[Tribune] Réforme des traités européens : le coup d’État fédéraliste !

europe-4262910_960_720

Lors de sa session plénière de novembre 2023, le Parlement européen a voté un rapport pour demander une révision des traités européens, qui tend à la dissolution des nations.

Bien que ce rapport soit, pour le moment, uniquement théorique, il démontre tout de même les projets de ceux qui nous gouvernent, et sur qui Emmanuel Macron est totalement aligné.

Le rapport a d’ailleurs été rédigé par le Belge Guy Verhofstadt, partisan acharné de la destruction des nations et allié des députés macronistes au Parlement européen. C’est ce même Verhofstadt qui a ouvert en grand les vannes de son pays à la submersion migratoire quand il était Premier ministre de la Belgique et qui, alors qu’il dirigeait l’Union européenne, a poussé de toutes ses forces en faveur de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne au motif que « l’Europe n’a pas vocation à être un club chrétien ».

Ce rapport est issu de la « Conférence pour l’avenir de l’Europe » qui, exactement comme les « grands débats » d’Emmanuel Macron en France, n’a été qu’une conférence fantoche dirigée de A à Z par l’Union européenne, où les conclusions étaient préparées à l’avance et où les participants, tirés au sort, se sont laissés impressionner et mener en bateau par les experts de Bruxelles, leur vocabulaire et leurs chiffres.

Le rapport révèle l’objectif de Macron et de ses amis : faire disparaître définitivement la souveraineté française pour la noyer dans un État européen.

D’abord au niveau officiel : le rapport demande que le président de la Commission européenne devienne purement et simplement le « président de l’Union », alors qu’il n’est pas élu et n’a aucune légitimité démocratique.

Ensuite, en privant de tout pouvoir les États : le texte réclame la suppression du vote à l’unanimité au sein de l’Union européenne. L’unanimité était jusqu’ici indispensable pour toutes les décisions budgétaires, de politique étrangère ou de défense et de sécurité. Cela garantissait que, dans ces domaines hautement stratégiques, les décisions convenaient à tous les États et respectaient leurs intérêts. Avec la fin de l’unanimité, l’Union européenne pourra ignorer l’opinion de la moitié des États et prendre des décisions contraires à leur volonté ou à leurs intérêts. Les autres types de vote au sein de l’Union européenne (majorité simple et « majorité qualifiée ») seront également modifiés pour arriver au même résultat : mépriser jusqu’à la moitié de l’avis des pays membres.

Les conséquences pratiques seraient la disparition de la diplomatie française et la fin de notre souveraineté en matière de défense. Car le rapport demande, en plus du reste, la création d’une armée européenne, composée des différentes armées nationales, et de mettre en commun les entreprises, industries et matériels de guerre européens sous la direction de l’Union européenne. Et comme chacun sait que c’est l’Allemagne qui dirige l’Union européenne, cela permettra à l’Allemagne de mettre la main sur la force militaire française (la seule qui soit puissante en Europe) et, surtout, sur notre force de frappe nucléaire.

À la lumière de ce rapport, on comprend mieux les décisions d’Emmanuel Macron, comme la suppression du corps diplomatique, qui détruit notre réseau diplomatique, ou encore la fusion programmée de l’industrie française de défense dans un ensemble européen, au risque de donner à l’Union européenne l’accès à tous nos brevets technologiques exceptionnels (Rafale, Puma, Leclerc…) que nous avons obtenus grâce à notre génie et à notre travail, et que l’Europe récupérerait sans rien faire.

Le but final est clair et a été avoué à de très nombreuses reprises : c’est d’imposer un État européen unique à la place des nations européennes.

Enfin, le rapport répète une nouvelle fois les folies idéologiques de l’Union européenne, dont la théorie du genre, en demandant que les traités éliminent toute mention des hommes et des femmes et parlent seulement des « genres » à la place.

C’est bien la preuve que ce projet est avant tout inspiré par une propagande mondialiste qui vise à détruire les fondements mêmes de notre civilisation européenne.

Lors des élections européennes, le 9 juin 2024, les peuples européens, en élisant au Parlement européen le plus grand nombre possible de députés patriotes, pourront s’opposer à l’horrible rapport Verhofstadt, qu’il faudrait d’ailleurs plutôt appeler Macron-Verhofstadt, car il est parfaitement conforme, dans le fond comme dans la forme, à la volonté d’Emmanuel Macron, pour qui la France est insignifiant,e et qui se rêverait bien en « président de l’Union européenne ».

Jean-Lin Lacapelle
Jean-Lin Lacapelle
Député RN au Parlement européen, porte-parole du Rassemblement national

Vos commentaires

41 commentaires

  1. Les fédéralistes regroupaient sous la Révolution française les Français qui se sont soulevés en province en réaction à l’élimination des Girondins le 2 juin 1793. Les insurrections fédéralistes provoquèrent le renforcement de la Terreur et du pouvoir central ; au total , 2.550 guillotinés .  » La Révolution du 31 mai et le fédéralisme en 1793  » (2 vols., 1886)

  2. Voilà pourquoi Macron et ses prédécesseurs nous endettent tjrs plus. Bientôt on nous expliquera que l’unique moyen de rembourser notre dette c’est de la mutualiser au sein d’un état fédéral €uropéen. La méthode à déjà fait ses preuves aux USA ruinés/endettés après la guerre de sécession.

  3. Pour rappel, l’Etat européen a été prédit par Nostradamus. Dans un état européen, on pourrait imaginer une fédération des régions et non des états. L’histoire a en effet découpé ou accolé des territoires sans l’accord de leurs habitants. Peut-être qu’un remaniement serait le bienvenu.

  4. Et dire qu’on a déclaré l’Allemagne vaincue en 1945 ! Les français n’ont rien compris, sous la double férule du dollar et de l’euro/mark qui s’est substitué au projet de l’Amgott, et de l’Allemagne, vassale des USA, leur cheval de Troie au sein de l’UE !

  5. Monsieur le Député. Soyez conscient que les Français attendent et espèrent. Toute la France patriote soupire et attend la délivrance… Tout les Français attendent une union des droites (Si tant est que le RN soit encore un parti de droite ) Pour ces prochaines élections, un responsabilité immense pèse sur vos épaules. Vous n’avez pas droit à l’erreur. Dites bien à vos responsables qu’ils n’admettront pas l’échec causé par d’obscures querelles politiciennes. La tambouille, les magouilles, les petites combines, oubliez-les ! Tout les patriotes ont les yeux fixés sur vous !

  6. Il faudrait sortir VITE de ce salmigondis européen. Mais le pourrions nous, même avec un Jordan Bardella premier ministre, même avec Eric Zemmour ou Dupont Aignan président, même avec une coalition de touts les patriotes, il est une chose qui les ramènerait à la raison, c’est que nous n’avons plus l’indépendance économique, nous sommes endettés jusqu’à l’os, un pays en faillite disait Fillon et dans ce cas là, ce n’est plus à l’Élysée que se décide la politique de la France, mais ce sont nos créanciers qui nous l’imposent. Cette année 2023 nous avons emprunté 270 milliards et en 2024 il va falloir pour boucler l’année 284 milliards, si nos créanciers, ne veulent pas nous les prêter, l’état n’aurait plus d’argent pour le quatrième trimestre, pour payer les salaires, les retraites, de la fonction publique, la protection sociale et j’en oublie sans doute. Dans le cas ou ils nous prêteraient quand même, ce serait à des taux d’intérêts prohibitifs. Cela provoquerait une révolution! Alors que faire? Si quelqu’un à une idée je suis preneur. Merci. Ce que je dis n’est pas du défaitisme, mais hélas du réalisme.

    • C’est simple, il faudra sabrer dans les dépenses. Sabrer dans les prestations sociales et les pompes aspirantes à migrants. Sabrer dans les dépense de l’audio visuel public qui ne rempli en rien sa mission. Lutter efficacement contre la fraude sociale. Réduire la masse de fonctionnaires inutiles, les parasites de l’anti culture par exemple. Supprimer le mille feuille territorial. Supprimer les subventions aux associations racisées et ONG diverses. Réduire notre contribution aux tyrans Européens. Taxer les produits d’importation. Redonner la priorité aux producteurs et fabriquant Français dans tous les marchés publics. Et je pense que l’on peut sans mal trouver d’autres idées…

  7. L’Europe ne sera jamais une fédération, au mieux une confédération, mais elle n’est pas prête pour cela. Vouloir grillet les étapes c’est mettre en péril l’édifice. Cela pour ne satisfaire que les fantasmes ou l’ambition démesurée de quelques uns, au mépris de l’intérêt collectif.

  8. Oui, bon, mais en fait c’est le cours de l’histoire. Il faut bien se dire qu’à une certaine époque,chaque contrée était indépendante et faisait la guerre avec la contrée voisine. En Suisse on se faisait la guerre, idem en Belgique, en Italie et en France évidemment aussi. Les contrées se sont groupées et formèrent des Etats genre Bourgogne qui furent à couteaux tirés avec la France et ainsi de suite, on a organisé petit à petit une Europe des Etats, une confédération alors q’au départ c’était bien une fédération dans les années 1960 mais une fédération avec la France ‘victorieuse » de la guerre mondiale qui organise les débris de l’Allemagne de l’Ouest, de l’Italie et les trois du Benelux, inféodés à l’idée déjà.
    Les temps ont changé, ce que je viens d’écrire est passé historiquement, et si l’Allemagne dirige, c’est avec son hinterland dans l’est européen, actuel, mais là aussi, changement, la Pologne devient le pays puissant, son armée est bien développée par rapport à l’Allemagne qui veut restaurer son armée, détruite par la ministre actuellement à Bruxxxelles, mais qui n’arrive pas à recruter du personnel. En plus, la Pologne est vraiment très intéressée par l’Ukraine, histoire selon moi d’y faire acte de présence soutenue. Avant la guerre mondiale, la Galicie, l’ouest de la Belarus et une partie de la Lituanie ont été volés à la Pologne glissée vers l’ouest aux dépends de l’Allemagne non consultée mais à qui on reprocha l’affaire des Sudètes etc. Tout cela remue les envies….

  9. Je suis grand amis des Suédois, des Grec et Italiens en passant par les Portugais mais je suis avant tout Français de part ma nationalité et ma culture ancestrale et j’entends ne pas la mélanger avec une autre culture aussi bonne qu’elle pourrait l’être. J’aime bien les peuples de Chine ou Russe, d’états unis où d’Afrique mais avant tout celle de France.

  10. L’Europe pour les groupes cosmopolites, et contre les peuples. Les Européens devraient être consultés : Europe fédérale ou Europe des Nations ?
    Les Européens doivent sortir de leur Aphatie.

    • Malheureusement, comme on tire les français par le bas dans tous les domaines et que l’école républicaine produit de plus en plus d’ignares, il devient de plus en plus difficile de penser pour soi d’où cette forme d’apathie qui laisse le champ libre aux Macron de ce monde.

  11. Vous confirmez le raisonnement que nous tenons depuis quelques années, celles sous le pouvoir de Macron. Sous son régime, tout concoure à ce que la France soit noyée dans l’Europe et pour y parvenir, Macron affaiblit toutes ses ressources, toutes. A commencer par l’Education en la tirant nécessairement par le bas afin de l’adapter aux faibles niveaux des migrants, des études primaires et secondaires aux études supérieures . Ce n’est plus le mérite qui régit la sélection naturelle, c’est l’origine sociale. Attal agit mais ses efforts ne seront que marginaux, un vernis pour « faire bien ». Affaiblissement par le nombre , en noyant progressivement nos provinces sous le flot migratoire. Un flot qui par sa jeunesse en viendra au groupement familial, à de multiples enfants qui seront amenés à diriger les communes. Un début à tout. Affaiblissement de notre agriculture en lui imposant des normes qui surchargent celles de l’Europe, en permettant l’import de denrées traitées interdites à la production française. Affaiblissement de l’industrie en détournant les regards vers des pôles certes attractifs mais au détriment de tout une toile de petites structures qui mettent la clé sous la porte, des filières indispensables à l’animation de l’industrie. Affaiblissement du pôle santé dans toutes ses composantes, du nombre de soignants, aux médicaments, aux infrastructures. Alourdissement des charges administratives qui rendent la France plus lourde dans ses démarches que l’était L’U.R.S.S, les pays de l’Est dans leur ensemble. Alourdissement par la multiplication de dérives sociales caractérisant l’Homme dans ce qu’il est fondamental. Poutine clairvoyant. Alourdissement par un endettement démesuré duquel la France ne pourra sortir que par le biais d’un soutien financier européen. Tout concoure à ce que la France devienne totalement soumise à l’U.E. Macron est le fossoyeur de la France. Si j’étais Corse, je militerais à fond afin d’obtenir une séparation du pouvoir français, afin de devenir indépendant de ce territoire France qui me conduira vers une soumission que je n’admets pas.

  12. Je voterai contre cette Europe mondialiste qui veut la mort de la France. France sauvee en 58 par de Gaulle de l’emprise américaine mais que ses successeurs ont trahi .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois