobie, l’OCI est connue pour alimenter les accusations de blasphèmes et de haine anti-musulmans (caricatures de Mahomet, discours de Ratisbonne de Benoît XVI…). « L’OCI ne fait bien entendu aucun distinction entre discrimination envers les musulmans et critique de l’islam : […] si l’on atteint l’islam, on atteint le musulman », analyse Florence Bergeaud-Blackler. Or, pour rappel, dans sa déclaration du Caire, l’OCI, qui rappelons-le cherche à imposer le délit de blasphème, énonce par ailleurs que les droits de l’homme doivent être conformes à la charia.

Autre soutien de cette journée, le Collectif contre l’islamophobie en Europe (CCIE), proche de la mouvance frériste, applaudissait, dès mars 2022, l’adoption de la résolution par l’ONU. Pour cette première édition de la Journée internationale contre l’islamophobie, le collectif reprend sur ses réseaux sociaux le discours d’António Guterres et organise, ce 14 mars, une soirée spéciale sur cette thématique. Enfin, révélateur de l’influence frériste, dans une publication postée sur les réseaux sociaux de l’Agence européenne pour les droits fondamentaux, en amont de cette journée du 15 mars, seules des entités musulmanes appartenant à la sphère des Frères musulmans ont été mentionnées, souligne Florence Bergeaud-Blackler.

Triste ironie du sort, c’est précisément un 15 mars - date choisie par l’ONU en hommage aux victimes de l’attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande – que deux parachutistes français mouraient sous les balles de Mohammed Merah. Ce jour-là, désormais, sera dévolu à s’excuser devant un islam conquérant…

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

46 commentaires

  1. Ah bon, l’islam est attaqué sur son sol? Mais alors, à quand une journée de défense de la civilisation occidentale attaquée… par qui déjà ?

  2. En Tunisie pays musulman où je suis actuellement je vois le président combattre l’Islamisme sans se poser les questions que l’on peut entendre en France et gagner

  3. C’est qui cet individu? Je ne me souviens pas l’avoir élu lors d’un quelconque scrutin. Ni ses acolytes, par ailleurs. « Le poison de la haine envers les musulmans »? Quel culot. L’inversion accusatoire dans toute sa splendeur. Faut-il rappeler à ce comique toutes les malfaisances perpétrées, à l’égard des peuplades ayant embrassé d’autres cultes, voire celles qui ont choisi l’athéisme, par des individus se réclamant justement de cet islam si bienveillant envers toutes les créatures terrestres? Jusqu’à certains animaux de boucherie pourraient le contredire en lui filant un bon coup de sabot mille fois mérité.

  4. Journée organisée à la demande du Pakistan, grand pays respectant la diversité religieuse comme chacun sait.
    Grand pays qui lynche notamment les chrétiens.
    Mais faisons confiance aux instances supra nationales largement « aidées » par les Grands Frères pour nous persuader que, dans un pays qui voit tous les jours ses églises vandalisées, ce sont les musulmans qui souffrent.

  5. On a le droit de détester les religions, et notamment l’Islam… Cela n’implique pas de détester les musulmans ;là il faut voir au cas par cas.

  6. La soumission est totale devant les champions victimaires , ces trahisons font le lit d’une république islamique en france à brève échéance afin de mettre en accord nos lois avec la charia .

  7. « heureux les simples d’esprit le royaume des cieux leur est ouvert  » Mathieu 5.3 (et non 49.3 ! ) Serais je tenter de dire à monsieur António Guterres qui visiblement ignore tout de l’Islam et de ces ambitions . Mais pour qu’il comprenne qu’il se fourvoie, il sera trop tard car ce jour là il ne sera plus en capacité de comprendre qu’il s’est trompé. Mais cette situation apocalyptique, il aura la chance de ne jamais la connaitre. Ce qu’il veut : une population mondiale soumise. Or justement c’est ce qu’offre cette religion où le croyant est le plus soumis de tous et donc le plus obéissant. Religion de paix et de bonté, La générosités des musulmans vis à vis des migrants. On pourrait en rire si on ignorait ce qu’il se passe en Libye, mais aussi en Syrie, Turquie, Mali et quelques autres pays où les plus grands esclavagistes sont musulmans justement. Bonté, quand on voit ce qui se passe en Afghanistan Bonté quand on voit ce qui se passe au Yemen ? Bonté quand on voit la même chose en Iran ? Cet homme est il aveugle ?

  8. Ce pauvre représentant de l’ONU doit se faire soigner pour une cataracte bien avancée car les actes terroristes à travers le Monde ne sont pas du fait des religions juives, orthodoxes, chrétiennes ou autres, mais bel et bien de la part de la religion musulmane avec leurs extrémistes islamistes ; ce monsieur devrait recenser les actes de terrorisme depuis des décennies avant d’avancer des inepties de cette envergure, et pour conclure que les actes anti chrétiens de par le Monde sont en forte progression . Alors M. Antonio Guterres à quand une journée de célébration au nom des « chrétiens persécutés ».

  9. Logique: l’ONU est au service des milliardaires de la planète qui profitent financièrement des migrations de l’Afrique vers l’Europe puisque ces « réfugiés » sont nourris par les pays d’accueil et que les subventions qu’ils perçoivent sont pour partie envoyées en Afrique. Laquelle devient de ce ce fait un continent de faibles consommateurs mais consommateurs quand même.
    Le Pacte de Marrakech de décembre 2018 signé par Macron sur ordre des USA a été rédigé dans ce but, 8 ans après que l’OTAN ait donné ordre à la France et à l’Angleterre de détruire la Lybie pour créer un couloir de passage Sud Nord. Couloir par lequel les ONG immigrationnistes gavées de subventions payées par nos impôts telles SOS Méditerranée, entre autres, en complicité avec les passeurs … c’est beau la générosité !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois