La a réuni plusieurs milliers de personnesn à , malgré les mesures sanitaires. Une situation qui a amené les forces de l’ordre à intervenir. Des heurts ont aussi éclaté avec la à , Annecy et Grenoble, relate Le Parisien.

 

Interdit « de créer un attroupement à plus de 10 personnes dans l’espace public »

Selon le protocole sanitaire de la Fête de la Musique prévu par le gouvernement, il était interdit « de créer un attroupement à plus de 10 personnes dans l’espace public ».

À Paris, les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser des rassemblements de plusieurs centaines de personnes, notamment devant l’hôtel de ville, aux Tuileries et aux Invalides. À 23 heures, les quais de Seine étaient envahis de milliers de personnes. En tout, 25 personnes ont été interpellées pour « violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique et outrage », et « vol et participation à un groupement en vue de commettre des violences ». 46 établissements se sont vus dresser des procès-verbaux.

 

À Nantes, des Black Blocs délogent des pavés

À Nantes, la Fête de la Musique a rapidement pris une autre tournure. Après une marche d’un millier de personnes en à Steve Maia Caniço, l’étudiant tombé dans la Loire durant une intervention policière lors de la Fête de la Musique en 2019, un autre rassemblement était organisé à l’appel du collectif Nantes révoltée. Cette manifestation s’est finalement transformée en une « free party » qui a dégénéré. Des Black Blocs ont délogé des pavés et agressé les forces de l’ordre qui ont eu recours au gaz lacrymogène.

Invité sur , le 22 juin, le ministre de la Culture a évoqué « certains débordements », « dans l’extase de la fête » et a appelé à « la responsabilité » de chacun après avoir « lâché les freins ».

 

À Annecy, des scènes d’émeutes, selon le préfet

Un regroupement de collégiens et de lycéens à Annecy a dégénéré en « scènes d’émeutes », selon le préfet. Les forces de l’ordre ont eu à intervenir. Bilan : trois policiers blessés et huit interpellations. Des opérations de maintien de l’ordre qui se sont poursuivies toute la nuit.

22 juin 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.