Ne boudons pas notre plaisir ! La charte signée par cinq des huit fédérations qui composent le CFCM (Conseil français du culte musulman) est celle que nous attendions. Elle affirme ceci :

« Nos convictions ne doivent supplanter les principes qui fondent le droit et la Constitution de la République. »

« Les valeurs islamiques et les principes de droit applicables dans la République sont parfaitement compatibles. »

« Le principe d’égalité devant la loi nous oblige à nous conformer aux règles communes et les faire prévaloir sur toutes les normes et règles, y compris celles issues de nos convictions et/ou interprétations religieuses. »

« Liberté de croire ou ne pas croire, liberté de pratiquer le culte de son choix et de changer de religion. »

« Ne pas criminaliser un renoncement à l’, ni le qualifier d’apostasie (ridda). »

« Respect de toutes les opinions et toutes les expressions admises par la loi et surtout un principe républicain essentiel : la liberté de conscience. »

« Nous appelons à évoquer avec respect le choix de nos concitoyens en matière de religion, et ce, au sein de nos lieux de culte, comme au sein de nos familles. »

« Nous affirmons que l’ordre politique demeure séparé de l’ordre du religieux. »

« Égalité femme-homme. »

« Toute les forme de racisme, de discrimination et de haine de l’autre sont des délits pénalement condamnés. »

« Lutte contre l’islam-politique, salafisme, wahhabisme, Tabligh, Frères musulmans. »

« Ne pas utiliser ou laisser utiliser le concept de Oumma. »

« Les lieux de culte ne servent pas à diffuser un discours politique. »

« Instrumentaliser l’islam à des fins politiques doit être rejeté avec force et sans réserve. »

« Abandon des pratiques archaïques et de la médecine prophétique. »

« Obligation de neutralité des agents du service public. »

« Inexistence du racisme d’État. »

« La charte vise à créer un conseil national des imams. »

Un point me semble manquer : que toute nouvelle organisation musulmane se voie imposer de signer cette charte.

Les esprits forts diront que ce Vatican II de l’islam est trop beau pour être vrai… Les esprits étroits se plairont à y trouver tel ou tel manque, mais c’est bien ce que nous attendions.

Une seule légère remarque sur l’affirmation suivante : « Les valeurs islamiques et les principes de droit applicables dans la République sont parfaitement compatibles. » Disant cela, les signataires s’érigent en docteurs de la loi coranique. Seront-ils suivis par leurs fidèles ? C’est toute la question ! Car si les signataires ne sont reconnus comme tels par des musulmans qui se référeraient à de plus hautes écoles d’interprétation (notamment étrangères)… Tout cela serait vain.

Reste que, justement, trois organisations du CFCM ont refusé de signer cette charte et que la presse turque se déchaîne.

Quant à l’État qui régente la France, il lui reste à agir sévèrement envers elles, dissoudre les associations qui n’ont pas signé cette charte.

Puisse tout cela ne devenir lettre morte ! Et non un marché de dupes, comme le dit Haoues Siniguer sur oumma.com ! Il regrette, en effet, que la base des musulmans n’ait pas été consultée. Quel vœu pieux ! Une autorité et une expression de principes républicains semblent être nées dans l’islam en France : ne boudons pas notre plaisir !

24 janvier 2021

À lire aussi

Fiction : les dégâts du quinquennat de Marine Le Pen depuis 2017

Il est temps que le président du sénat et les leaders de l’opposition aillent exiger de Mm…