Jean-Luc Mélenchon allié de la Chine ? Alors que les tensions entre Taïwan et l’empire du Milieu se font de plus en plus grandes, le leader de La France insoumise apporté son soutien à la Chine.

En effet, l’ancien candidat à l’élection présidentielle s’est fendu d’une réaction sur son blog après la visite de Nancy Pelosi à Taïwan, mardi 2 août. La Chine a considéré cette visite comme une provocation de la part des États-Unis, alors qu’ils étaient depuis des années dans un statu quo ne reconnaissant pas officiellement l’indépendance de Taïwan, permettant ainsi de ne pas froisser la Chine. Jean-Luc Mélenchon récupère à son compte le discours du parti unique, en évoquant une « provocation des USA à Taïwan » et affirmant qu’il « n’y a qu’une seule Chine ».

Si la presse s’est fait l’écho des propos de Jean-Luc Mélenchon, c’est uniquement la cause d’un tweet, celui de l’ambassade de Chine en France publié dans la soirée du jeudi 4 août. « Merci Jean-Luc Mélenchon pour son soutien constant à la politique d’une seule Chine », a écrit l’ambassade sur le réseau social en reprenant un extrait du texte de l’homme politique : « Pour les Français depuis 1965 et le général de Gaulle, il n’y a qu’une seule Chine. Elle siège au Conseil de sécurité. »

Paragraphe après paragraphe, on retrouve l’habituelle diatribe anti-américaine de l’ancien député des Bouches-du-Rhône. Une posture qui n’est pas nouvelle chez l’homme de gauche puisque qu’en novembre 2021, déjà, il refusait « la guerre froide avec la Chine ». Comme avec le conflit russo-ukrainien, il ne veut pas que la France soit entraînée dans une multiplication de sanctions qui ne sont pas la bonne solution. « Évidemment, on va bientôt parler de sanctions économiques. Un jour ou l’autre, le bilan réel de ce genre de mesures sera fait, a-t-il affirmé. Il suffit de voir ce qui se passe à propos de la Russie pour comprendre à qui profite cette "stratégie". Et à qui elle nuit réellement. »

L’escalade des tensions entre les États-Unis et la Chine peut déboucher sur une intervention militaire. « Si on ne répond pas, ils vont continuer et, peu à peu, ils vont atteindre la soi-disant indépendance de Taïwan » a déclaré Lu Shaye, l’ambassadeur de Chine en France. Il ajoute que le scénario d’une intervention militaire de l'armée chinoise envers Taïwan, « est toujours là ». À cette éventualité, Jean-Luc Mélenchon répond très clairement : « Les Chinois règleront le problème entre eux. Il n'y a pas d'autre issue raisonnable possible » et « Quels que soient l’ampleur et le niveau des critiques qui peuvent être adressées au gouvernement chinois, nous devons refuser de cautionner la guerre à la Chine pour satisfaire les vues des USA sur Taïwan ».

4409 vues

5 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

34 commentaires

  1. Mélenchon est resté à l’époque de la Révolution culturelle (des millions de morts), du soutien aux Khmers rouges (1 million de morts sur 5 millions d’habitants), du soutien à Castro quand on torturait dans ses prisons, de Chavez qui a réussi à ruiner un pays potentiellement riche et j’en oublie…..

Laisser un commentaire

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter