C’est un coup dur pour l’ancien président des États-Unis. La fameuse villa (Mar-a-Lago, Floride) de a été perquisitionnée par le FBI dans la nuit de lundi à mardi. Le 45e président s’est aussitôt fendu d’un communiqué déplorant que sa propriété soit « assiégée […] et occupée par de nombreux agents du FBI ». Selon lui, « cette perquisition non annoncée de [son] domicile n’était ni nécessaire ni appropriée ». Il dénonce une « persécution politique ». Quelques heures après l’annonce de cette perquisition, plusieurs manifestants ont proclamé leur soutien à l’ancien président républicain devant sa maison.

aurait volé des documents top secret

Pourquoi la résidence de a-t-elle été perquisitionnée ? « Ce n'est pas encore très clair, explique Nicole Bacharan, historienne et politologue spécialiste des États-Unis au Figaro. L'enquête vise a priori la détention illégale de documents présidentiels au domicile de Donald Trump. » Il semblerait que l’ancien locataire de la Maison-Blanche ait conservé des documents officiels après sa défaite à l’élection de 2020. Ce n’est pas la première fois que l’on retrouve des documents confidentiels chez Donald Trump. En février dernier, les Archives nationales américaines avaient récupéré une quinzaine de cartons où se trouvaient des lettres de Barack Obama, du leader nord-coréen Kim Jong-un ou encore des documents estampillés « secret-défense ». Nicole Bacharan rappelle que « depuis l'affaire du Watergate sous Richard Nixon, le moindre papier, e-mail, coup de téléphone produit par le président ou son répond à des règles strictes de conservation et de classement ».

Malgré les problèmes judiciaires, 2024 en vue

Si les enquêteurs du FBI découvrent que l’ancien président a souhaité dissimuler des preuves de son implication dans l’assaut du Capitole le 6 janvier, il risque l’inéligibilité. Un tel verdict serait dramatique pour Donald Trump, qui se voit déjà candidat à un second mandat présidentiel. À ce stade, « rien n'indique que les documents recherchés par le FBI ont un rapport avec les autres enquêtes qui concernent Donald Trump, notamment son implication dans l'assaut du 6 janvier », affirme Nicole Bacharan.

L’ancien locataire de la Maison-Blanche a publié une vidéo sur son réseau social The Truth. Sur un ton froid, il dresse le constat pessimiste d’une nation en déclin mais qui bientôt se relèvera… Une vidéo qui semble préparer une possible candidature à la présidence des États-Unis. Son retour dans l’arène politique est encouragé par des sondages plus que positifs. Le week-end des 6 et 7 août, lors de la Conservative Political Action Conference (CPAC), un sondage non officiel a été réalisé dans le public. Le résultat est sans appel : parmi les personnes présentes, 69 % souhaitent un retour de Trump en 2024. Mais s’il reste le favori au niveau de la base militante des républicains, d’autres préfèrent miser sur Ron DeSantis, le gouverneur républicain de Floride, tout aussi conservateur mais plus consensuel.

4076 vues

9 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. Bonne chose ! C’est que ça sent le roussi pour Biden et sa clique. j’attends novembre avec impatience, si la politique « Biden-Macron » ne nous a pas fait disparaître de la planète.

  2. Logique! Il faut trouver quelque chose pour l’empêcher de se présenter aux prochaines.

  3. Le FBI s’intéressera t’il un jour au fils de Biden ? Et quand je lis le nom de N. Bacharan !!

  4. Pas sûr que cet organisme corrompu et politiquement très orienté survive à une élection fortement marquée par les Républicains. Ces gesticulations servent rarement la cause des clowns qui s’y adonnent. À quand une perquisition dans les locaux des Biden ou liée aux emails étourdis d’Hillary ?

  5. Le constat que dresse le Président Trump est taillé sur mesure pour la France. A l’exception de la fin. Pour nous, c’est « the WORST is yet to come ».

  6. Les démocrates, qui ont trafiqué les élections pour promouvoir le sénile Biden, ont tellement peur que Trump se représente, qu’ils utiliseront n’importe quel prétexte grossier pour l’empêcher de se représenter.

