Editoriaux - International - 21 août 2019

G7 ou jet-set ?

Ainsi, sept chefs d’État ou de gouvernement vont se retrouver à Biarritz, du samedi 24 au lundi 26 août. Je rappelle quels sont les membres de ce top-club international : Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni.

Nos médias commentent en boucle les mesures de sécurité mises en place et suivent les visites et interventions du ministre de l’Intérieur auprès des différentes unités convoquées pour la circonstance. Point d’orgue, loin devant la dernière campagne « jaune », et, pour les mêmes commentateurs, sanction ultime dans l’exercice de son ministère, qui déterminera son avenir Place Beauvau, selon le résultat final.

On nous parle de 23.000 personnes, mais c’est sans compter avec les escortes de toutes ces délégations, à commencer par celle de Trump qui est tout sauf modeste ! Dans le décompte – non exhaustif, à l’instant -, ce sont 45 compagnies de CRS, 50 escadrons de gendarmerie mobile, le RAID, le GIGN, le SDLP – protection des personnalités – les BRAV – brigades de répression de l’action violente – la BAC – je fais grâce de tous les sigles et acronymes – la Sécurité civile avec ses démineurs bien marqués dans le dos, le SDIS local, renforcé de nombreux pompiers venus de toute la France.

En ai-je oublié, sûrement. La Marine croisera-t-elle au large, en toute discrétion ? Silence maritime, mais assurément pas le Charles-de-Gaulle, en repos à Toulon après sa prestigieuse campagne de printemps en Asie. Et les Canadair ? La troisième dimension sera réservée aux hélicoptères et sans doute à des drones que nul n’a évoqués dans cette panoplie protectrice exceptionnelle, car moins percutants médiatiquement parlant.

Biarritz va faire mieux que Cannes !

Ce super festival estival ne connaîtra que peu de vedettes, mais les empreintes carbone qu’elles vont générer dépasseront largement celles provoquées par les stars et midinettes de la Côte d’Azur.

Nul ne peut présager de ce qui va sortir de ce rassemblement au sommet, en particulier concernant le climat mondial, mais aussi atmosphérique ? Mais Greta Thunberg, qui vogue vers l’Amérique sur son petit voilier, doit être fort marrie – de même que Jadot ? – de ce déferlement démentiel d’avions dans le ciel basque.

Le G7 surpasse assurément la petite jet-set !

À lire aussi

Convention citoyenne sur le climat : c’est parti !

Un précédent qui risque de bouleverser désormais les us et démarches parlementaires... …