L'organisation de police internationale, basée à Lyon depuis 1989, va prochainement se réunir pour procéder à l'élection de son nouveau président. Du 23 au 25 novembre prochain, c'est à Instanbul, en Turquie, que les policiers de tous les pays se sont donné rendez-vous pour se choisir un dirigeant. On ne compte, à ce jour, que deux candidats : la Tchèque Šárka Havránková, récemment déclarée, et le grand favori, le général émirati Ahmed Naser Al-Raisi, inspecteur général du ministère de l'Intérieur de son pays. On pourrait se contenter de souhaiter bonne chance aux deux compétiteurs que le vote démocratique départagera bientôt.

Seulement voilà : le général Al-Raisi, bien que son casier judiciaire soit vierge, évidemment, n'est pas exempt de certains menus reproches de la part de quelques autres pays. Oh, pas grand-chose : ses services auraient piraté le téléphone de l'émir du Qatar, créé de faux documents pour justifier le blocus du Qatar (encore) par ses voisins (Bahreïn, Arabie saoudite et Égypte) jusqu'en janvier 2021, utilisé à outrance la célèbre application israélienne Pegasus, dont il a déjà été question ici... mais aussi fait torturer ses opposants. « Tout le charme de l'Orient, moitié loukoum, moitié ciguë », etc. On connaît la réplique de Bébel dans Le Guignolo.

On ne voit pas ce qui pourrait s'opposer à l'élection du général émirati. Il sera probablement l'un des successeurs du Chinois Meng Hongwei, que la Justice chinoise a condamné, en 2020, à treize ans de prison pour corruption. Certes, le gouvernement chinois a peut-être monté ces accusations de toutes pièces, mais cela ne contribue pas à rendre Interpol exemplaire.

Sous prétexte de multiculturalisme, la police internationale élira-t-elle, à sa tête, l'un de ces potentats du Golfe qui se spécialisent dans les interrogatoires - quand ce n'est pas carrément l'épluchage des opposants ? Pas sûr que cela contribue à donner une meilleure image des instances supranationales...

 

19 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
19 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires