La Seine-Saint-Denis, plus égale que le reste de la France devant les JO

© https://commons.wikimedia.org/wiki/User:.Anja.
© https://commons.wikimedia.org/wiki/User:.Anja.

Les Français sont-ils égaux devant les Jeux olypiques ? Au pays de l’obsession égalitaire, cela semble mal parti. Face à l'olympisme version 2024, trois ordres se dessinent dans la population. Il y a les enthousiastes, rares, qui cherchent des places. Ils sont nombreux à reculer devant les prix prohibitifs affichés pour les épreuves et le coût des logements à Paris et dans les environs. Une deuxième catégorie de Français, nombreuse, elle, n’a qu’une idée : fuir à toutes jambes un événement dont elle redoute les nuisances, bruit, insécurité, circulation impossible, attentats… Et puis, il y a les habitants de la Seine-Saint-Denis.

Pas de pain, mais des jeux

Selon Le Parisien, près de 180.000 billets seront tout bonnement offerts aux heureux administrés de ce département emblématique. Le président du département, le communiste Stéphane Troussel, veut des JO « populaires ». Il l’a dit, il l’a fait. Dans la grande tradition du communisme international, c’est-à-dire aux frais de la collectivité. Stéphane Troussel l’a donc annoncé fièrement ce mardi : il a tendu sa sébile et la manne est tombée. Il n’offrira pas de pain mais des jeux. Et les bonnes fées publiques se bousculent au portillon : la région Île-de-France, le département de Seine-Saint-Denis lui-même, bien sûr, la métropole du Grand Paris, des établissements publics territoriaux, les communes du département : tous mettent la main à la poche pour que cette grande fête du sport profite à ce département emblématique du « vivre ensemble », c'est-à-dire entre immigrés. Le département de Seine-Saint-Denis, dont la gestion laisse à désirer, selon la Cour des comptes, a donc balayé dans les coins et trouvé de quoi amplifier la fête. Le Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques lui-même ne pouvait être en reste : il donne 30.000 places à la seule Seine-Saint-Denis. Les autres sites olympiques partout en France se répartiront les 70.000 places offertes restantes. Le rectorat de Créteil, qui comprend la Seine-Saint-Denis, a reçu de son côté 15.000 billets. La mairie de la ville de Saint-Denis, aux mains du socialiste Mathieu Hanotin, organisera des kermesses olympiques dans toutes les écoles : « Il n'était pas question que ces Jeux soient des Jeux de l'entre soi », explique très sérieusement monsieur le maire.

Comment y voir le mal ? La Seine-Saint-Denis tient à son étiquette de département « le plus pauvre de France ». Vrai, selon l’INSEE… à condition d’exclure le chiffre d’affaires du trafic de drogue. En 2016, le vice-procureur de Bobigny évaluait ce trafic à un milliard d’euros. Il n'a pas diminué, depuis... c’est sans compter les autres trafics. De quoi mettre du beurre dans les épinards de pas mal d’habitants de Seine-Saint-Denis, bien moins pauvres que ceux des campagnes françaises dont personne, une fois de plus, ne se préoccupe.

« Il faut arrêter »

Cette préférence départementale fait bondir le député RN Julien Odoul. « Je vais interroger le gouvernement via une question écrite que je déposerai demain, nous annonce-t-il, ce 27 mars, car cette situation est scandaleuse. » Pour lui, la Seine-Saint-Denis n'est pas le département le plus pauvre mais... le plus riche de France « en termes d’argent public déversé dans la rénovation urbaine, la politique de la ville et via bien d’autres canaux. Le contribuable a tout payé, en Seine-Saint-Denis », martèle-t-il. Le département bénéficie de réseaux de transport que n’ont pas les territoires ruraux, d’infrastructures innombrables, notamment sportives, poursuit le député. « À un moment, il faut arrêter », tranche Julien Odoul.

Mais la Seine-Saint-Denis est le joyau de la France diversitaire, et ce n’est pas lié à la présence de la basilique nécropole des rois de France. Pour la Macronie et pour la gauche, c’est un trésor, une vitrine de la France plurielle, heureuse et prospère, joyeuse et sportive : tout lui est dû. On escamote la croix des Invalides et on distribue les places en Seine-Saint-Denis. Tant pis pour les pauvres, ceux des campagnes, des petites villes. Tant pis pour les agriculteurs, les artisans, les commerçants : qu’ils se contentent des belles promesses. « Cette politique du privilège est insupportable, antirépublicaine : c’est un département français, ses habitants sont des concitoyens mais ils n’ont pas à être mieux traités que les autres », affirme Julien Odoul.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 28/03/2024 à 22:58.
Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

