Editoriaux - 24 décembre 2018

Joyeux Noël, chers lecteurs de Boulevard Voltaire !

« Noël, Noël ! », criait-on au Moyen Âge à l’arrivée d’un joyeux événement. La joie est donc étroitement associée à Noël. Car toutes les fêtes ne sont pas joyeuses, loin s’en faut, notamment dans notre société qui, pourtant, se veut « festive » et s’invente des fêtes pour un rien ou même pour moins que rien.

Alors, ce soir, avec vous, chers lecteurs de Boulevard Voltaire, nous avons envie de pousser ce vieux cri qui vient du fond de la France : « Noël, Noël ! », même si tout n’est pas tout drôle. Pour le monde qui paraît tourner à l’envers. Mais ne dit-on pas cela depuis toujours ? Pour l’Europe qui semble se réveiller et retrouver ses racines. Pour la France qui comprend peut-être qu’elle n’est pas une start-up mais une nation antique. Mais aussi pour nos familles, pour la famille dont Noël est par essence la fête.

Ce soir nous pensons à vous, chers lecteurs qui nous soutenez et nous supportez aussi (!) quotidiennement avec indulgence et amitié. À vous qui serez avec vos enfants, vos parents, vos amis autour du sapin. Mais aussi à vous qui êtes peut-être seul derrière votre ordinateur ou devant votre téléviseur. À vous qui mettrez un manteau, une écharpe avant d’affronter la belle nuit de Noël – car la nuit de Noël est toujours belle ! – pour vous rendre à la messe de minuit.

Toute l’équipe de Boulevard Voltaire, qui ne fera pas de trêve de Noël, est heureuse, chers lecteurs, de vous souhaiter un beau et joyeux Noël.

À lire aussi

La France gagne le concours de l’Eurovision, mais c’est pas d’hier…

Pour se consoler, certains descendent la bouteille de whisky jusqu'au bout de la nuit. Nou…