Allemagne : Ausländer raus, une chanson interdite, sera-t-elle le tube de l’été ?

Capture d’écran © AWN TV
Capture d’écran © AWN TV

« Skandal », « Nazi-Skandal », même, selon Bild ! En Allemagne, des jeunes se sont filmés chantant « Ausländer raus, Deutschland den Deutschen… » Soit « Les étrangers dehors, l’Allemagne aux Allemands. » Les plus hautes instances politiques et morales condamnent. Problème : le chant est repris en chœur à travers tout le pays.

Tout part de Kampen, sur l’île de Sylt, le week-end de la Pentecôte. Nous sommes dans la mer du Nord, à hauteur du Danemark. Le Pony, bar branché, accueille une jeunesse friquée : enfants de stars, d’artistes, selon Bild, qui précise que l’entrée était, ce jour-là, à 150 euros - boissons non comprises. On danse sur un tube de Gigi d’Agostino, L’Amour toujours. Soudain, voilà que nos gosses de riches changent les paroles pour une version plus xénophobe mais tout aussi dansante, si l’on en juge par leurs trémoussements : « Ausländer raus! Deutschland den Deutschen! »

Le 24 mai, le chancelier lui-même, Olaf Scholz, réagit : « De tels slogans sont dégoûtants. Ils ne sont pas acceptables. » Mais le même jour, au festival Erlanger Bergkirchweih (Bavière), rebelote : L’Amour toujours est repris avec ces paroles « dégoûtantes », et idem le lendemain, lors de la Beach Party de Cunersdorf (Saxe). Depuis, sur le réseau X outre-Rhin, le hashtag #sylt est premier. #AusländerRaus marche pas mal, lui aussi. On signale, çà et là, des reprises, y compris par des enfants sur le chemin de l’école. Pas forcément besoin des paroles : comme dans ce métro, l'air suffit, le message est transmis :

Le Pony et les organisateurs de Beach Party ont publié des messages réprobateurs. Des plaintes ont été déposées. Car (circonstances aggravantes) on verrait sur des vidéos des saluts hitlériens. Objectivement, ces bras tendus restent hypothétiques. Un salut nazi au milieu d’une danse de salon est difficile à nier, mais dans une masse de jeunes gesticulant, il suffit d’un opportun arrêt sur image pour obtenir un geste douteux.

Il en va en Allemagne comme en France : des jeunes (autochtones) qui chantent dans un bar ou brandissent des pancartes « violeurs étrangers, dehors » suscitent plus de réprobation que d’autres jeunes (exogènes) qui violent ou tuent des Allemandes ou égorgent des Français. Olaf Scholz a été à peine plus sévère en condamnant les récentes manifestations appelant à un califat allemand. Médiatiquement, le magazine Bild relaye des « jeunes » à casquettes et à accent de cité (oui, ça marche en allemand aussi) qui appellent au retour d’Hitler et au gazage des Juifs, mais ils sont floutés. En revanche, les visages des jeunes fêtards de Sylt et de Cunersdorf sont affichés sans retenue.

Dans toute l'Europe, le ras-le-bol est patent

Comment expliquer ce chant xénophobe, puisque xénophobie il y a, sinon par un ras-le-bol des migrations imposées aux peuples européens, avec leur coût, leurs violences et la dénaturation de notre civilisation, tant sur le plan culturel que religieux ? Même si l'immigration illégale a chuté de 40 % en Allemagne, selon Claude Moniquet, spécialiste terrorisme et renseignements, l’AfD est donnée à 17 % dans les intentions de vote aux européennes et il ne faut pas oublier l’autre parti anti-immigration, que les médias ne dénoncent pas car il est mené par une communiste de l’ex-RDA : le BSW, donné à 7 %. Dans d'autres pays européens, les partis qui veulent moins d’immigration ont la cote dans les sondages des européennes : le RN est à 33 %, Fratelli d’Italia à 27 %, comme Vlaams Belang (Belgique) et FPÖ (Autriche) ; le PVV (Pays-bas) atteint 22 %.

Ce semblant de sursaut identitaire est à ce point insupportable aux mondialistes en place que le patron de l’Oktoberfest a annoncé que lors de prochaine fête de la bière, on ne jouera pas L’Amour toujours au motif qu’« il n'y a pas de place pour toutes les conneries de droite à l’Oktoberfest ». Quand un système en est à interdire une chanson, c’est signe qu’il craque. Et cette ultime censure est le meilleur moyen de donner à la chanson en question une caisse de résonance inédite. Ausländer raus pourrait bien devenir le tube de l’été, voire celui de l’automne, chope de bière à la main.

Samuel Martin
Samuel Martin
Journaliste

Vos commentaires

33 commentaires

  1. Le salut nazi semble être l’arme suprême dedécrédibilisation. Pour preuve, elle a même été utilisée avec succès à l’assemblée nationale. Ceci dit, le ras le bol immigrationiste semble être maintenant une des préoccupations principales des peuples qu’il serait raisonnable de prendre en considération à sa juste mesure.

  2. Action ! Réaction ! comme disait Berléand dans les Choristes. Vovonne avait fait interdire les jolies colonies de vacances de Perret, c’est devenu un tube ! Celà me rappelle il y a 4 ans, pour en finir avec les obligations sanitaires ridicules de confinement et de masquage, cette chanson « nous, on veut… continuer à danser encore ! » que les gens dansaient dans la rue.

  3. Pierre Dac au début de la Résistance avait inventé un petit refrain auquel je pense régulièrement. Chut , trop dangerous ….

  4. Qu’a donc de pire cette chanson par rapport aux slogans braillés en Nouvelle calédonie ? On constate que cette immigration massive récente n’a pas du tout enrichi les pays qui accueille. Par contre, les indigènes de nouvelle calédonie profitent bien de l’aide, du soutien, apportés par ceux qu’ils haïssent. D’ailleurs, les mêmes que cette chanson dérangent, ne se gênent pas de brailler « la Palestine aux palestiniens » …

  5. Quand on sème le vent on récolte la tempête . Les « européens » sont au taquet avec l’invasion migratoire et son islam . L’immigration est devenue un Casus Belli .

  6. « Quand un système en est à interdire une chanson, c’est signe qu’il craque. » Pour l’instant, il ne cesse de renforcer son arsenal répressif tout en continuant à dépouiller les peuples des derniers oripeaux de leurs droits à disposer d’eux-mêmes.

    • En France ce qui pourrait bien marcher c’est le chant des partisans, bien au fait de la situation du pays actuellement et là, je ne vois pas comment les comploteurs pourraient interdire. Imaginez le macron dire que ce chant est néfaste !

  7. « le seuil de tolérance » , « le grand remplacement » , au sujet de l’immigration , deux concepts qui font entrer en transe les islamo-gauchistes . partout en Europe la réaction des peuples d’origines est la même , au fait pourquoi ne pas parler de peuples premiers ?

  8. Il n y a pas qu en Allemagne où le peuple historique commence à montrer son ras le bol en Irlande en Angleterre aussi.. les médias mainstream se gardent bien de s en faire l écho.

    • Et bien hier sur le fameux ARTE on a eu droit à une petite information sur la Belgique et « l’extrême droite » avec des responsables qui ont pu s’exprimer à propos de Chez Nous et de la NVA, parti flamand qui s’installe en Wallonie, considéré comme e-dr par Arte alors que ne n’est pas le cas en Belgique. J’étais supéfait, ils ont donné la parole au « vent mauvais » du macron, et manifestement, il se passe quelque chose, on va devoir recourir aux « experts de l’extrême-droite » pour les explications !

  9. Partout en Europe , n’en déplaise à nos élus gauchos , les peuples se révoltent contre cette immigration sauvage , dangeureuse et fort coûteuse pour les contribuables . Attendons le résultat du 9 juin , certains feront triste mine .

  10. Mais, il n’y a pas de réprobation de nos politicards véreux contre les coups de couteaux (ou coups de fusils ( anti-blancs???S’ils refusent de s’adapter à nos mœurs, où est le racisme de leur demander de rentrer là où ils se sentent bien?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois