Editoriaux - Polémiques - 7 décembre 2019

Insultes homophobes à l’encontre de Julien Odoul : et Booba relaie ça…

Il paraît qu’il y a un chanteur appelé Booba. Visionnage effectué, il s’agirait plutôt d’un parleur rythmique (on dit rappeur, je crois…), dont la scansion et les éructations amphigouriques ont un gros effet sur les cerveaux reptiliens. Et ceux-ci sont nombreux (au moins 4,5 millions) à recueillir pieusement les états d’âme du ménestrel bodybuildé sur Instagram, chiffre qui confirmerait, s’il en était besoin, l’urgence de la privatisation de l’Éducation nationale.

vient donc de relayer sur ce réseau social une petite vidéo montrant (membre du bureau national du RN) attablé dans un café, insulté par un individu lui promettant de « baiser [s]a mère », en le traitant de « petit fils de pute », « pédé » et « homosexuel ». On ne voit pas l’agresseur verbal, mais à son accent et à son élocution, on semble deviner un chantre du vivre ensemble.

Depuis que l’homosexualité est devenue du dernier chic, ce genre d’insulte serait plutôt une décoration, mais elle fait sans doute allusions aux activités de mannequin qu’Odoul exerça quand il était étudiant et qu’il fit la couverture de Têtu et de Gad (son équivalent allemand).

Interrogé par Valeurs actuelles à ce sujet, Julien Odoul a précisé : « Je ne suis pas gay, d’une part, pas communautariste, d’autre part. Et contrairement à ce qui a été dit, je ne suis pas un militant LGBT. » De toute façon, et comme disaient Les Inconnus, ça ne nous re-gar-de pas ! Même si, au vu de son thorax en cuirasse de centurion, beaucoup de mes copines trouveraient, comme Calimero, que ce serait « vraiment trop inzuste » !

Aujourd’hui candidat à la mairie de Sens, Julien Odoul a récemment horrifié le camp du bien pour avoir demandé de faire sortir une accompagnatrice scolaire voilée lors d’une séance plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Il a porté plainte pour injures publiques, homophobie et menaces de mort, et trouvé une défenseuse en la personne de Marlène Schiappa : « Si l’on excuse aujourd’hui l’homophobie sous prétexte que la victime est RN, demain l’homophobie sera excusée pour tout le monde. »

Reste à savoir si les diplômés de l’École nationale de la magistrature partageront cet avis. Et ça, ce n’est pas gagné.

Pour écouter les insultes proférées à l’encontre de Julien Odoul.

À lire aussi

Objectif Lune pour le « Carreidas » japonais !

Il n’y a pas d’âge plafond. Donc même si, je ne sais pas, Ségolène Royal, par exemple, vou…