La manifestation du comité Vérité pour Adama, olim Justice pour Adama, prévue samedi 8 juillet, était interdite par la préfecture. Elle a tout de même eu lieu et des députés de La France insoumise s'y sont d’ailleurs joints. On aurait gazé des poussettes ou crevé des yeux pour moins que ça, si la cause n'avait pas été aussi médiatiquement appréciée - en cela, à l'exact inverse de ce que la population française en pense. Dans le cas présent, donc, la manifestation se déroulait « très bien », selon Sandrine Rousseau, quand tout à coup, ce fut le drame. Youssouf Traoré (les images ont circulé, notamment grâce à l’excellent Bruno Attal), frère du martyr, qui était lui aussi un petit ange parti trop tôt, s’est opposé aux policiers. À l’aise dans leur habituel rôle de gardiens du pouvoir fasciste, lesdits agents de la paix l’ont immédiatement interpellé. Non sans une certaine vigueur, évidemment. « La vie de ma mère, je bouge pas d’ici », déclara Youssouf Traoré à la police. Quelques minutes plus tard, force était de constater qu’il lui fallut bouger, au terme d’une mise au sol et d’une escorte sous clés de bras.

Revenu à lui et chez lui, Youssouf Traoré publia, le soir même, une courte vidéo. On l’y voit avec un œil poché. Il confirme « ne rien lâcher » et parlera plus tard d’un traumatisme crânien et d’une fracture du nez. Soit. Évidemment, les députés de gauche se sont mis à hurler… parmi lesquels l’impayable Sandrine, qui s’interroge sur les causes de cette arrestation musclée. C’est la (décidément très courageuse) Linda Kebbab, policière et déléguée nationale Unité SGP FO, qui lui répond froidement : Youssouf Traoré, lui aussi un ange évidemment, avait cependant donné un coup de poing à une commissaire de police. Avec un brin d’humour, Linda Kebbab conclut : « C’est vrai qu’à la NUPES, les violences sexistes… » Manière de rappeler que, lorsqu’on est de gauche, on peut excuser ou étouffer les « violences-faites-aux-femmes », pour peu qu’on soit dans le camp du bien et/ou membre d’une minorité.

Ce fut le cas, tout récemment, de Samir Elyes, membre du comité Traoré, arrêté lui aussi pendant la manifestation. Avec une claire conscience du deux poids deux mesures, un cadre du comité, lorsque l’affaire Elyes avait éclaté, s’était contenté de conclure : « Après, cela nous fera rien, l’extrême droite va partager, cela n’ira pas plus loin. On va continuer notre combat, on ne va pas se laisser faire, Mediapart rentrera juste dans la liste de ceux qu’on va combattre. » Et puis, au passage, on aimerait bien connaître l’avis des partis et des « assoces » sur la polygamie de M. Traoré père, qui eut quatre femmes, dix-sept enfants et toucha les allocations correspondantes, évidemment. Silence radio, probablement : les familles nombreuses ne sont détestables que dans La vie est un long fleuve tranquille. Et les arnaques ne sont révoltantes que dans la France périphérique. Enfin, on imagine.

On appelait ce genre de manifs et de scandales, autrefois, de l’agit-prop, de l’agitation-propagande. On dirait, aujourd’hui, que ce sont des happenings. Faire beaucoup de bruit, en rajouter des tonnes, braquer les projecteurs sur soi pour s’arroger le monopole de la vérité et, surtout, tordre le réel tout en faisant taire les voix divergentes. L’alliance des méthodes trotskistes et des revendications communautaires, pour le moment ridicule, risque de donner des résultats surprenants.

17565 vues

10 juillet 2023 à 21:03

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

54 commentaires

  1. Il ne suffirait plus que l’on attribue la médaille d’honneur au père pour avoir « fabriquer » une famille si nombreuse et si méritante ! Merci à cette police qui prend tous les risques en imposant la loi. Honte à tous ces députés ou maires qui ont participé à cette manifestation interdite.
    Il serait temps que nous passions à autre chose et qu’enfin le pouvoir républicain s’impose à toute la racaille qui nous entraîne vers le fond.

  2. En Italie on appelle ces gangs les mafias ! Question simple : à part pour le fric des allocations diverses et nombreuses et pour la santé assurée gratis accordés quand même à ces malfrats, que viennent ils chercher en France ? L’envie permanente de la guerre ? Comme tous les barbares ?!

  3. combien de temps va durer cette comédie grotesque ? cette société est vraiment devenue complètement ridicule! et décadente , imaginez la même situation sous de Gaulle?? cela n’aurait pas duré un quart d’heure! c’est chaque jour pire !! de plus en plus ridicule ,décalé,grotesque ! nous sommes devenu une république bananière,comme celles dont on riait il y a quelques années !

  4. Il semblerait que la famille Traoré ait pris le soin de faire le ménage sur la place de la république avant le passage de la manif , en expulsant manu militari et avec brutalité les SDF (blancs) ayant l’habitude de se réunir à cet endroit . Qu’en pensent Sandrine Rousseau et Louis Boyard ?
    D’autre part que penser du deux poids deux mesures du sort du blogger Vincent Lapierre verbalisé en compagnie d »un poignée de personnes défendant le frexit et devant les locaux de l’UE à Paris pour interdiction de rassemblemant alors que les députés Rousseau et Boyard arborant leurs écharpes tricolores de représentants du peuple, se permettent en toute impunité de pérorer devant les caméras en participant à cette manif à connotation raciale (raciste ?) interdite par la préfecture . A quel jeu joue le gouvernement . J’espère qu’ils vont rectifier le tir !

  5. En dépit des milliards versés à l’Afrique depuis la décolonisation, qui n’ont généralement profité qu’à quelques potentats, les peuples sont restés très pauvres et n’ont d’autre distraction que de faire des enfants…La catastrophe démographique n’est pas loin, et l’afflux de migrants dans notre pays pourtant si « raciste » ne fera que s’amplifier. Et la NUPES n’en profitera pas car ses excès insupportables seront sanctionnés par les électeurs. Du moins peut-on l’espérer, le rêve nous étant encore permis !

  6. La famille Traoré sait parfaitement ne pas respecter les lois de la République, comme toute l’équipe d’élus et de militants qui manifestent avec cette sainte famille, alors que la manifestation est interdite. L’extrême gauche donneuse de leçons ne respecte plus la France, alors c’est simple si la France ne leur convient pas d’autres pays d’accueille peuvent les recevoir, ils pourront ainsi vivre heureux avec une idéologie unique sans être gênés par des gens qui veulent vivre en paix sans casse ni violence et protégés par leur police et qui souhaitent que les lois ne soient pas bafouées.

  7. Participer à une manifestation interdite c’est 135 euros d’amende . Darmanin , va t il appliquer la loi ?? Les anciens militaires , pourtant respectueux de la loi avaient été verbalisés, il faut donc croire croire que seule la gauche radicale est exonérée d’amende. Que dire de l’attitude pitoyable des représentants de la NUPES, le plus triste étant que des types aient voté pour ces gens là, car pour moi ils ne méritent pas le mot de citoyen et encore moins de Français. Car dans les deux cas on respecte la loi et ceux qui sont détenteurs de la force légitime , autrement dit la police. La polices , ces types là , ils la détestent, ils ne rêvent que du Grand Soir , préambule à l’anarchie .

  8. Vous avez dit polygamie ? Il n’y a plus de polygamie en France depuis que l’on a demandé aux polygames venus en France de faire le choix d’une épouse légitime, les autres étant inscrites par les services sociaux comme mères célibataires avec les prestations qui s’en suivent. Mais comme les maris souhaitaient rester proche de leurs diverses épouses afin de veiller sur la bonne éducation, constatée, de leur progéniture, on leur a attribué des logements situés sur des paliers communs. A charge à eux d’ouvrir ensuite les murs afin de remplir leur devoir et de traiter à égale chaque épouse comme c’est inscrit dans le Livre. C’est ce que l’on appelle un aménagement gagnant-gagnant !

  9. Mais qu’apporte t-elle à la France la famille Traoré ? On nous répète sans cesse que l’immigration est une chance pour
    la France !!!!!

  10. toujours les mêmes qui vivent de l’assistanat et c’est nous qui bossons qui sommes de mauvaises personnes, je ne serais surement plus là pour le voir, mais quand leur « club » aura tout cassé ce sera eux les dindons de la farce, puisque dans tous les pays il y a des chefs qui se gavent et des exploités qui triment, ça ça ne changera jamais même si le ùmillionnaire révolutionnaire de pacotille mélenchon vous le fait croire.

Les commentaires sont fermés.