  7. Ils veulent tuer celui qui aurait été un bien meilleur président que le vieux Biden pour qu’il ne puisse pas se représenter

    1. Lui, au moins, ne montre aucun signe de sénilité!!!

      Le but de la manoeuvre est de trouver de quoi entraîner son éligibilité car le camp Biden sait très bien que le peuple américain réclame Trump ou quelqu’un de sa trempe.

    1. il suffit de se promener sur le net pour en découvrir des morceaux. pas besoin d’atteindre le dark web .

  8. Bonjour,
    c’est bien parce que l’auteur de l’article est encore étudiant que je serai indulgent.
    Comment prendre comme référence ce que peut raconter Mme Nicole Bacharan qui est la quintessence de l’ analyse woke de ce XXIè siècle, la soeur jumelle de Mme Laurence Haïm. Pour un futur journaliste , la référence à utiliser serait plutôt Mr Gérald Olivier.

    1. Apparemment, Mme Bacharan-de-triste-renommée avance très prudemment sur cette affaire en dépit de son anti-trumpisme primaire. Sentirait-elle déjà le vent tourner ?

  9. Le FBI, totalement corrompu, va planter un document compromettant. A savoir aussi que le juge fédéral, Bruce E. Reinhart, qui a signé l’autorisation de perquisitionner avait été l’avocat des associes d’Epstein, le célèbre pédophile que Trump avait viré de son club. Et de nouveau on retrouve Hillary Clinton en arrière-fond !

  10. Ils feront comme pour justifier la guerre en Irak ils fabriqueront de fausses preuves . Marque de fabrique US.

  11. Les états unis auraient ils quelque chose à cacher identique aux révélations de wilileaks.de Julian Assenge qui n’a fait que son travail de journaliste sans la moindre preuve de détournement de documents. Mais les USA, qui se dit grande démocratie auto proclamé, n’est plus démontrer.

  12. En France, les pratiques sont similaires d’une justice au service de l’état profond . Ecoutes de N Sarkozy, « affaire » Fillon, perquisitions chez Le Pen, Mélanchon, le maire de Bézier …

  13. Connaissant sa détestation de Trump, Nicole Bacharan aurait été heureuse que l’on trouvât quelque document compromettant ! Je pense que l’administration démocrate au pouvoir, sans le vouloir, pousse la population à voter pour la réélection de Trump

  14. Tout cela sent le coup politique d’un Biden qui sait qu’il va prendre une raclée aux Mid Term, et qui fait feu de tout bois, quant au FBI, ses magouilles contre Trump durant sa présidence ont largement été révélées dans la presse, même le NYT en a parlé, c’est peu dire.

  15. Questionner N.Bacharan pour avoir son avis sur l’intervention du FBI au domicile de celui sur lequel elle n’a cessé de cracher sa bile….franchement, n’avez vous dans votre carnet d’adresse que cette personne a questionner lorsque vous voulez avoir quelques eclaircissements sur tout ce qui concerne l’ancien president ?

    1. Entièrement d’accord, cette Bacharan n’a pas jamais pu encaisser Trump, donc loin d’être objective !

  16. Ils cherchent, ils cherchent…
    Si le Donald a emporté des documents, est-il assez naïf pour les ranger chez lui, compte tenu des persécutions dont il est l’objet ?

    1. Quel enfumage. Pourquoi emporter quinze cartons de documents qui auraient pu être numérisés et stockés dans un support numérique de quelques centimètres cube plus facile à emporter et cacher et dont la consultation, la duplication et la difusion seraient tellement plus aisées et rapides.

    2. Bien entendu, le problème c’est politique, Monsieur Bi Den n’est pas en odeur de sainteté de l’autre côté de l’Atlantique sans compter que son élection ressemble fort à des petites républiques bien connues.

    3. Novice en politique, comme il l’est, il a tout posé sur sa table de nuit. La preuve bidon, fabriquée de toute pièce, est bien plus probable.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter