Editoriaux - Médias - People - Télévision - 17 septembre 2018

Brigitte Macron fait son cinéma dans les vestiaires

Une star est née : Brigitte Macron ! « Très fan » de la mini-série télé « Vestiaires », on le lui a proposé, elle a hésité puis elle a accepté… d’y tenir son propre rôle. Elle aurait vu, là, l’occasion de promouvoir « l’inclusion du handicap dans la société ». Navrant.

« Star d’une série TV » pour BFM TV, « son (très) drôle clin d’œil à Valérie Trierweiler » pour Gala, « ses premiers pas d’actrice » pour purepeople, « sa punchline gonflée » pour programme-tv.net : les médias se pâment. Quelle femme, quelle audace : enfin une première dame qui refuse le rôle de potiche, qui ose casser les codes, « pipoliser » la fonction, trop cool !

Les rencontres dans les vestiaires, décidément, ça devient une manie, chez les Macron ! Cela nous rappelle son gamin de mari dans ceux de la finale de la Coupe du monde, avec les joueurs. Mais Brigitte, guindée dans son tailleur bleu ciel porté lors de la passation de pouvoir, est sérieuse : elle n’est pas venue faire des « dabs » mais s’enquérir des « revendications » des nageurs handicapés. Pour l’occasion torse nu et en slip de bain. Waouh, Orson en reste comme deux ronds de flan, tandis qu’une greluche lui demande, à la femme du Président, qu’elle ne reconnaît pas, « Quel est ton handicap ? » Qu’est-ce qu’on se marre…

Bref, au terme de trois minutes et demie confondantes de nullité, que retient-on de Brigitte Macron, ex-animatrice d’un atelier théâtre, qui fait – très mal – du Brigitte Macron ? Que la cause défendue lui tenant particulièrement à cœur, elle y sacrifie volontiers de son précieux temps, ou plutôt qu’elle s’est mise en scène pour redorer le blason de son Président de mari dont l’opinion favorable n’en finit pas de chuter ? Monsieur plus que 24 % (sondage yougouv.fr début septembre) envoie Madame à la rescousse et cela va marcher, vous croyez ?

Le nageur Orson adore ce qu’elle fait ? Elle aussi. Il adore son mari ? Elle aussi. Émus, les 24 % de macronlâtres versent une larme : comme c’est beau, l’amour entre une ex-prof de lettres mûre et son jeune élève en pleine fleur de l’âge devenu Président, quel couple formidable, fantastique itou itou ! Sauf qu’à la place de Romy, d’Orson et de monsieur Ramirez, on resterait sur notre faim.

L’inclusion du handicap dans la société ? Voyons, les gars, la femme du Président n’a pas que de vous à se soucier ! Et le panda, hein, ils y pensent, les trois handicapés ? Le panda ? Ben oui, celui qu’elle doit accompagner en Chine pour qu’il « retrouve son habitat naturel », lui rappelle, impatient, son porteur de sac à main. Brigitte Macron qui était, paraît-il, « morte de trouille » à l’idée de jouer dans cette admirable série, quittera les vestiaires comme elle y est arrivée, en coup de vent sur « un clin d’œil », du titre du livre de Valérie Trierweiler : « Merci pour ce moment ». « Merci pour cet amour fou […] merci pour le gouffre dans lequel tu m’as précipitée », expliquait alors l’intéressée. Espérons qu’il ne s’agit pas là d’un mauvais présage pour l’inclusion des handicapés dans notre société.

On attend, maintenant, Brigitte Macron dans la série « Plus belle la vie ». On y cherche une serveuse au bar. C’est bien connu : il suffit de traverser la rue pour trouver du boulot, comme dit son homme.

Commentaires fermés sur Brigitte Macron fait son cinéma dans les vestiaires

À lire aussi

Hollande aux gilets jaunes : « Il faut que ça débouche » !

S'il était de nouveau Président, bien sûr, ça changerait tout ! …