Pendant une dizaine de jours, le nom de Lola était sur toutes les lèvres, dans tous les articles et sur tous les plateaux de télévision. Depuis le 21 octobre, c’est au tour de la ville de Roanne d’être au centre des attentions. Ce jour-là, un père de famille, aidé de trois amis, a décidé de se faire justice lui-même, à la suite de l’agression sexuelle présumée de sa fillette de six ans. Jordan Florentin revient sur ce sujet dans son article « À Roanne, Lyon ou Nantes, des Français tentés de se faire justice eux-mêmes », suscitant de vives réactions chez les lecteurs de BV. Pour Alfred Germain, « on ne peut incriminer ce père de famille qui s’est vu attaquer dans sa chair. Les récents événements démontrent l’abandon des valeurs sécuritaires de la France. » Hélène, comme tant d’autres, commente : « J’aurais fait exactement pareil que ce père de famille. » Merbor ajoute : « J’ai suivi l’intervention télévisée du procureur de Roanne. Il est dans son rôle de magistrat de faire respecter le droit, mais dans cette circonstance, je ne pense pas que la plupart des parents auraient eu une autre attitude. Devant la lenteur des procédures de la police et de la justice, comment ne pas comprendre que sur un "coup de sang" de ce père il ne puisse agir autrement ? » Mais Mary B. rappelle qu’en « France, on ne se fait pas justice soi-même ». En somme, comme le souligne Gillic, « si la justice faisait son boulot, nous n’en serions pas là ». Vaste chantier auquel les autorités ne semblent pas vouloir vraiment s’attaquer pour le moment...

Dans ce contexte, comment ne pas comprendre la baisse de popularité du président de la République. Dans son article, Frédéric Sirgant s’interroge : « Effondrement de la popularité de Macron : juste un problème de carburant ? » Les lecteurs de BV ont un avis tranché sur la question. Jackswr écrit : « Il est plus que temps de s’apercevoir que ce personnage n’est qu’une baudruche. Beau parleur mais tout petit faiseur, il a choisi un gouvernement d’incapables à sa botte. Dans quel état va-t-il laisser le pays ? » Alfred abonde dans le même sens : « Macron est un harangueur de foules, le champion du bla-bla, appelé plus simplement "com'". Il rappelle les bonimenteurs de braderies qui vendent tout et n’importe quoi. Il reste définitivement le grand prêtre du Dieu Éole, du vent rien que du vent toujours du vent. » Et Rémi Bouchard de compléter : « Commencerait-on à se rendre compte que ce type n’est que du vide en marche, qui ne crée rien mais détruit tout ? » Jambon-Beurre, de son côté, a une autre explication : « Macron a été réélu, il a eu ce qu'il voulait, il sait qu’il n’y aura pas de troisième mandat, donc il peut faire ou ne pas faire ce qu'il veut, il se fout de l'opinion publique. »

Dans ce flot de mauvaises nouvelles, « il y a des actions comme celle-là qui ensoleillent la journée », souligne Aliénor, après la publication de « Lola : de jeunes Parisiens dénoncent de manière spectaculaire la "lâcheté" de La France insoumise ». Un collectif de jeunes Parisiens a décidé de projeter le visage de Lola sur les locaux de La France insoumise pour rendre hommage à la jeune fille. Une action applaudie par beaucoup de lecteurs de BV. « Bravo à ces jeunes courageux qui osent encore défendre la France, malgré les attaques, les insultes, les dénigrements dont ils sont victimes ! » salue Loutronne. « Excellent ! Aucune violence mais un message tellement fort et tellement vrai. Bravo ! » ajoute Marko38. Et Michell d’ajouter : « Bravo à ces jeunes et à nous tous de s’inspirer de leurs actions. »

5123 vues

30 octobre 2022 à 17:15

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.