Audio - Economie - Editoriaux - Entretiens - Société - 10 avril 2019

Laurent Alexandre : « Intelligence artificielle, l’Europe a implicitement choisi de devenir une colonie numérique des États-Unis et de la Chine ! »

L’Europe écrabouillée par les États-Unis et la Chine ? Une France qui a perdu sa souveraineté numérique parce qu’elle n’a pas fait les bons choix ? C’est le triste bilan que tire le docteur Laurent Alexandre – auteur, avec Jean-François Copé, du livre L’IA va-t-elle aussi tuer la démocratie ? -, spécialiste de l’intelligence artificielle. Il s’exprime au micro de Boulevard Voltaire sans langue de bois.


La chercheuse Laurence Devillers a réagi aux propos-chocs de l’investisseur Kai-Fu-Lee. Le livre qu’il va sortir met en avant la course des Etats en matière d’intelligence artificielle et l’importance des données.
Les États-Unis et la Chine se livrent une guerre que l’Europe est incapable de mener, tant elle a pris du retard sur ce sujet.
Partagez-vous cette analyse ?

Oui, bien sûr. Je suis très proche de Kai-Fu-Lee. Il a très bien expliqué pourquoi la Chine et les USA vont écraser l’Europe.
Les raisons sont multiples. L’Europe n’a pas compris que l’intelligence artificielle a besoin de montagnes de données pour être éduquée. En Europe, tout est fait pour empêcher les industriels européens de collecter de la donnée. Nous ne pouvons lutter à armes égales en matière d’intelligence artificielle.
Le résultat, c’est l’aggravation, dans les années à venir, de la vassalisation technologique de l’Europe. Elle devient une colonie numérique des géants américains, Google, Facebook et Amazon, puis demain chinois.
L’Europe a implicitement choisi de devenir une colonie technologique.

Pourquoi cette course à l’intelligence artificielle est-elle si importante ?
Pourquoi la France et l’Europe la sous-estiment complètement ?

L’intelligence artificielle est la clé de tous les pouvoirs au XXIe siècle.
Quand on est leader en intelligence artificielle, on est leader militaire, bancaire, dans le domaine des télécoms et aussi leader en automobile avec les voitures autonomes qui nécessitent beaucoup d’intelligence artificielle.
Pourquoi l’Europe a pris tant de retard ? C’est très simple ! L’Europe n’a pas de conduite technologique. Elle est gérée par des gens bienveillants, honnêtes et sympathiques. Ils n’ont juste pas compris que nous sommes en pleine guerre technologique. S’ils avaient été au pouvoir en 1938 face à Hitler, ils auraient construit des canons en carton.

Le 13 décembre 2017, vous déclariez que ‘’la France a perdu sa souveraineté numérique’’. Comment avons-nous perdu cette souveraineté ? Pourquoi sommes-nous incapables de la récupérer ?

D’abord, parce que l’enjeu de l’intelligence artificielle n’a pas été compris !
Le plan de Cédric Villani est un tout petit plan, même si Cédric Villani est quelqu’un d’extrêmement remarquable et que j’apprécie beaucoup.
On n’investit pas en Europe sur ces sujets-là. Les chercheurs en intelligence artificielle sont sous-payés. Quand on est bac + 11, spécialisé en intelligence artificielle, on rentre au CRNS avec un salaire de 3000€ brut par mois, alors que Google propose des millions de dollars par an aux jeunes talentueux. Tous les bons éléments s’en vont. Il nous reste donc uniquement les seconds couteaux, ceux qui ne sont pas à la hauteur des exigences des géants du numérique. En clair, vous restez dans les instituts publics de recherches, quand Google, Facebook et Alibaba ne veulent pas de vous.
Notre vassalisation s’accélère parce que nous n’investissons pas sur nos chercheurs et nous abandonnons nos cerveaux en les salissant et en les traitant comme des chiens ! Nous sommes à côté de la plaque.
Il y a une guerre. Notre stratégie dans cette guerre technologique sur l’intelligence artificielle est encore plus conne que la guerre des généraux français quand ils construisaient la ligne Maginot dans les années 30.

À lire aussi

Dr Laurent Alexandre : « Greta Thunberg simplifie de manière enfantine les enjeux climatiques et énergétiques »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLa jeune militante écologiste Greta Thunberg s…