Economie - Editoriaux - 24 octobre 2018

Le nombre de millionnaires augmente-t-il sous Emmanuel Macron ?

Les médias font leurs grands titres avec une étude du Crédit suisse. Selon cette dernière, le nombre de millionnaires augmenterait en France après un an de présidence Macron et ils seraient 259.000 de plus entre la mi-2017 et la mi-2018.

Les détracteurs de Jupiter voient dans cette expansion la preuve que notre chef de l’État est le Président des très riches.

Mais la réalité est plus complexe. Que la politique de M. Macron avantage les 0,1 % des Français les plus aisés au détriment des seniors et des classes moyennes supérieures a été montré par d’autres études, notamment celles qui présentent les revenus de nos compatriotes sur l’année écoulée, et nous n’allons pas revenir là-dessus. Néanmoins, le critère du nombre de millionnaires n’est pas une statistique fiable, car pour établir des comparaisons internationales, on se ramène au dollar. Or, la monnaie américaine a considérablement fluctué en un an. Un euro valait 1,08 dollar le 1/1/2017, a eu un pic à 1,24 le 1/1/2018 et est actuellement à 1,16 dollar. En juin 2017, il valait 1,146 dollar alors que nous étions à 1,17 en juin 2018. Un ménage français devait posséder 872.600 € pour être millionnaire en dollars au printemps de l’an dernier, et 854.700 € à la même période de cette année, alors qu’au premier janvier de cette année, il suffisait de 806.000 euros.

Or, si on en croit l’INSEE, nous trouvons 62.000 ménages qui possèdent entre 850.000 € et 860.000 € de patrimoine. Il y avait donc, sans tenir compte de l’augmentation de la valeur des biens détenus, simplement du fait des fluctuations des changes, 100.000 ménages millionnaires en dollars de plus au 1/6/2018 par rapport au 1/6/2017, et 428.000 de plus au pic du 1/1/2018. Le critère des millionnaires en dollars n’a donc guère de sens, sauf si on regarde la situation économique aux États-Unis. Par exemple, la France a connu, dans les années 2011-2014, son maximum de millionnaires (2,6 millions), non parce que M. Sarkozy aimait et soignait les riches, mais parce qu’un euro valait 1,56 dollar !

Quoi qu’il en soit, si on regarde (avec des pincettes) cet instrument de mesure pour comparer entre eux les pays, les États-Unis sont en tête, avec 17,5 millions de millionnaires sur 125 millions de ménages (14 % et 878.000 millionnaires de plus en un an). Suit la Chine, avec 3,4 millions sur 700 millions de ménages (0,5 %). Nous sommes en cinquième position en nombre absolu de millionnaires et nous talonnons l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Nous avons 2 millions de millionnaires sur 28,5 millions de ménages (7 %, moitié moins qu’aux États-Unis). Un critère plus pertinent pour comparer entre elles les nations est de regarder le patrimoine moyen. À ce jeu, la Suisse est gagnante (535.240 dollars) devant les Australiens (409.000 dollars) et les Américains (402.000 dollars). Les Français ont un patrimoine moyen de 312.000 dollars au 22/10/2018.

Au-delà du taux des changes fluctuant, le nombre de millionnaires s’est certes un peu accru en un an du fait de la progression de la Bourse et de l’immobilier. Mais il risque de s’effondrer avec le krach qui menace et éclatera en 2019 ou en 2020. Et les millionnaires en dollars font partie, pour la plupart, des classes moyennes supérieures, celles que M. Macron déteste et taxe. Ils ne profitent pas vraiment de la politique du chef de l’État.

À lire aussi

La France est en faillite théorique depuis le 12 novembre

Emmanuel Macron fait comme tous les cancres : il remet en cause la notation. …