À , dans le Maine-et-Loire, on a le sens de l'accueil. Cette phrase, qui pourrait sortir d'un 13 Heures du regretté Jean-Pierre Pernaut, s'applique tout particulièrement aux hôtes africains de ce riant petit village. Deux familles guinéennes sont en effet installées dans les dépendances de Monsieur et Madame Langlais, de sympathiques et accueillants Français du pays choletais qui ont mis une partie de leur propriété à la disposition de l'association MiCholSo (Migrants solidarité choletaise). Quatre familles s'y sont succédé, selon une certaine Marie-Annick Pouch.

Marie-Annick et MiCholSo ont donc tout d'abord aidé ces familles, refusées par l' donc expulsées de leur centre d'hébergement, à s'installer dans ce logement, puis à bénéficier d'un titre de séjour, puis à demander le statut de réfugié. Seul petit problème : la Guinée n'est pas un pays en guerre. Il est donc difficile, a priori, de justifier une telle demande. Toutefois, l'association a plus d'un tour dans son sac à malices : si ces familles sont en France, déclarent Marie-Annick et ses complices, c'est pour que leurs filles évitent l'excision. L'article de Ouest-France dont est tirée cette belle histoire montre en effet que 96 % des filles guinéennes sont excisées. Au passage, la prévalence de cette mutilation traditionnelle dans un grand nombre de pays africains ne semble pas provoquer l'ire des féministes, qu'on ne voit pas donner beaucoup de leçons de liberté des femmes dans des pays comme celui-ci.

Évidemment, si on renvoie des filles guinéennes en Guinée, elles vont être excisées, donc il faut leur donner le statut de réfugiées, et à leurs parents aussi. Ce n'est pas si compliqué ! Cela dit, allons un peu au-delà de cette magnifique histoire d'humanisme et de valeurs d'accueil de l'autre : il se trouve que la Guinée est l'un des pays qui fournit à la France le plus de réfugiés (c'est-à-dire de personnes qui ont ce statut administratif), avec le Bangladesh. Deux pays qui ne sont pas en guerre. Un haut fonctionnaire, avec lequel BV a pu s'entretenir, confie même que les passeurs, dans le « package » que leur paient les clients venus de ces pays, leur fournissent également un scénario clés en mains, un « narratif », avec ses éléments de langage, afin d'obtenir le statut de réfugié si convoité. Pour la Guinée, c'est presque toujours d'une histoire d'excision qu'il s'agit. C'est ironique, quand on s'aperçoit que l'excision est également en train de devenir un problème français, ce qui est logique puisqu'en important le tiers-monde, on devient le tiers-monde. Pour le Bangladesh, c'est quasiment toujours l'histoire d'une famille d'opposants politiques, pourchassés par un oncle méchant, qui est haut gradé dans les services de sécurité. Il n'y a même pas besoin de faire du sur-mesure : c'est de la taille unique.

L'association MiCholSo n'est que l'une des « assoces » d'idiots utiles du Grand Remplacement. Monsieur et Madame Langlais croient probablement faire le bien. Les passeurs font leur travail, les migrants veulent une vie meilleure. Le seul coupable à qui on ne puisse absolument rien pardonner, parce qu'il sait très bien ce qu'il fait et pourquoi il le fait, c'est le gouvernement français qui, dans un pays où plus des deux tiers de la population s'opposent à l'immigration, continue de laisser grandes ouvertes les vannes de la submersion. Guinéens, Égyptiens, Bangladais deviendront réfugiés demain, français après-demain. Qui s'y opposera ?

4964 vues

12 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

21 commentaires

  1. monsieur le maire de Lyon est un visionnaire, puisqu’il y a de plus en plus de migrants du bangla desh il fait importer des doudounes de ce pays pour compenser les baisses de chauffage dans ses bâtiments. Puisse t-il embaucher ces personnes de la migration pour fabriquer sur place à moindre cout.

  2. A ce tarif là, on ne va pas tarder à accueillir des réfugiés monégasques, qui fuient leur pays menacès par le fisc qui veut leur faire payer trop d’impôts!

  3. Pauvre France, si l’on ne prend pas en mains, notre destin. A l’image de ces familles qui ont chassé les dealers de leurs immeubles, rien ne bougera, sans une action d’envergure. Peut-être faudra t-il descendre dans la rue avec notre « Gilet bleu », pour aller clamer nos inquiétudes, mettre nos gouvernants devant leurs responsabilités.

  4. Si on ne les arrête pas ce sont nos petites filles qui subiront cette chirurgie barbare parce qu’en fait ils viennent ici pour continuer à vivre comme là bas nous le constatons tous les jours : voiles , viande hallal , violence , soumission des femmes etc …..Nous ne voulons pas devenir le prochain pays du tiers monde que sont en train de construire ces babares chez nous avec la complicité de l’état et de ces associations nuisibles .

  5. bonjour
    entendu ce matin, un toubib a déclaré que la recrudescence de la tuberculose (actuellement plusiuers cas dans un lycée….) est bien due à l’immigration…………youpi !!!!!!

  6.  » En important le tiers monde on devient le tiers monde ! » voilà tout est résumé dans cette courte phrase !

  7. Que ne feraient pas certains français pour exister, les nouvelles dames patronnesses , des nuisibles à éradiquer.

    1. Depuis Mitterrand et le tristement célèbre « touche pas à mon pote ! » notre pays se tiers mondialise de décennies en décennies.

  8. Hallucinant que cette histoire d’excision puisse fonctionner aussi facilement! Et comme si on avait besoin de toute la famille sur le territoire!

  9. Juste la confirmation de la volonté du grand remplacement qui se passe et les français sont figés comme des lapins la nuit devant de feux de véhicule

    1. Oui les trente quarante ans n’ont pas envie de voir, que ce soit le covid ou le reste. Si vous évoquez ces sujets vous passez pour un rabat joie et la conversation est close

      Dommage

  10. Il faudra, je suppose, donner le minimum retraite à une masse actuellement grandissante qui n’aura jamais cotisé. Il faut donc croire que l’équilibre « nécessaire » sur lequel on insiste pour la réforme actuelle n’est qu’un leurre, et qu’il sera même compromis rapidement. La nécessité sera de resserrer bientôt la vis sur les cotisants. Nos enfants seront des retraités pauvres.

    1. Il est compromis avoir d’avoir commencer !

      Curieux, personne n’aborde ce sujet, car non seulement ces « chance pour la France » ne participent pas à renforcer notre économie mais ils la pillent : entre autre « retraités sans jamais avoir travaillé », une véritable aubaine pour envoyer notre fric dans leur pays….

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter