Sur France Inter, ce 12 juin, le patron de la rédaction de Libération, Dov Alfon, s'est mué en grand défenseur du très technique Nutri-score contre le roquefort. Autant dire contre la France ! Il n'est pas le seul. Les vacances d’été approchent à grands pas et l’on trouve des enseignants consciencieux qui songent déjà à leurs cours de la rentrée prochaine. C’est le cas d’un certain Vincent Laurent, consultant en stratégie digitale et enseignant, qui nous avise sur Twitter de ses projets. Il y a réfléchi durant le week-end et écrit ainsi :

Une remarque, avant d’entrer dans le fromage : à moins que ce monsieur ne soit doté d’une assurance à toute épreuve, il aurait été préférable de mettre un s à étudierai. Un conditionnel paraît plus judicieux, dans le sens de « si l’occasion se présentait, je l’étudierais volontiers », bien ou mal… Ou alors, il pense qu’en effet, il l’étudiera bien. C’est une certitude. Toutefois, nous ne la partageons pas : à l’inverse de ce monsieur, et comme beaucoup de Français, nous croyons au contraire que le roquefort ne nuit pas à la santé mais qu’il y contribue.

Sur le sujet, notre enseignant fait référence à des articles du Monde et de Libération qui remontent à octobre 2021. On le sait, Le Monde et Libé sont l’Ancien et le Nouveau Testament de nombreux enseignants.

On traite, dans ces papiers, de la fronde des producteurs de roquefort, soutenus par leurs élus, contre le Nutri-score qui les affuble d’un E, soit la pire note en la matière. La Confédération générale des producteurs de lait de brebis et des industriels de roquefort (CGPLBIR) monte au créneau et tous réclament que ce fromage « soit exempté du logo ». Pourquoi ? Parce que « le Nutri-score est inadapté à nos produits à indication géographique protégée [IGP] ou d’appellation d’origine protégée. C’est une approche punitive des aliments », dit alors Sébastien Vignette, secrétaire général de la CGPLBIR.

Il se peut qu’au Monde et à Libé, on aime peu le roquefort, un fromage gras qui sent la France profonde. Ils préfèrent les steaks d’insectes et le « fomage » de soja qui colle aux dents posé sur un lit d’orties fraîches. Chacun ses goûts… sauf qu’au nom de la santé publique, on veut nous interdire la pâte persillée bleuie au Penicillum roqueforti. Ce n’est pourtant pas le roquefort élevé dans les caves crayeuses qui cause l’obésité galopante mais bien l’abondance de sodas, plats cuisinés/frelatés et autres nourritures, extraterrestres celles-là, qui rendent l’œil jaune et gras le foie humain.

L’argument du Monde, de Libé et de Vincent Laurent se veut économique, disons plutôt politico-économique : qu’importe, au fond, que le roquefort soit bon ou mauvais pour la santé, il fait la fortune de Lactalis. Et ça, c’est mauvais comme le néocapitalisme sauvage.

Que le roquefort écope d’un E au Nutri-score – comme 90 % de nos fromages –, à vrai dire, on s’en moque. Ça ne nous empêchera pas de le tartiner sur une tranche de pain grillé. (On rappellera d’ailleurs que, selon sa bonne habitude de se tirer dans le pied, c’est la France qui a eu l’initiative de ce classement en 2016.) Les internautes sont d’accord là-dessus, qui répondent à Vincent Laurent « vive les fromages au lait cru ! », soulignant que « quand on achète du fromage, c'est qu'on s'en fout, du score. On sait qu'il sera élevé et on va pas arrêter de manger du fromage pour autant. Arrêtez avec ça, les rabat-joie. »

Sur la page qui vante les mérites du roquefort, le ministère de l’Agriculture rappelle qu’il fut « le premier fromage français à avoir reçu une appellation d’origine, en 1925 ». On ne sache pas que les Français d’alors souffraient d’obésité morbide…

10060 vues

12 juin 2023 à 21:05

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

53 commentaires

  1. Alors là , j’en ai rien à foutre ! Je continuerai à manger du Roquefort et autres fromages persillés . Mais je n’obligerai personne à le faire . Je me goinfrerai de leur part ! Avec un bon Corbières

  2. Je ne mange pas souvent ce fromage que pourtant j’aime beaucoup. S’il m’arrive d’en manger dans une préparation culinaire j’ai quelques heures plus tard des boutons aux lèvres. Il en est de même lorsque je mange des noix. Ceci ne va pas m’empêcher de soutenir les producteurs et de refuser le jugement de cet organisme confessionnel .

  3. Pourquoi tenir compte d’un avis nutri-score ? on mange ce que l’on aime pour se faire plaisir et dans le roquefort on est certains de pas avaler de la farine de grillons made in Vietnam. Je me demande toujours pourquoi une partie des français écoutent les âneries inventées par des individus qui pensent avoir la science infuse et veulent gérer les citoyens comme on gère un troupeau. Les fromages au lait cru sont les meilleurs, les plus goûteux donc pourquoi s’en priver ?

  4. Vous n’arrivez toujours pas à vous mettre ça dans le crâne: « C’est pour votre bien. On pense pour vous ».
    Ils savent qu’ils ont tort. Nous savons qu’ils savent qu’ils ont tort. Ils savent que nous savons qu’ils savent qu’ils ont tort. Mais pour dé-paraphraser l’autre: « un peuple n’est rien s’il ne suit pas aveuglément son maître. » Comme on ne sait pas exactement qui est le maître dans tout ça, ca facilte vachement la chose.

  5. Encore des pisse-vinaigres boboïsés qui préfèrent des cochonneries « bios » plutôt qu’un bon fromage artisanal.

  6. Quelle est la compétence réelle des personnes qui donnent leur avis? ne sont elles pas influencées par tous ces lobby qui veulent nous faire manger de la viande recomposée ( au détriment de nos éleveurs) , qui mettent le soja à toutes les sauces ( oubliant de préciser qu’il est importé de pays lointains ) . Mais bizarrement on ne nous parle pas des Mac Do, KCF et autres boissons gazeuses qui , elles , nuisent gravement

  7. Une bonne tranche de bon pain, sur laquelle j’étale une bonne confiture de figues, sur laquelle j’ajoute un bon morceau de Roquefort, le tout trempé dans un café maison. Quel régal mon p’tit déj!

  8. je me régale quand je déguste du roquefort Carles fait à la main au lait cru de brebis

  9. Toujours meilleur que leurs merdes importées d’ailleurs et bourrées de pesticides , pesticides qui rappelons le sont interdits en France. Cherchez l’erreur .

  10. on mange du Roquefort depuis plus d’un siècle, et il n’y a pas eu d’épidémie nutritionnelle sur ce fromage, laissez nous manger comme on veut, on se fout de vos nutriscore, les centenaires d’aujourd’hui ne sont pas le résultat d’un suivi de nutri score.

  11. Le Roquefort s’accommode bien d’un petit verre , ou deux d’un blanc moelleux , il me semble , un Sauterne , Monbazillac ou Jurençon ? Sous prétexte de s’attaquer à un grosse société, qui, au passage, emploie pas mal de main d’oeuvre en France , on s’en prend à notre patrimoine gastronomique et culturel . Parce que qui va y gagner , à la finale ? Les sociétés étrangères qui proposent des fromages pasteurisés au goûts indifférenciés ? Les écolos, sont derrière ce gere d’initiative nutriscore . Ils nous ont habitué à ce genre de tour de passe passe . ils ont bousillé notre fillière française de nucléaire pour mieux laisser la place libre à celle des éoliennes à production intermittente créant par là , l’inflation sur le prix de l’énergie et l’appauvrissement des français moyens et des classes laborieuses , comme disait Georges Marchais . Ce qui rend les écolos peu crédibles pour défendre les retraités . Sans parler des nouvelles taxes qu’ils vont nous imposer pour rentrer dans les centres ville . Il faudra bientôt que le gueux s’acquitte d’une dime pour avoir le privilège de cotoyer le richissime bobo. Et çà se dit de gauche ! Je suppose qu’ils réserveront les recettes de cet impot à leur politique sociale et acheter, ainsi , leurs futurs électeurs pour peu qu’ils mettent une femme voilée dans leur équipe municipale et le tour est joué .

    1. Le Nutri-Score ne s’en prend à personne. C’est juste un moyen, pour les personnes ayant quelques difficultés de santé, de continuer à manger ce qu’elles aiment pour que ce plaisir reste un plaisir.

  12. Il y a Roquefort et Roquefort : certains sont simplement merveilleux, d’autres un peu moins parce que trop salés.
    À. chacun de faire son choix ! Quant au Nutri-score : il est peut-être utile dans certains cas, notamment pour distinguer les produits industriels un peu moins toxiques que d’autres, mais certainement pas pour « flinguer » ce que nous avons (avions ?) de mieux.

  13. C’est comme tout. Il faut savoir manger du fromage avec modération. Il est vrai qu’une bonne sauce au roquefort ou bien une salade agrémentée de miettes de ce même fromage, c’est succulent. Mais personnellement, je le trouve trop salé. Voilà pourquoi, je lui préfère la fourme d’Ambert ou bien le bleu d’Auvergne. Ceci dit je n’empêcherais personne de préférer le roquefort. Question de goût. Et soyons fiers que la France est un véritable plateau de fromage. Beaucoup de pays comme le Canada, par exemple, ne peuvent en dire autant.

Les commentaires sont fermés.