Un parking sauvage a été créé, à quelques mètres seulement du marché aux puces de Saint-Ouen. Le stationnement y coûte 10 euros et va directement dans la poche des dealers.

10 euros pour 12 heures

C’est un attrape-touristes très lucratif pour les dealers de la cité des Boute-en-train, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Depuis plusieurs semaines, à deux pas du célèbre marché aux puces, des flèches étaient peintes sur le sol afin de guider les voitures vers un parking sauvage, spécialement conçu par les dealers du quartier. Avec l’inscription « Welcome », le but est d’attirer les touristes pour leur soudoyer 10 euros pour un stationnement de 12 heures.

Depuis quelques jours, la municipalité a supprimé les inscriptions au sol. Mais le parking existe toujours derrière une rangée de poubelles et d’encombrants jetés en vrac, décrit Le Parisien. Le nouveau maire (PS) Karim Bouamrane s’est emparé du dossier, lors du conseil municipal du 27 juillet. Il souhaite « mieux prévenir l’occupation de l’espace public » et a, pour cela, rencontré le responsable de la SEMISO, le bailleur des logements de la cité.

Des mesures annoncées

La ville de Saint-Ouen demande le renforcement des patrouilles de police nationale et de la police municipale et assure que les inscriptions mentionnant la présence de l’aire de stationnement illégale seront effacées. Un gardiennage devrait être mise en place, a assuré Abel Ziane, délégué à l’Aménagement, avec la présence d’un agent de sécurité en journée, les samedis et dimanches.

Le quartier des Boute-en-train est réputé pour son trafic de stupéfiants. Il est particulièrement dans le viseur des autorités. Déjà, en 2018, face à ce fléau, l’ancienne municipalité UDI annonçait la fin des relogements dans cette cité, « les conditions n’étant pas réunies pour assurer une qualité de vie décente aux habitants ».

À lire aussi

Lyon : un jeune poignardé à mort dans le métro par deux clandestins

Les suspects responsables de cet acte barbare, deux jeunes d'une vingtaine d'années, des c…