Dans un monde travaillé par le wokisme qui ne veut plus de Noël, ni même de Père Noël ou de sapin du même nom, les crèches avec l’enfant Jésus entre le bœuf et l’âne gris sont devenues une offense, voire, pour beaucoup de puritains de la laïcité, une odieuse provocation politique.

Le député (RN) de l’Aude Christophe Barthès en a installé une dans sa permanence parlementaire et la montre fièrement sur son compte X : « La crèche est en place à ma permanence parlementaire, dans le respect de nos traditions ! ». Ça ne plaît pas à Adrien Quattenens qui lui répond par le même canal : « Bonjour Monsieur le député, Ici c’est la France. Et la France est une République laïque. Comme parlementaire, vous représentez tous les Français. La crèche, c’est éventuellement dans le salon à la maison. Pas dans la permanence parlementaire. »

Dans le nord d’Adrien Quattenens, y’avait les corons, et puis les carnavals, et puis les fêtes du Houblon, de la bière, aussi les festivals et leurs défilés de géants. Dans le sud y’avait les ferias, les courses de vachettes, les corridas et puis la Vierge noire, les rassemblements de gitans et…les crèches. Et ça c’est la France, n’en déplaise à Monsieur Quattenens et ses semblables.

« Un flou juridique qui ferait saigner le cœur du jacobin le plus endurci »

En décembre de l’année dernière, Libération s’était penché sur la question. Sous le titre « Santons de solitude » (sans doute une allusion branchée au roman de Gabriel Garcia Marquèz), une enquête : « Crèches de Noël dans les bâtiments publics : que dit le droit ? ».

« Faute de loi claire applicable à tout le territoire, les usages varient suivant les régions, l’aspect traditionnel local pouvant faire basculer les décisions de justice d’un côté ou de l’autre », si bien que « le flou juridique qui les entoure ferait saigner le cœur du jacobin le plus endurci », écrivait alors Libé. Bref, c’est à l’appréciation de la justice qui, là encore, tranche comme ça l’arrange. Et de citer en exemple la ville de Fréjus (Var) qui « peut, année après année, installer des santons dans le hall de sa mairie, sans être inquiétée par la justice », contrairement à celle de Beaucaire (Gard) qui, elle, doit « compter avec les procédures, qu’elle perd systématiquement ». On se souvient aussi du bras de fer de Robert Ménard, à Béziers, le préfet de l’Hérault lui donnant finalement l’autorisation d’installer une crèche dans sa mairie. De même à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et malgré les polémiques de l’an passé, Louis Aliot compte bien récidiver et installer la crèche devant sa mairie.

Empêché, lui aussi, par le tribunal administratif de Lyon, d’installer une crèche dans l’hôtel de région (Auvergne-Rhône-Alpes), Laurent Wauquiez avait pu l’année suivante contourner l’interdit en invoquant une manifestation culturelle consacrée aux santonniers. C’est aussi à ce titre qu’on peut faire la visite des 500 crèches de Lucéram, village médiéval du haut pays niçois. A Toulon, on se rit aussi des grincheux : non seulement on peut aller voir la crèche géante, attraction majeure du marché de Noël, mais on peut aussi aller admirer une grande crèche provençale dans le centre commercial de Mayol !

Partout en France des édiles courageux se battent pour la tradition d’une France chrétienne quand d’autres se battent contre, au nom de la laïcité quand ce n’est pas carrément au nom de l’écologie ou de la lutte fumeuse contre le patriarcat. A la pointe du combat, bien sûr, la Fédération des Libres penseurs, ces champions du sectarisme qui ne semblent pas trop gênés par « le mois du Ramadan » où les menus hallal (répondant donc à un rituel confessionnel) dans les cantines…

6495 vues

29 novembre 2023 à 14:13

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

49 commentaires

  1. La république Française n’est pas laïque,elle est athée,mais l’extrême gauche héritière de Robespierre et de la Terreur ne peut pas le proclamer trop haut car cela déplairait beaucoup à son électorat mahométan !

  2. M. Quatennens se trompe. La République est laïque, certes, mais la France, elle, est bien chrétienne depuis le baptême de Clovis, et même avant ! De culture gréco romaine et de religion chrétienne. Ne pas confondre république et patrie. Ne pas confondre administratif et racines.

  3. Il ose l’ouvrir lui qui gifle une femme et serait capable de plus s’il en avait la possibilité anonyme.
    La France est chrétienne depuis plus de 1000 ans ne lui en déplaise

  4. Puritains de la laïcité, tu parles ! La moitié milite pour l’Allahïcité, le reste se répartit entre FM, la religion de la république, et la haine de l’Église catholique.
    La république, outil de la révolution, ne supporte pas les sanctuaires, les poches de résistance et les réserves indiennes. Tout doit disparaitre et se soumettre, jusqu’au dernier vestige du monde d’avant.
    La colère qui monte, les rebelles qui ne se laissent pas faire rendent fous-furieux ces fils de la Veuve. C’est bon signe, le combat n’est plus très loin.

  5. Noël est une fête d’origine païenne qui célébrait le retour des jours plus longs, de la lumière. Le sapin en est le symbole avec ses feuilles (épines) qui ne tombent jamais. Cette fête a été reprise par les chrétiens. Laissons chacun fêter cette fête symbolique comme il l’entend avec crèches, sapins et cadeaux, pour le plus grand bonheur des enfants et…des grands. Un peu de douceur, de candeur et tolérance, SVP, dans ce monde devenu complètement fou. Et… Joyeux Noël et Bonne Année à TOUS.

  6. La date de Noël est d’origine païenne comme le sapin qui ne perd jamais ses feuilles (épines). Les jours commencent à augmenter, la lumière remplace petit à petit les ténèbres. Tout ceci est symbolique et a été repris dans la religion chrétienne. Alors qu’on laisse chacun fêter cette date comme il le veut pour le grand bonheur des enfants et des grands. Un peu de douceur et de candeur, SVP, dans ce monde devenu fou. Et : Joyeux Noël et Bonne Année.

  7. Chère Marie
    Effectivement dans le Nord il n’y a pas de corrida (et cela n’a jamais manqué à personne) mais il y toujours eu des crèches ne vous en déplaise

Les commentaires sont fermés.