47 commentaires

    • Pourquoi « une honte pour les français » ? … Le peuple français n’est pas coupable de ce que font ces « organisatuers » ! … Les français ne sont la cause des très probables « débordements » qui vont être perpétré par « les chances pour la France » ! … Ce sont les « décideurs » qui sont coupables, responsables de tout ce foutoir annoncé ! …

  1. le jour où j’ai appris que le « COJO » n’avait retenu la Pétanque comme « Sport des JO de Paris 2024 », j’ai compris que le wokisme et les délires idéologues qui détruisent la société française allaient faire « open bar » à tout ce qu’il y a de pire en Europe ! …

    Parler des avantages qu’a la Seine St DENIS est une lapalissade tellement ce département est gavé avec nos impôts depuis des décennies ! … La France « Potemkine » et en même temps le « Président-des 1.000-milliards-de-dette veut en plus répartir toute cette putréfaction sur tout le territoire ! … Au fait, combien sont prévus d’être envoyés sur la commune du Touquet ? … Autant que des éoliennes ? ! …

  2. Vous allez voir le trafic des billets gratuits, aussitôt en possession des « heureux bénéficiaires » ils seront revendus au noir sur la toile à des prix prohibitifs.

  3. Je pressens avec délectation la « seine ». Faire entrer les loups dans Paris, « l’arène » des métropoles, cela va donner un « ton » coloré pour le moins jouissif avec sans doute des dégradations supplémentaires à la clé. Bienvenue aux gladiateurs de tous poils.

  4. C’est une manière d’acheter la paix…dont l’efficacité pourra se mesurer dans quelques semaines!

  5. Une manière comme une autre d’acheter la paix pendant ces JO…Tout est bon quand on a peur…

  6. Je ne m’étonnerais pas qu’ils demandent la libération de prisonniers ou des sorties autorisées pour aller au stade.

    • Hilarant ! tiens, et pourquoi pas la libération des fous des asiles pour faire nombre. Plus on est de fous, plus on rit. Et de plus, je crois que les fous ne seraient même pas remarqués.

  7. Qui rira le dernier quand le concours de machettes et lancer de couteaux débutera ? Quand les diligences seront attaquées ?

  8. Un département que l’on peut classer comme « Outre-Hexagone » et qui se voit attribuer bien des honneurs et surtout notre argent des contribuables , après ce que les chefs d’Etat ont déversé en argent public dans ces lieux perdus de la République et ce ne sont pas ces JO (sous très mais très haute surveillance) qui vont redorer ces espaces en perdition , ne vous y trompez pas mesdames et messieurs les illuminés par ces JO . Avec ce triste spectacle à venir nous allons devoir nous serrer la ceinture pour des gens qui renient par la suite les principes fondamentaux de la République , quel gâchis !!! Le sport tel que le souhaitait le Baron Pierre de Coubertin ne semble pas la première préoccupation de nos organisateurs, leur souci actuel de savoir si la cérémonie sera à la hauteur de leurs attentes car avec le climat qui règnent dans notre pays en déliquescence c’est pas gagné.

  9. « Au pays de l’obsession égalitaire » A mon avis, c’est davantage le pays du nivellement par le bas, à l’exception de sa nomenklatura, selon la bonne vieille tradition communiste.

  10. Les copains des Kouachi et Abdelslam iront donc voir les jeux gratuitement, j’ai comme une nausée qui me submerge

  11. Signe de faiblesse, la couardise gouvernementale fait distribuer des sucettes aux bons élèves pour le pas de vague. Ce sera l’ effet girouette peut-être un tsunami. Quoi qu’il en soit même gratuitement je n’ irai pas .

    • Non seulement je n’irai pas mas je souhaite que ce soit un fiasco total, le coût prohibitif de ces JO est scandaleux alors que nous sommes en faillite avec une dette de 3100 milliards d’euros, que nos hôpitaux manquent de personnel et font appel aux dons pour financer leur matériel, que l’insécurité explose partout à cause d’une immigration galopante, que l’inflation grève lourdement le budget des familles, que les taxes et impôts sont les plus élevés de l’UE voire du monde, que macron augmente la dette chaque jour et distribue notre argent pour une guerre qui ne nous concerne pas…..pour toutes ces raisons j’espère que ces JO seront un échec.

  12. Pas même l’intention de regarder ces jeux a la télé …ce sera fiasco et insécurité…et des l’ouverture nous serons déjà écœures sans doute ..notre drapeau sera hissé quand même ,?..

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois