[ÉDITO] Le Sénat lève le voile sur les émeutes de juin 2023 : cette guerre civile qui vient

emeutes

Le 30 juin 2023, alors que les émeutes enflamment les banlieues dans la foulée du décès du jeune Nahel, Éric Zemmour est invité sur Europe 1 au micro de Dimitri Pavlenko, qui mentionne les scènes de chaos et de pillage. « On voit bien que nous sommes dans un des prodromes de guerre civile », commence Zemmour. « Guerre civile ?, interrompt Pavlenko. Qu’est-ce que c’est ? » « La guerre civile, ce sont les affrontements entre une partie de la population et les autorités publiques », répond Zemmour.

Un prodrome ? Le début d'une maladie, avant la crise aiguë. Daté de ce 9 avril 2024, le tout récent rapport d’information du Sénat ne décrit pas autre chose. Rédigé par une commission d’enquête présidée par le sénateur François-Noël Buffet (LR), ce texte de 282 pages ne parle pas de guerre civile ni même d’immigration. Mais il alourdit le bilan de ces jours d’émeutes et décrit une situation de pré-guerre civile.

Côté bilan des émeutes de 2023, le Sénat fait état d’un coût plus lourd encore qu’annoncé : on en était resté à plus de 700 millions d’euros. « L’estimation des dommages aux biens atteint le chiffre, colossal et en nette hausse par rapport à 2005 [aux émeutes de 2005, NDLR], d’un milliard d’euros », écrit le rapport. À elle seule, la facture des émeutes de 2023 présentée aux assureurs bondit à 793 millions d’euros. C’est... quatre fois le coût des émeutes de 2005 ! Où l'on constate que la France a pris le chemin du progrès. Les émeutes de 2023 ont, par ailleurs, fait deux morts. Et « la mission d’information évalue dans une fourchette basse à plus d’un millier le nombre de personnes blessées ». Parmi elles, « 782 agents des forces de l’ordre ». Des chiffres qui ne relèvent plus de la poussée de fièvre mais de l’affrontement. Les émeutes de 2005 avaient touché 25 départements, celles de 2023 en ont concerné 95 sur 101, ajoute le rapport… Quand on vous parle de progrès !

Un rapport décomplexé à la violence

Ce n’est pas tout. Les émeutiers s’en sont pris « aux symboles républicains », explique benoîtement le texte du Sénat. C’est-à-dire aux symboles de la France. Parmi les 2.508 bâtiments incendiés ou dégradés (bien 2.508 !) figurent 273 bâtiments des forces de l’ordre, 105 mairies et 243 écoles. Pas moins de 12.031 véhicules ont aussi été incendiés, dont de nombreux véhicules de la police. Chez ces habitants gourmands en subventions de tous ordres, l’amour du pays et de son modèle ne saute pas aux yeux…

Le profil de l’émeutier n’a, par ailleurs, rien à voir avec le miséreux sans le sous imaginé par la gauche : il a 23 ans en moyenne, un diplôme du secondaire, il est en activité. C’est un homme, pour neuf émeutiers sur dix, et un Français, pour sept émeutiers sur dix (71 %). Ce qui signifie que trois émeutiers sur dix sont étrangers… Ces émeutiers n’ont utilisé le décès du jeune Nahel que comme un prétexte, nous dit encore ce rapport, sauf une minorité d’entre eux. L’extrême gauche n’a rien manipulé. Pas de revendication politique, mais « une colère » contre les « institutions » et les « représentants de l’autorité publique », un « effet de groupe » et une « recherche d’adrénaline ». La « dimension ludique des réseaux sociaux » a aussi joué un rôle. Si on peut rigoler un peu... Tous les ingrédients d’une sédition sont là, le terreau d’une guerre civile.

Certains mots du rapport présagent ainsi d’un avenir assez sportif… « Les forces de sécurité intérieure ont fait face à des émeutiers démontrant un rapport décomplexé à la violence ainsi qu’un degré d’organisation et de désinhibition déconcertant », note le texte. Les sénateurs prennent donc la mesure de la menace et interrogent la capacité de l’État à « assurer le rétablissement rapide de l’ordre public ». Question grave. « Une telle question se pose avec une acuité renouvelée, tant le risque de nouveaux phénomènes (le cas échéant plus localisé), de violences ou d’émeutes urbaines pourrait à l’avenir se présenter très rapidement », insiste ce rapport du 9 avril. Autant dire officiellement que la France a basculé, qu’elle ne maîtrise plus ses banlieues et qu’elle est désormais assise sur une poudrière.

Sécuriser les armureries

Les sénateurs proposent ainsi de « construire un schéma national de rétablissement et de maintien de l’ordre en contexte émeutier », d’améliorer l’entraînement des forces de l’ordre face aux émeutes et de les équiper pour « des contextes émeutiers longs et protéiformes ». Cela ne sent pas le vivre ensemble dans la diversité heureuse... La mission sénatoriale préconise ainsi de produire davantage de munitions et d’armement, de moderniser les flottes de drones et de s’équiper en caméras de surveillance, « d’assurer la sécurisation des bâtiments et armureries » ou « d’améliorer la cartographie des quartiers sensibles » sans oublier de gérer la profusion des mortiers d’artifice.

Selon le Larousse, la guerre civile est une « lutte armée, au sein d'un même État, entre les partisans du pouvoir en place et une fraction importante de la population ». Après que la France a investi 117 milliards d'euros dans la politique de la ville depuis 2010, on y est.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

39 commentaires

  1. Autrement dit, 117 milliards pour financer la guerre civile, la sédition et la submersion migratoire.
    Bravo !

  2. Pourquoi le Sénat ne préconise t’il pas une accélération et à marche forcée de constructions de prisons ? La société n’est pas dans l’obligation de vivre avec des voyous, des émeutiers, des voleurs, des violeurs, des tueurs. Encore un léger oubli… Petites têtes va !

    • Il s’agit moins de construire des prisons que de les vider. Personne ne veut d’une prison à côté de chez lui. À moins de rénover un bagne loin de toute population « civilisée ». Et puis, il y a toutes les expulsions de délinquants et d’illégaux à réaliser dans les plus brefs délais. Mais là, il faut de la volonté et du courage politique. Et ça , ça ne se fabrique pas dans les armureries.

  3. Il ne s’agit plus d’un « rapport décomplexé à la violence », mais d’un recours systématique à celle-ci, ce qui est le propre de la barbarie !

  4. Bref , cet article serait complet s’il nous expliquait pourquoi les émeutes cessèrent en quelques jours seulement. Qui a donné l’ordre ? Pourquoi les FdO n’y arrivant pas , les banlieues retrouvèrent quand même le calme ultra rapidement ? That is the question

  5. Nous cherchons de solutions pour les banlieues, je propose en tant qu’exercice, que notre belle légion étrangère nettoie les lieux sans aucun ménagement. Radical et efficace.

  6. Au lendemain des émeutes, le PR les justifiait à cause de l’inflation puis il y a un mois ou deux c’est l’oisiveté…
    incompétence et mensonge de la part du chef de l’Etat qui est complètement débordé. Seule solution : adressons nous à l’IA comme le suggère « Meilleur taux, Placement ».

  7. C’est tout ce qu’ils ont comme idées ce gros tas de fainéants, le jour ou cela arrivera j’ose espérer que ce seront les premiers à en souffrir. Il y en a marre de tout ce troupeau Politique d’irresponsables et de malfaisants qui se gavent royalement sur le dos de la société. C’est cela la Démocratie a un coût, gaver les politiques.

  8. « La mission sénatoriale préconise ainsi de produire davantage de munitions et d’armement, de moderniser les flottes de drones… »
    Pour le moment on refile le tout à ‘Ukraine.

  9. A goethe379.
    Le cumulonimbus n’est qu’une pale illustration du risque encouru. Quand on entend des jeunes ou voir des moins jeunes parler avec une horreur théatrale du nazisme qu’ils n’ont connu que via des articles de presse ou des livres, on a de quoi être effrayé de l’écart d’idées qui existe entre le nazisme et l’islamisme. C’est comme si vous compariez un pétard de 14 juillet à la bombe d’Hiroshima. Nous n’avons malheureusement pas la moindre idée de ce qui est entrain de nous tomber sur la tête. Le nazisme ressemble à une organisation de patronage à coté. Nous serons tous victimes de cette volonté d’ignorance, le monde Arabe inclus. La deuxième guerre mondiale pourrait également être un petit élément de comparaison. N’oublions pas que cette guerre appelée de tous types de noms comme la « charia », a pour combattants des éléments infiltrés de longue date dans tout le monde, et que l’explosion ne sera pas localisée mais générale. Et là sauf à utiliser les méthodes d’Hitler, nous n’en sortirons pas. Réfléchissons à l’échelle du danger.

  10. Le rapport à beau avoir été rédigé par les LR, on cache encore le fond du problème: l’absence d’intégration (et encore moins d’assimilation) des « jeunes » issus de l’immigration qui sont français sur le papier. Sur les 71% d’émeutiers français, il ne doit pas y avoir beaucoup de Kevin et de Mathéo… Ces jeunes musulmans ont la haine de la France et de tout ce qu’elle représente (quand bien même ils n’ont jamais mis les pieds dans le pays de leurs aïeux). On ne peut pas guérir une maladie (en reprenant la métaphore de M. Zemmour) tant qu’on n’a pas posé le bon diagnostic. Et le rapport du Sénat, bien qu’effarant quant aux sommes évoquées, passe sous silence les causes profondes de ces émeutes. Les Français ne s’y trompent pas en demandant à 70% un référendum sur l’immigration: avec un flux continu de migrants (souvent des hommes jeunes dont la religion est l’islam), les émeutes de 2023 apparaissent comme les prémices d’un affrontement plus dur entre deux civilisations.

    • « Le rapport à beau avoir été rédigé par les LR, on cache encore le fond du problème ». Le rapport à bien été rédigé par les LR, ça se voit, on cache encore le fond du problème.

  11. Incroyable mais vraie , le Sénat aura mis presque 1 an pour ce rendre compte que la France se perd dans les méandre des lois qui ne servent plus à rien !
    Presque qu’un an pour que ce gouvernement pense qu’il y a un grand danger de guerre civile et que les Français de souche ou de coeur se retrouvent assis sur une poudrière islamique soutenue par l’extrême gauche !!!

  12. Tous les maux dont souffre notre pays ont une origine, cette dernière remonte à la plus grande catastrophe depuis la fin de la dernière guerre. Il s’agit du 10 mai 1981, depuis cette date la majorité des partis politiques se sont laissés prendre en otage par la bien-pensance, le politiquement correct, l’islamo-gauchisme du parti à la rose, la gauche caviar. Nous avons assisté depuis à la démolition en règle de la Justice, de la Police et de tout le service public. La démolition du code pénal par nos grand hommes, afin de favoriser les criminels et les délinquants au détriment des victimes. Alors maintenant il est presque trop tard et nous allons nous retrouver comme à l’époque d’Henri IV face à une guerre de religion encouragée par certains politiques dont l’islamisation est le fond de commerce électoral. Pauvre France!

    • Vous oubliez que les dégradations mitterrandiennes ont été prolongées haut la main par un certain Sarkozy, jamais en manque d’une trahison supplémentaire.

  13. Voila les résultats du « Droit du sol » !! Faire des Français de papier qui nous détestent n’est pas la solution !! Et attention à la loi des chiffres !! Observez une sortie de lycée et vous verrez que le « remplacement » est en route !! Ce sont les enfants d’aujourd’hui qui vont faire la France de demain !!

  14. Les cumulonimbus sont déjà là. Cela va bientôt exploser. Depuis le temps qu’on le dit, il ne faudra pas être surpris et encore moins étonné

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois